CHAUD À DAKAR

Dakar : Les premières manifestations éclatent aux Parcelles Assainies, ce vendredi matin

Dans le cadre du projet visant à modifier le Code Pénal et la révision de certaines dispositions pénales que l’Assemblée nationale devrait voter ce vendredi 25 juin, des manifestations de colère ont commencé a éclaté. Ce vendredi matin, des Sénégalais ont brulé des pneus entre l’Unité 22 et le rond point « Case Bi ».
Ce vendredi, les députés vont examiner, en séance plénière, le projet n°10/2021 modifiant la loi n°65-60 du 21 juillet 1965 portant Code pénal. Selon l’exposé des motifs, cette réforme vise à définir une nouvelle politique de recouvrement des avoirs criminels. Elle porte également sur le financement du terrorisme, la piraterie maritime, entre autres.
Mais l’opposition sénégalaise, tout comme les mouvements d’activistes, ont dénoncé « un projet grave et inacceptable« . D’ailleurs, ce vendredi, des mouvements comme FRAPP, de Y’en à marre, Noo Lank ou encore Dëgël Jubël comptent manifester.
Mais dès ce vendredi matin, un groupe de Sénégalais a brûlé des pneus, sur la route entre l’Unité 22 et le Rond point Case Bi des Parcelles Assainies, à quelques kilomètres du Poste de Police des Parcelles Assainies.
A noter qu’une manifestation, organisée par ‘Y en a marre’, devrait avoir lieu ce vendredi, à 10 heures, à l’Assemblée nationale.
senenews.com

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Stephane dit :

    L ‘opposition factice avec à sa tète « y’en a marre  » veut des sous n’h’hésitant pas à envoyer des casseurs.
    Non ce qu’il serait interréssant serait de voir ce sont de vrais mouvements du peuple Sénégalais et pas ces corrompus

  2. Ndiaye dit :

    corrompus par qui? M. l’expert

  3. issa gibb dit :

    Ces manifestations et la réaction de ces manifestants Sénégalais ne sont pas surprenantes…
    Même, si il y a à la tête, des groupes d’opposants à la gouvernance Sallienne dont certains ne sont pas très fréquentables ou influencés avec leurs aspirations panafricaines, souvent racistes et anti-occidentales…
    Ces gens défendent tout de même les dernières libertés au Sénégal :
    Celles de pouvoir manifester, se faire entendre, exprimer leur ras-le-bol, le Sans-Emploi abyssal, les promesses non-tenues, la violence policière, la corruption, du train de vie des élites gouvernantes qui se gavent sans partage, le « On va rien venir » ou le Sans-Avenir pour leurs enfants, en vain…

    Car Macky Sall installe sa dictature au Sénégal, doucement mais surement
    Cette nouvelle loi, qui se cache derrière la lutte contre le Terrorisme et la Protection des Intérêts de la Nation, est en réalité, une basse manœuvre Sallienne pour empêcher tout manifestant lambda Sénégalais de manifester en l’accusant de trouble à l’ordre public comme il a voulu le faire avec Sonko…
    Echaudé par les émeutes de mars 2021 et conscient qu’il est discrédité auprès du peuple Sénégalais, le gros patapouf comprend qu’il ne pourra pas faire son 3ème mandat si il n’installe sa dictature comme son prédécesseur et mentor Maître Wade à essayer de le faire, avant lui, au Sénégal…
    Et le faire pour rester au pouvoir, par tous les moyens : Avec une loi plus qu’anti-démocratique pour empêcher toutes les manifestations d’opposition en les interdisant par une loi au nom de troubles à l’ordre public… Ou encore, avec des milices malous-costauds qui vont tabasser dans leurs domiciles, des familles d’opposants à son pouvoir en toute impunité, en dernière info… Ici, l’Afrique ! Rien ne change depuis les indépendances : Tous les gouvernements glissent inexorablement vers une Dictature type bananière… Chercher l’erreur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :