LE SENEGAL VIT D’ESPOIR

Pétrole et gaz: L’exploitation va offrir au Sénégal une croissance de 11,5% en 2023 (étude)

La Direction générale de la planification et des politiques économiques (Dpee) a réalisé une étude sur les retombées que vont avoir l’exploitation du pétrole et du gaz au Sénégal. Et selon les experts de cette direction, le pays va atteindre une croissance à deux chiffres estimée à 11,5% d’ici 2023.

« Les prévisions sur le moyen terme, intégrant la production du pétrole et du gaz dans la branche des activités extractives tablent sur une croissance économique de 11,5% en 2023 contre 5,5% en 2022, soit un gain de 5,7 points de pourcentage », a indiqué le document parcouru par PressAfrik.

Qui souligne que « le financement des dépenses d’investissement grâce aux recettes provenant de l’exploitation aurait une incidence positive sur l’activité avec le PIB, la consommation et les investissements privés qui augmenteraient en moyenne respectivement de 2,56%, 1,8% et 3,08% sur toute la période d’exploitation ».

Les premiers barils de pétrole au Sénégal sont attendus en 2023.

lesoleil.sn

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. issa gibb dit :

    Une prédiction ou promesse de 11,50 % de croissance pour le Sénégal en 2023 avec l’exploitation du gaz et du pétrole, reste bien hasardeuse et ressemble plus à une nouvelle propagande mensongère avec laquelle l’Etat nous enfume depuis plusieurs années avec l’exploitation du gaz et du pétrole au Sénégal…
    Car le même cirque a été vécu au Maroc dans les années 1990, avec la découverte de réserves soit-disant importantes de pétrole dans les Eaux Territoriales Marocaines selon la propagande étatique royale… Mais si vite abandonnées, car les réserves étaient trop profondes, trop difficiles à exploiter et donc pas rentables…
    Quand on connait le prix du baril actuel… Quand on voit se tourner le Monde vers des sources d’énergie plus propres…. Et quand on sait comment çà fonctionne avec la multitude de promesses et de chiffres avancés qui retombent comme lettres mortes à la poste depuis les Indépendances… On peut encore se poser des questions sur cette manne fossile présentée comme salvatrice du Sénégal ???
    Une seule chose est sure : C’est que le peuple Sénégalais ne verra pas la croissance annoncée de 11,50 % et restera dans la misère et sa merde, car le gros patapouf-pdt a tellement endetté le pays qu’il faudra des années et des années pour rembourser toutes les dettes Saliennes et les autres… Avec le risque de graves pollutions et de désastres écologiques en prime (§ Voir le Nigeria)… In chà Allah, si on n’en prend pas cas !

    • oyster dit :

      Bonjour,
      L’endettement du pays est une pratique qui existait bien avant ,et encore faut il se poser le question de savoir si le mot est bien juste ,car le plus souvent la dette est effacée par le pays bienveillant ou pire  » repentant « .

      • Stéphane dit :

        Les Chinois exigeront de se faire rembourser pas comme ce faux humaniste de Macron qui lors de la présentation de son programme Européen à placé en première position d’aider encore plus les pays Africain en évitant bien-sur de parler des sommes colossales déjà envoyées à fond perdu à ces pays

  2. olive dit :

    le forage profond n’est valable qu’avec un baril a 150 dollars !malheureusement le prix ne remontera jamais car il y a trop de solutions pour avoir de l’électricité mois chére
    dans tout les cas les invèstiseurs récupéreront leurs mises (colossales ) avant de donner des dividendes aux pays concernés :c’est a dire jamais !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :