ENFIN LE TOURISME D’AFFAIRES

Le Sénégal s’engage à promouvoir le tourisme d’affaires

L’Agence Sénégalaise de Promotion Touristique (ASPT) a organisé, mercredi 14 juillet à Dakar, un atelier de restitution de l’étude sur le MICE (Meetings, Incentives, Conferences & Events), également appelé tourisme d’affaires. Cette initiative vise essentiellement à présenter les résultats et à mettre en place une stratégie nationale de promotion de ce type de tourisme.

Au cours de cette rencontre , professionnels du tourisme, techniciens, hôteliers, promoteurs …ont échangé sur les enjeux et perspectives du MICE qui est en train de gagner du terrain en Afrique.

Venus présenter les travaux de l’étude de faisabilité du MICE, les membres du « The Tourism Business Company » ont souligné que le Sénégal dispose d’un potentiel considérable pour développer son offre MICE. Le cabinet a fait savoir que le pays peut devenir une véritable destination du tourisme d’affaires s’il exploite ses potentialités.

Dans son allocution, le directeur général de l’ASPT, Mahawa Diouf, a indiqué que l’objectif de ces travaux est de disposer dans les meilleurs délais d’une stratégie nationale dédiée au développement du MICE au Sénégal. Ce qui permettra, souligne-t-il, de mettre en place, pour la première fois dans le pays, et même en Afrique de l’Ouest, un Bureau de Conventions, véritable catalyseur de toute l’ambition nationale dans ce projet.

Le patron de l’ASPT a expliqué que le Sénégal a très vite saisi tout l’enjeu que représente le développement d’une telle industrie. Sur ce, le pays compte faire valoir ses atouts en termes d’offre touristique, de stabilité et sécurité, de capital humain.

Selon les statistiques officielles, dans le monde, le MICE a représenté en 2019, en période pré-covid, un volume de plus de 1000 milliards USD, avec une part de marché pour l’Afrique estimée à 3% dans laquelle le Sénégal ne représente que 1,2%.

Dans le classement ICCA (International Congress and Conference Associations) qui représente le baromètre mondial de performances des destinations dans le MICE, Dakar occupe en 2019 la 18ème place en Afrique derrière des destinations comme l’Afrique du Sud (1er), le Maroc (2ème), le Rwanda (3ème).

Malgré »ces faibles résultats », le Sénégal veut mettre tous les atouts de son côté pour développer son offre MICE.

Ibrahima jr Dia/financialafrik.com

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Reginald GROUX dit :

    Il y a quelques années le Sénégal promettait de développer le tourisme américain, puis ce fut le tour du tourisme chinois et maintenant le tourisme d’affaires… Souhaitons-lui un meilleur sort que pour les deux précédents.

  2. Stephane dit :

    Ces assistés sans fierté ne veulent qu’une chose le pognon de la France sans ses touristes

  3. Le chaman dit :

    Le tourisme d’affaires, en voilà une idée qu’elle est bonne, au moment où les réunions sont organisées en visio-conférence en lien avec les nouvelles technologies, ces clampins veulent faire venir des hommes d’affaires dans un désert de tourisme, ont voit bien que ces gens là n’ont jamais voyager, les prestations offertes par des pays comme le Maroc, le Kenya, le Rwanda,, et bien sûr la plupart des pays européens, ils vont offrir quoi ?quelles images vont’il mettreen avant pour faire des cadres d’entreprises venir travailler et se détendre dans la plupart des hôtels minables et pas adapté
    à cette catégorie de personnes,
    Encore et toujours des effets d’annoncespour ce faire plaisir.

  4. Stephane dit :

    Le coran alternatif le pognon des touristes sans leur présence

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :