HOMOPHOBIE SENEGALAISE

Enquête policière sur une possible agression collective homophobe

La police sénégalaise enquête sur une vidéo circulant depuis mardi sur les réseaux sociaux et montrant un homme malmené par une foule qui lui lance des insultes homophobes, a indiqué mercredi un responsable policier.

Cette affaire intervient en pleine controverse autour du joueur de football du Paris Saint-Germain et international sénégalais Idrissa Gana Gueye, accusé d’avoir refusé de s’associer à la lutte contre l’homophobie en portant un maillot arc-en-ciel lors d’un match en France.

Critiqué en France, Idrissa Gana Gueye a reçu un flot de soutiens au Sénégal, dont celui du président Macky Sall mardi.

Sur plusieurs vidéos diffusées depuis mardi soir sur Youtube et TikTok, une foule en colère de plusieurs dizaines d’hommes encercle dans une rue en plein jour un jeune homme pieds nus et vêtu simplement d’un caleçon.

La foule hurle « l’homosexualité ne sera pas acceptée au Sénégal ». Il est tenu fermement aux poignets, un filet de sang sur ses épaules, et reçoit des claques sur le dos et la tête.

« Sale homosexuel, avec toutes ces femmes qui sont à ta portée, tu décides d’avoir un partenaire. Laissez-nous le tuer avant que la police n’arrive », entend-on en wolof sur l’une des vidéos.

Sur l’une des vidéos, une foule proférant les mêmes insultes est rassemblée devant un commissariat du quartier HLM, dans le centre de la capitale Dakar.

Un policier du commissariat a confirmé mercredi sous le couvert de l’anonymat à des journalistes de l’AFP sur place que le jeune homme avait été amené là la veille.

Aucune information n’a été donnée sur son sort.

Une investigation numérique montre que les vidéos, visionnées plusieurs milliers de fois, sont récentes, sans pouvoir en établir la source.

Fallou, qui travaille à proximité et témoin de l’incident, a raconté à l’AFP que les évènements avaient débuté dans le marché du quartier. « Les gens qui le conduisaient (l’escortaient, NDLR) le battaient ». « Son corps était ensanglanté », a-t-il relaté.

« Pendant qu’il était battu, il n’a ni crié ni parlé », a poursuivi ce témoin, disant croire que le jeune homme était un étranger.

Il a ajouté avoir appelé à plusieurs reprises le commissariat pour qu’il intervienne, en vain. « Nous l’avons ensuite protégé avec trois autres personnes pour l’amener à la police. Des gens ont dit qu’il a été pris pour un homosexuel parce qu’il portait un greffage (une perruque, NDLR) et des habits de femme ». « Nous ne voulions pas qu’on le tue », a-t-il ajouté.

Un second témoin, interrogé par l’AFP sous couvert d’anonymat, a décrit une foule « d’une centaine de personnes » ayant conduit le jeune homme devant le commissariat.

Il était « ensanglanté avec des blessures à la tête et aux pieds », a-t-il souligné.

« On dit qu’il est un homosexuel », mais « je ne pense pas qu’il (le) soit », a affirmé ce témoin. « C’est un étranger visiblement », a-t-il indiqué, ajoutant que des femmes étrangères sont venues le chercher en taxi au commissariat, d’où elles sont reparties avec lui.

Un responsable policier s’exprimant aussi sous le couvert de l’anonymat compte tenu de la sensibilité de l’affaire a indiqué que des investigations étaient en cours.

Dans ce pays musulman à 95% et très pratiquant, l’homosexualité est largement considérée comme une déviance. La loi y réprime d’un emprisonnement d’un à cinq ans les actes dits « contre nature avec un individu de son sexe ».

Des homosexuels se plaignent d’une montée des agressions et des propos homophobes ces dernières années. Ils indiquent qu’un certain nombre ont quitté le pays pour échapper aux discriminations.

tv5monde.com

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. Le chaman dit :

    La religion est vraiment en train de pourrir ce pays, l’Afghanistan va finir par faire tache d’huile.

  2. Ndiaye dit :

    Gana doit retourner jouer dans un pays civilisé qui respecte les opinions et la liberté de pensée de chacun.
    Autant supprimer le bulletin blanc dans les urnes dans ce pays rétrograde adepte de la philosophie du si tu n’es pas avec moi tu es contre moi. Pa-thé-ti-que

    • Galips dit :

      S’il avait des couilles au cul il lui suffisait de dire qu’il ne voulait pas subir la dictature de la minorité LGBT ou qu’il approuvait l’homophobie officielle de son pays.

    • amy dit :

      Gana peut revenir jouer au pays, il pourra rester fidèle à ses convictions. On ne l’obligera pas à inventer des excuses pour ne pas avoir eu le courage de ses opinions. Mais ici c’est Sénégal, ça paye pas bien

    • Ndiaye dit :

      Et si on commençait par demander l’avis des sportifs joueurs avant de leur faire porter des combats idéologiques ou politiques? Et ne pas les mettre sur la feuille de match s’il ne cautionne pas personnellement un quelconque mouvement de soutien?
      Mais non, on « impose » comme dans un pays comme en corée du nord, puis on vient pleurnicher qu’il veut pas jouer pour raisons personnelles.
      Demain on viendra avec un maillot avec un signe nazi ?

  3. issa gibb dit :

    Un peuple d’un pays qui veut lyncher et tuer une personne dans la rue parce qu’il croit que c’est un homosexuel, n’est pas un peuple civilisé…
    C’est un peuple qui est soumis à l’obscurantisme et à des croyances d’un autre âge, bien organisées par la propagande des pseudos-religieux-maraboutiques barbus et crasseux qui se servent de l’Homophobie comme Cheval de Bataille pour gouverner ce peuple ignare et arriéré… Tandis qu’ils exploitent et enculent en toute impunité, des pauvres gosses innocents, leurs petits esclaves Talibés dans leurs daaras & zarrias et qu’ils violent des fillettes à partir de 9-12 ans offertes dans les mariages forcés de mineures au 21° siècle… Chercher l’erreur !
    En effet, le Sénégal s’enfonce dans l’Homophobie avec en tête, son gros patapouf de président bouffé par le mauvais cholestérol qui perpétue des attaques contre l’Homosexualité de plus en plus soutenues pour faire plaisir à ses complices gouvernementaux, les ordures maraboutiques pédophiles Sénégalaises citées ci-dessus…
    Le Sénégal est donc bien devenu un pays de Merde car il a rejoint l’Iran, l’Afghanistan et la Russie dans la liste des pays Homophobes-durs, digne d’être virer des nations civilisées…

    Quand à Idrissa Gana Gueye, même s’il faut éviter de mélanger la politique et le sport, il devrait pour ses choix, quitter le PSG et aller jouer dans des clubs de pays Homophobes, par pure conscience… Mais son salaire au PSG étant plus intéressant que dans n’importe quel club Homophobe, surtout au Sénégal : Il est sur qu’il préférera rester en France ou en €urope pour le fric => Car, il n’est pas Sénégalais pour rien et peut être même éduqué et conditionné à l’Homophobie Sénégalaise ! In chà Allah

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :