SALY LICENCIE

Tourisme / Plus de 1000 licenciements en vue à Saly : Le patronat réclame une exonération fiscale

Le secteur du tourisme est à genoux. C’est ce qu’a affirmé le président de la fédération des organisations patronales touristiques du Sénégal lors d’un point de presse tenu ce mardi, après une réunion entre les patrons du secteur.
Ce fut un moment de listing des conséquences économiques plus que désastreuses de la pandémie. Les acteurs prévoient par exemple dans la zone de Saly un licenciement de 1137 employés en Cdi dans les trois mois à venir.
A cet effet, des mécanismes ont été adoptés afin de limiter les dégâts.
C’est en ce sens que Mamadou Racine Sy a salué l’engagement de l’Etat qui, selon lui, participe énormément à redresser le secteur. D’ailleurs une enveloppe de deux milliards est disponible à la DER pour les entreprises touristiques.
Par ailleurs, jugeant ces efforts insuffisants, les patrons du secteur réclament une exonération fiscale de l’ensemble des entités. L’argument avancé est que les dettes fiscales constituent un poids énorme et le report des délais de paiement ne fait que différer les problèmes.
Aussi, le FOPITS a émis le souhait d’une reprise graduelle des activités tels que les séminaires.
Ndèye Safiétou NAM et Absa Hann/Seneweb.com

Vous aimerez aussi...

11 réponses

  1. Stephane dit :

    Serait intéressant de savoir comment se comporte le secteur hôtelier dans la capital

  2. le chaman dit :

    Et nous bêtement, on croyait que tout baignait dans l’huile, sur la fois des déclarations de notre merveilleux ministre du tourisme et des avions. Les hôtels etaient remplis grâce au tourisme intérieur. Je pense que s’il avait été présent à cette réunion, il serait sorti à poil avec quelques échimoses. La méthode Coué ça marche pas à tous les coups.

  3. Yvesbzh dit :

    Mais !
    Tout baigne ..

  4. Coessin dit :

    C est une catastrophe pour ces pays vivant en grande partie du tourisme , pauvre Sénégal que j adore … j’espère que ça va vite revenir comme avant.

    • Lol dit :

      L’accueil n’est vraiment pas top pour le reste c’est sale pollué les plages nauséabondes aucune usine de traitement des eaux ???? Le résultat un Sénégal au bord de la faillite

  5. Glock dit :

    Je ne demande qu’à revenir au Sénégal, propriétaire mais sans carte de résident, comment faire ? rien n’est clair.

    • DNR dit :

      Bonjour block.
      Il faut contacter un consulat en France. Prendre RDV et leur apporter un certain nombre de documents.
      Un certificat de propriété
      Les’passeports
      Le billet d’avion
      Le consulat délivre un laisser passer. Ce laisser est nécessaire aux compagnies aériennes pour embarquer.
      A l’arrivée, vous devez être en possession d’un test covid négatif de moin de 7 jours.
      Voilà. Il faut de la patience au consulat car 2h ou plus d’attente.

  6. Lol dit :

    La France dégage !! l’Europe dégage !!! le résultat
    La faillite pour les Sénégalais !!!
    Bravo les moutons.

  7. Yarimayo dit :

    Le tourisme mondial souffre.

  8. Xx dit :

    La photo qui illustre l’article est périmée depuis longtemps… La plage de Saly, à cet endroit précis, ce n’est plus vraiment çà aujourd’hui !

  9. issa gibb dit :

    Il est sur qu’entre les déclarations tonitruantes sur le Tourisme « Bien portant » au Sénégal du ministre Alioune Sarr et cette annonce de licenciement de 1.137 salariés en CDI, rien qu’à Saly, pour limiter les dégâts comme dit le président du FOPITS (Fédération des Organisations Patronales de l’Industrie du Tourisme du Sénégal) et pas que, aussi président du Syndicat Patronal de l’Industrie Hôtelière du Sénégal (SPIHS ?) et président de l’Agence Sénégalaise de la Promotion Touristique (ASPT), Mamadou Racine SY : Il y a un énorme fossé ???
    Un son de doubles cloches qui ne sonnent pas, du même côté !

    D’un côté, quand le décret Présidentiel pour cause de Coronavirus, a obligé les patrons des hôtels Sénégalais, à maintenir les salaires de leurs employés en CDI sur plusieurs mois, dans une situation intenable à la longue pour les hôteliers puisque le Tourisme est depuis bien longtemps à l’agonie au Sénégal pour toutes les raisons que nous connaissons avant l’arrivée du Coronavirus qui a achevé le tout… Puisque les frontières aériennes sont fermées à une majorité de touristes par décision étatique de réciprocité qui ne s’arrange pas… Et donc, puisqu’il n’y a plus aucune rentrée dans les caisses des hôtels touristiques au Sénégal pour payer les salariés ???
    Les aides annoncées par l’Etat pour le secteur, personne ne les a reçu ou vu ??? A part, certains copains privilégiés, patrons hôteliers Apéristes comme Racine SY…. Et les pourparlers Etat-Banques pour accorder des prêts aux patrons hôteliers avec un report de remboursement dans 2 ans, n’ont pas fait beaucoup d’émules parmi les patrons hôteliers, à se jeter dans ce traquenard financier, conscients de l’hypothétique reprise ou relance du Tourisme au Sénégal, dans les mois et même les années à venir…
    Les délires de l’Appel National au Tourisme Intérieur des Sénégalais du ministre Alioune Sarr pour sauver le secteur, n’a pas fait plus d’émules et surtout n’a reçu aucun écho car tout le monde sait que c’est un enfumage gouvernemental supplémentaire pour ne pas perdre la face, car la population Sénégalaise à 90 % dans la précarité et à plus de 30% sous le seuil de pauvreté, ne fait jamais de tourisme et ne part jamais en vacances, trop occupée à se nourrir et à survivre, au jour, le jour…
    Alioune Sarr est un « FOU » inconscient de la situation du pays, de sa population et du Tourisme au Sénégal dont il est ministre de tutelle, plus pour longtemps…

    Au contraire, du président du FOPITS et pas que, Mamadou Racine SY qui malgré qu’il reçoive parfaitement les aides de l’Etat : Cela ne l’a pas empêché de licencier un partie de son personnel du King Fahd Palace à Dakar où il est le PDG nommé par Wade en 2012, avant de le trahir pour l’élection de Macky Sall sur ordre de Bolloré dont il est le bras-droit en Afrique de l’Ouest…
    Racine SY est né avec une cuillère en or dans la bouche, héritier de plusieurs hôtels au Sénégal, à Dakar, à Saly, à Ndangane et en Casamance, doublé d’un politicard qui bouffe à tous les râteliers, qui caresse les présidents Sénégalais successifs dans le sens du poil… Mais qui se délecte à mettre des bâtons dans les roues à tous les ministres successifs du Tourisme ??? Il a fait désavoué Youssou Ndour en 2013, viré Oumar Gueye en 2014, ignoré Maïmouna Ndoye Seck, humilié Mame Mbaye Niang en 2017 avec son fameux « Vous, vous avez un patron ! Nous, nous sommes des patrons ! »… Pour contredire maintenant, les délires d’Alioune Sarr…
    Plus conscient de la situation du Tourisme que son ministre actuel et surtout pour sauvegarder ses intérêts, Racine SY ne fait pas dans la dentelle avec le Droit du Travail : Il a pris l’habitude de licencier ses salariés, même compétents ou avec une longue ancienneté professionnelle, sans préavis, sans indemnités, sans raison valable pour placer ses proches, les membres de sa famille qui sont tous, plus incapables les uns, plus que les autres, comme au King Fhad Palace en 2012, avant de se faire choper et filmer avec 2 putes en 2017…
    Ce « grand » patron hôtelier de naissance, a aussi ruiné ses 5 hôtels en Casamance qu’ils laissent volontairement fermés et se délabrer inexorablement pour devenir « Persona Non Grata  » en Casamance où les professionnels du Tourisme Casamançais l’attendent avec des machettes pour le raccourcir…
    Son hôtel « Le Pélican » à Ndangane n’est pas mieux loti et il est délaissé avec 2 de ses cases brûlées qui ne sont toujours pas réparées, depuis des années…
    Maintenant, Racine SY s’en prend à Saly, le dernier bastion touristique du Sénégal qui est le seul actuellement à pouvoir relancer le Tourisme, avec sa politique de licenciements à tours de bras qu’il affectionne, malgré qu’il n’y a aucune assurance chômage pour des pauvres salariés licenciés au Sénégal…

    Si le ministre Alioune Sarr est « FOU », Racine SY a prouvé que c’est un « POURRI » qui n’a cure et aucune pitié de licencier des centaines de salariés et jeter des familles entières dans la précarité ou la misère… Et ce n’est pas avec ses séminaires de nantis fortunés à Saly, entre casino et putes si affinités qu’il va lui aussi, relancer le Tourisme au Sénégal comme Alioune Sarr avec son Tourisme Intérieur des Sénégalais…
    Entre le « FOU » et le « POURRI » : On a bien compris qu’ils jouent tous du violon, chacun de leurs côtés , au détriment du peuple Sénégalais qu’ils continuent à enfumer et à laisser dans la misère, sans aucune volonté réelle et encore moins, commune de sauver le secteur et relancer le Tourisme au Sénégal !
    Ceux sont les marabouts Islamistes qui vont être contents : Venez tous, en vacances à Touba !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :