ENFANCE: 7% DE LA MORTALITÉ IMPUTÉ AUX TRAUMATISMES

Le Sénégal lance le référentiel de détection et de prise en charge des victimes

Le Sénégal a lancé hier, jeudi 24 juin, le référentiel de détection et de prise en charge des enfants victimes de violences. Un outil qui décrit les différentes formes de maltraitance et de l’abus sexuel sur l’enfant et va outiller les acteurs de la santé à la détection des victimes et la prise de mesures pour protéger la santé et la sécurité de l’enfant.
Pour le directeur général de la santé publique du Sénégal, Docteur Marie Khémesse Ngom Ndiaye, dans le pays, 7% de la mortalité infantile est imputable aux traumatismes. C’est la deuxième cause de mortalité.
En outre, elle a avancé que des enquêtes (MICS) dans la région de Dakar ont révélé que 25 % des enfants de moins de 15 ans sont victimes de violences physiques graves (ANSD/ MICS/Dakar 2016), soit environ 300 000 enfants. Elle s’- exprimait hier, jeudi 24 juin, lors du lancement du référentiel national sur la détection et la prise en charge des enfants victimes de violence par les professionnels de Santé.
Venue présider la cérémonie Dr Khemess Ndiaye a avancé : «les cas de violences sont relayés dans les médias ou dénoncés par la communauté mais ne sont pas suffisamment documentés. Les données disponibles sont collectées de manière parcellaire et ne permettent pas de cerner l’ampleur du phénomène et ses causes profondes. De même, il est noté une insuffisance des services offerts aux victimes et un manque de coordination des activités de prévention».
Et de poursuivre : «ces problèmes identifiés dans la gestion de l’information et de la coordination des activités constituent un frein à l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation de stratégies efficaces pour lutter contre les traumatismes dus essentiellement aux accidents et aux actes de violence».
Face à cette situation, le directeur général de la santé publique a estimé que la prévention et la lutte contre les traumatismes dus à la violence ne peuvent être entreprises par un seul département ou institution dans un pays. «Des actions concertées faisant appel aux différents secteurs qui œuvrent dans le domaine sont nécessaires pour une réussite des efforts. C’est dans ce sens que le Ministère en charge de la protection de l’enfant, dont je salue le lead, a mis en place un processus d’élaboration d’un document d’orientations nationales, qui a permis de clarifier les rôles et responsabilités de chaque secteur dans la mise en œuvre de la politique nationale, en particulier pour ce qui est de la prestation de services aux enfants.
Ainsi, les rôles et responsabilités du secteur de la santé ont été clairement identifiés et ont permis la production de ce document stratégique», a-t-elle fait savoir. Pour la représentante résident de l’Unicef au Sénégal, Silvia Danailov, c’est un pas important qui est fait aujourd’hui par le Gouvernement du Sénégal et qui renforce le rôle modèle qu’il joue dans la lutte contre la violence faite aux enfants aussi bien dans la région que dans le monde. Elle renseigne sur les violences qu’au Sénégal, qu’environ 15.000 filles âgées de 15 à 17 ans ont été victimes de violences sexuelles dans l’année, selon les données de l’EDS de 2019. «L’expérience de la violence dans l’enfance a un impact sur la santé et le bien-être tout au long de la vie. Elle augmente les risques de maladies, soulève des problèmes de santé mentale, grève les capacités d’apprentissage et d’insertion sociale, et perpétue aussi le cycle de la violence d’une génération à l’autre», a-t-elle avancé.
Dans le domaine économique, la représentante de l’Unicef a déclaré: «la violence constitue aussi un coût majeur pour les sociétés et les Gouvernements. On estime à 7000 milliards de dollars et 8% du PIB mondial le coût généré par la violence à l’encontre des enfants». Pour rappel, le ministère de la Santé et de l’action sociale, avec l’appui des partenaires techniques et financiers s’est engagé dans la lutte avec la mise en place d’une unité de coordination des activités de prévention de la violence et des traumatismes.
Denise Zarour MEDANG/sudonline.sn

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. issa gibb dit :

    Toujours de belles paroles et de grosses statistiques pour montrer qu’on est bien conscient du problème :
    – 25% des enfants de moins de 15 ans subissent des violences, soit 300 000 enfants sont maltraités dans la région de Dakar…
    – 15 000 filles entre 15 et 17 ans ont subi des violences sexuelles en 2019…
    – Avec une énumération en règle ou à l’inventaire de Prévert, de toutes les séquelles qu’engendrent ces violences dans la tête des enfants maltraités, abusés ou violés au Sénégal
    – ET ON FAIT QUOI ????????????????????????????????????????????????
    => Rien, toujours rien et encore rien !…. On papote encore et encore sous le baobab, depuis des années, des violences faites aux Enfants au Sénégal … Mais, on ne propose rien pour mettre fin à ces violences faites aux Enfants au Sénégal ?? … Au contraire, même le durcissement de la Loi sur les Viols de Mineurs votée en 2019, n’est pas appliquée dans les sentences décidées par les Juges Sénégalais ???
    DRÔLE DE GRAND PAS DANS LA PROTECTION DES ENFANTS AU SENEGAL ! Bande de Sales Hypocrites !

    Et Quid, des autres enfants violentés et maltraités , dans les autres régions du Sénégal ???
    Et les autres jeunes filles violées de 9 ans à 15 ans dans tout le Sénégal, chaque année ??? Ou en 2020 ???
    Et toutes les fillettes mineures vendues à des pédophiles adultes dans les mariages forcés au Sénégal, qui deviennent des esclaves objets-sexuels pours leurs maris adultes et des esclaves domestiques pour les premières femmes du mari, dans une fin d’enfance et toute une vie sans plus aucun espoir d’avenir meilleur…
    Et bien entendu, les enfants Talibés Esclaves mendiants des salopes maraboutiques islamiques en robe , forcés de mendier pour les enrichir, enfants qui subissent des violences quotidiennes et les pires abus physiques, psychiques et sexuels dans les daaras nauséabondes et pourries du Sénégal, QUI NE SONT MÊME PAS CITES PARMI LES ENFANTS QUI SUBISSENT DES VIOLENCES AU SENEGAL DANS CE SEMBLANT D’ENQUÊTE ! Re-Bande de Sales Hypocrites !

    Il parait que les Talibés c’est ‘TABOU » au Sénégal ???
    On te rétorque qu’il ne faut pas parler des Talibés au Sénégal, ni des violences et des abus que leur font subir dans les daaras, leurs maîtres-marabouts cupides et maltraitants, trop souvent sadiques et pédophiles, au nom de l’apprentissage du Coran ???
    Parce quand les Enfants Talibés sont traités pires que les Animaux au Sénégal …
    Parce que quand tu frappes un élève Talibé parce qu’il n’a pas ramené de l’argent en mendiant…
    Parce que quand tu fouettes quotidiennement un élève Talibé parce qu’il a hésité dans une sourate du Coran qu’on veut lui faire apprendre par cœur sous les coups et en Arabe qu’il ne comprend même pas….
    Parce quand tu es un Talibé, enfant qu’on laisse vivre volontairement dans la misère, dans la malnutrition, dans la saleté, en haillons, sans hygiène, sans soins et sans aucune autre instruction que le Coran…
    Parce que quand tu violes ton élève Talibé en tant que maître- marabout-tuteur-pédophile ayant autorité et totale impunité sur ton élève Talibé ignare par ta faute et Esclave sexuel soumis par la Terreur …
    Parce que quand tu livres dans des réseaux à des adultes pédophiles qui enculent les plus grands enfants Talibés pour faire plus d’argent que la mendicité forcée des plus petits en tant que marabout cupide à commettre l’abject de l’abject ..
    Où sont les Valeurs de l’Islam dans toutes ces violences, dans tous ces abus, dans l’abject faits à des Enfants parce qu’ils sont pauvres, noirs et innocents au Sénégal ???
    => On te dit que c’est « TABOU » ???
    QU’ON NE DOIT PAS EN PARLER ??? ALORS QUE TOUT LE MONDE SAIT CE QUI SE PASSE ???
    Bande de Sales Enculés, Lâches et Hypocrites ! Le Sénégal est et reste un Pays de Merde, Maltraitant et Esclavagiste d’Enfants au XXIème siècle ! Honte au Sénégal et aux Sénégalais ! Honte à ses Marabouts qui devront brûler 7 000 ans aux Enfers sur 7 générations pour le Mal fait aux Enfants Talibés, pour le Mal fait au Sénégal et le Mal fait à l’Islam ! In chà Allah…

  2. Aminata dit :

    Tout est dit Issa Gib ! ce qui m’étonne encore aujourd’hui c’est que les enfants talibés maltraités ne se révoltent pas à l’âge adulte contre leurs bourreaux !

    • issa gibb dit :

      Bonjour Aminata,
      – C’est l’Hypocrisie généralisée en « TABOU » pour se taire !
      Parce c’est une énorme mafia surpuissante de marabouts au Sénégal qui a infiltré et infecté toutes les strates de la société sénégalaise, en particulier dans les Associations de Protection de l’Enfance : Ce qui est un comble, quand on connait les atrocités qu’ils font subir aux enfants Talibés dans leurs daaras…
      Ils corrompent aussi, tous les corps du Sénégal : les policiers, les fonctionnaires, les politiciens, les Juges et même, les parents qui leur abandonnent leurs gosses en leur donnant du pognon au début… Ils achètent donc aux parents sous couvert de l’apprentissage du Coran, le gosse qui tombe sous leur entière propriété et soumission, dans la mendicité forcée pour enrichir le marabout… Puis ils s’arrangent à couper toutes relations et tous liens de l’enfant avec sa famille en l’envoyant dans une école coranique (daara) le plus loin possible de sa famille…
      Après des années de daaras, à part quelques cas qui finissent seconds de marabout ou marabouts à la place du marabout : Les Talibés en fin d’adolescence, se retrouvent généralement à la rue, sans plus aucun lien avec leurs familles qui les ont oublié aussi… Ignares pour n’avoir appris que le Coran et aucun métier à part mendier pour leurs marabouts… Asociaux par leurs conditions de vie en daaras et l’indifférence de la population à leurs longues vies de souffrances en tant qu’enfants : Ils ne restent plus qu’à ces ados à qui les marabouts ont vidé savamment les neurones dans la tête que l’instinct de survie et atterrir dans les gangs des enfants des rues pour se protéger entre eux, face à une population qui les traite encore de parias et la police qui n’est pas du tout tendre avec eux et ils font des séjours réguliers en prison, où ils subissent des injustices ou des abus à nouveau, comme dans un cercle vicieux sans fin…

      Pourquoi, ils ne se révoltent pas et ils ne se vengent pas des marabouts quand ils sont adultes : :
      – Ils ne se révoltent pas, adultes, contre leurs marabouts tortionnaires : Parce qu’ils en ont toujours peur !
      Il ne faut pas oublier que ceux sont des enfants qui se sont fait battre ou fouetter tous les jours, toutes leurs enfances par leurs marabouts pour asseoir leurs autorités par les coups et la Terreur …
      Certains Talibés ont été humiliés, privés de nourriture, laissés attachés et dénudés debout pendant des heures au milieu des autres pour l’exemple, enchainés aux jambes ou à un poteau pendant quelques jours à 2 ans selon le bon désir du marabout, etc…
      D’autres Talibés ont été violés dans les daaras par des marabouts pédophiles ou par des Talibés plus grands ou encore prostitués à des réseaux d’adultes pédophiles, toujours soumis à faire du pognon pour le marabout et j’en passe, etc…
      Cette éducation Islamique maltraitante et rétrograde, laisse des séquelles insoupçonnables dans le cerveau de ces pauvres gosses…Déjà, abandonnés par leurs parents, maltraités et abusés par leurs maîtres-tuteurs-marabouts, les enfants Talibés subissent les pires abus au Sénégal, pays où ils sont traités pire que les Animaux : Dès lors, ils se sentent des êtres inférieurs, ils ne font plus confiance à aucun adulte jusqu’à une haine enfouie qui est difficile pour vivre et qui perturbe leurs relations aux autres… Ce qui est dangereux pour l’avenir même du pays… Ceux ne sont plus des gosses normaux, leurs cerveaux ont été savamment vidé par leurs marabouts pour en faire des petits mendiants soumis, incultes et haineux des autres, jusque dans la haine des Occidentaux car les marabouts leur ont inculqué que si ils sont pauvres et mendiants, c’est la faute de la Colonisation et donc, des Occidentaux…
      => Elle n’est pas forte du goulot, celle-là ! Quand on pense à toutes les saloperies que les marabouts font subir à ces gosses et c’est encore la faute de des autres, les Occidentaux qui ont bon dos, sur ce coup ???

      – Les Talibés devenus adultes ne se vengent pas de leurs bourreaux d’enfance que sont les marabouts car ils savent que c’est « TABOU » pour la population Sénégalaise qui ne les soutiendront pas dans leurs vengeances… Ce serait un coup d’épée dans l’eau et la case Prison !
      Ils connaissent aussi, la surpuissance de la mafia maraboutique au Sénégal qui interviendrait aussitôt et se liguerait forte et unie contre un Talibé ou un groupe de Talibés qui s’en prendrait pour se venger d’un marabout… Et le meurtre d’un Talibé par la mafia maraboutique n’est pas un fait rare : Dans les daaras, fouettés ou frappés à mort pour désobéissance… Ou en dehors des daaras, pour fuite ou rébellion contre les marabouts… Ces ordures maraboutiques ne sont pas à une crime près, avec la complicité de la police, de la Justice et l’Etat, tous corrompus et gouvernés par cette mafia des marabouts esclavagistes des enfants Talibés au Sénégal… Alors que la mendicité des enfants est interdite au Sénégal par une loi de 1995 et par le Prophète Mohamed ou Mahomet dans le Saint Coran ??? Chercher l’erreur…
      => C’est pourquoi, on peut dire que le Sénégal est un Pays de Merde, un Pays Esclavagiste d’Enfants au 21ème siècle et que ses marabouts esclavagistes des enfants Talibés sont bien de vrais ordures humaines, des sales enculés de pourritures humaines qui doivent pourrir Aux Enfers pour le Mal fait aux Enfants Talibés, au Sénégal et à l’Islam…
      In chà Allah qui ne veut pas du trafic, de l’esclavage et des souffrances des enfants Talibés au Sénégal !

  3. Le chaman dit :

    Qu’ajouter de plus à cette description implacable de la situation des talibés dans ce merveilleux pays de la Teranga ? C’est insupportable d’autant plus que on se sent complètement impuissant, et ces connards D’ONG qui se rendent complice de cette situation, en soignant et nourrissant discrètement ces gamins, sans jamais dénoncer ce scandale, ça donne bonne conscience c’est tout,
    En ce moment, à saly, c’est des armées de talibés qui sillonnent chaque jour toutes les rues de tous les quartiers de la ville, c’est par centaines qu’ils réclame de la nourriture, hier j’en ai vu un qui a fait tombé sa gamelle avec ce qui pouvait ressembler à un Tiép, et, dans mon rétroviseur, je l’ai vu ramasser dans le sable sa pitance, mes caméras embarquées ont filmé la scène,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :