DJILOR SALOUM: NI EAU, NI ÉLECTRICITÉ

Plus de 17 villages souffrent d’un problème d’eau et d’électricité

Un effectif de plus de 17 villages situés sur la périphérie Ouest de la commune de Djilor Saloum dans le département de Foundiougne peinent à accéder à l’eau et à l’électricité. Soutenus par le collectif dit des villages de la zone Ouest de Djilor, ces villages ont crié dimanche leur amertume et annoncé leurs refus de ne plus continuer à vivre les difficultés qu’ils traversent.
C’était au cours d’un point de presse qui a fait déplacer leurs représentants jusqu’à la commune de Kaolack. Il s’agit en effet des villages de Sadioga, Keur Farba, Ndiomdy, Dagassoukoum, Felane, Keur Mor Diop, Keur Dabo, Keur Cheikhou, Pethie, Baye, Keur Bouba, Keur Waly Penda, Yerwago, Keur Mathioro, Mbelane, Goudeme, Keur Bacary, Keur Soukoum entre autres.
Peuplés d’environ 25.000 âmes répartis autour de près de 3000 ménages, ces villages comme le constatent ses occupants sont toujours laissés à eux-mêmes. Car sans eau courante, ni électricité, leurs habitants peinent à poursuivre d’autres activités dépendant de ces deux facteurs vitaux. C’est en effet l’exemple avec l’agriculture assistée, l’élevage intensif et autres activités dérivées.
Dans le secteur de l’éducation, le peu d’écoliers qui fréquentent les établissements ne sont guère en mesure de s’offrir aux nouvelles technologies de l’information et la communication. Et les cours de renforcement effectués souvent la nuit sont quasi impossibles. Les étudiants en congé sont aussi sevrés des cours à distance surtout pendant les périodes de confinement. Et l’essentiel d’entre eux sont toujours dans l’obligation de parcourir le reste des villages voisins pour recharger leurs téléphones.
Un faisceau de manquements que les populations vivent depuis plusieurs décennies et aucune solution n’a été trouvée à ces problèmes. Aujourd’hui, ces populations décident de reprendre la hache de guerre pour combattre ce qu’elles appellent une injustice sociale, car ils ne peuvent accepter que de grands villages comme Sadioga, Keur Farba, Felane, Keur Farba, Ndiomdy etc restent encore sevrés du minimum vital en ce 21e siècle.
ABDOULAYE FALL/sudonline
ndlr: Situation similaire sur Djilor Djidiack (Fatick) et les villages environnants (1700000habitants)

Vous aimerez aussi...

10 réponses

  1. Stephane dit :

    Pas d’ eau, pas grave nous avons une compagnie aérienne

  2. Barbara dit :

    Pas d’eau à Ndangane depuis 3 ans, grandes promesses, mais rien fonctionne, et depuis 2 semaines on n’a pas d’eau même dans la nuit!

  3. issa gibb dit :

    Déterrer la hache de guerre ???
    Mais, le gouvernement Sénégalais n’a rien à foutre de la hache de guerre
    Il enverra la troupe, avec des armes à feu, fera 1 à 6 morts
    et tout rentrera dans l’ordre, toujours sans eau et électricité…
    Il n’y a que par les élections avec une opposition citoyenne forte et unie
    ou par une révolte généralisée digne de la Révolution de 1789 sans retour possible à l’avant
    pour jeter tous les pourris politiciens et religieux complices,
    hors du pouvoir, hors de leurs privilèges éhontés et aux poubelles de l’Histoire du Sénégal…
    Et ce n’est pas gagné ! … Car qui mettre à la place ???????? Au Sénégal, je ne vois pas !
    Le Djilor-Saloum et ses 17 communes vont rester encore longtemps sans Eau et Electricité :
    « Ici, Sénégal » pour ne rien faire, pour les uns…
    Et « La Volonté de Dieu » pour ne rien faire non plus, pour les autres ! In chà Allah …

  4. Poumpy68 dit :

    Le dégueulis perpétuel du malade mental, jour après jour, 365 jours par an et depuis des années. Mais c’est quoi ton problème avec le Sénégal? T’en as pas marre de dire la même chose tous les jours? Si encore tu nous apprenais quelque chose… T’as que des insultes à la bouche, dans l’estomac et le coeur. Tu sais ce qu’ils te disent les Sénégalais?

    • Regis Costet dit :

      De qui parlez vous?Du blogueur précédent…ou du journaliste,auteur de l’article?C’est pas clair…Quoiqu’il en soit,il est difficile de nier la situation de l’eau et de l’électricité dans leSaloun et il faut bien etre Sénégalais pour supporter ça…Voyez la photo qui illustre l’article…EST-CE NORMAL au 21ème siècle.Meme un sénégalais ne peut pas etre fier…

    • Stephane dit :

      Je trouve très sensés et très mesurés les propos de Issa gibb, les vôtres par-contre me semblent pleins d’aigreur et de frustration
      Si le Sénégal est dans cet état pourquoi ne désignez–vous pas les incapables qui vous gouvernent depuis les indépendances ?

  5. Stephane dit :

    Mes propos de s’adressent pas monsieur Costet

  6. Ndiaye dit :

    Courage. Même la ville de « la plus belle avenue du monde » a traversé ces mêmes difficultés dans son histoire. Avoir de l’eau potable y était un luxe. L’insalubrité à tous les coins de rue en plus.
    Comme quoi, rien n’est encore perdu. Patience encore 3 ans à tenir.

    • Stephane dit :

      Monsieur Ndiaye c’est de la menthe qu’il faut laissé infuser avec le thé

    • Xx dit :

      3 ans à attendre pour ceci (l’eau, l’électricité…), 2 ans à attendre pour cela (le pétrole !!!)… et combien d’années pour une prise de conscience pour le peuple ?
      Quant à l’insalubrité au coin des rues… c’est quelque chose d’habituel ici encore… Pourquoi ne pas faire ici ce que fit Monsieur Poubelle en 1883 en France ? ah oui mais non… car il faut que la « France dégage » ! Bon courage cher Sénégal… dans quelques décennies peut-être…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :