OÙ EN SONT LES RESTITUTIONS D’ART AFRICAIN ?

Restitution d’objets à l’Afrique : le Conseil des ministres examine un premier projet de loi

Le projet de loi étudié devrait notamment acter la restitution d’un sabre au Sénégal de statues au Bénin pillées par des troupes coloniales françaises.
Un premier projet de loi sur la restitution par la France à des pays africains d’oeuvres culturelles prises pendant la colonisation, un sujet controversé, sera examiné ce mercredi 15 juillet en Conseil des ministres, a-t-on appris mardi auprès de l’Elysée.
Ce « projet de loi relatif à la restitution de biens culturels à la République du Bénin et à la République du Sénégal », actera notamment la restitution formelle d’un sabre déjà prêté au Sénégal et que l’ex-Premier ministre français Edouard Philippe avait symboliquement remis en novembre dernier au président sénégalais Macky Sall. Il s’agit d’une arme historiquement significative, ayant appartenu à El Hadj Oumar Tall, un chef de guerre et érudit musulman qui a conquis au XIXe siècle un immense territoire à cheval sur le Sénégal, la Guinée et le Mali, et a lutté contre l’armée coloniale française.
Des dizaines de milliers d’oeuvres potentiellement concernées
Côté Bénin, la France s’est engagée sur le retour de 26 objets du patrimoine béninois pillés lors du sac du palais des rois d’Abomey par des troupes coloniales françaises en 1892 et conservés au Musée du Quai Branly-Jacques Chirac à Paris.
Le président français Emmanuel Macron avait annoncé cette décisions fin 2018 suite à un rapport qu’il avait commandé sur ce thème aux universitaires Bénédicte Savoy, du Collège de France, et Felwine Sarr, de l’Université de Saint-Louis au Sénégal. Les deux spécialistes y avaient posé les jalons pour une restitution à l’Afrique subsaharienne d’oeuvres d’arts premiers transférées pendant la colonisation, recensant des dizaines de milliers d’oeuvres potentiellement concernées.
Un sujet qui fait débat
Mais leurs travaux ont été contestés par d’autres spécialistes et des musées comme le Quai Branly, qui dispose de la plus importante collection d’arts premiers. Ils se sont inquiétés d’une politisation du débat et d’arguments selon lesquels toutes les oeuvres en dépôt chez eux depuis la colonisation ont été malhonnêtement acquises ou pillées, et doivent être rendues.
Ils privilégient la « circulation » des oeuvres entre la France et l’Afrique, plutôt que des restitutions, sauf quand, comme c’est le cas pour les statues du palais Royal d’Abomey, le pillage par des soldats français à la fin du XIXe siècle a été flagrant. D’autres oeuvres ont été achetées, collectionnées lors de missions ethnologiques, ou leur origine reste inconnue.
franceinfo.fr

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. trevidic dit :

    Bonjour,
    Oui à la restitution de ces objets ,à condition de ne pas les retrouver dans des ventes pour le bénéfice de quelques dignitaires……………

  2. issa gibb dit :

    Le Sénégal a été envahi par les Arabes à partir du 11 ° siècle,
    Puis par les Portugais au 15°siècle, suivis au 16°siècle par les Hollandais, les Anglais et enfin les Français qui l’ont définitivement colonisé lors du partage de l’Afrique par les plus grandes puissances de l’époque au Congrès de Berlin en 1885 jusqu’à son Indépendance en 1960…
    => Donc, il n’y a pas que la France qui a pu « Pillé » des oeuvres d’Arts premiers Africains ???
    => Donc, pourquoi la France est encore le seul pays sur la sellette pour la restitution de ces œuvres ???
    => D’autant plus que la France n’a pas d’œuvres Sénégalaises d’Arts premiers à restituer au Sénégal , puisqu’ils en existent pas ou si peu et pas en France et en plus achetés !
    Et pourtant ce cirque continue et Macron devient de plus en plus con, à perdre son temps pour rien…

    A part, ce sacré sabre d’Oumar Tall qui est déjà au Sénégal, ramené pour un prêt par Edouard Philippe ???
    El Hadj Oumar Tall (1794-1864), nommé khalife tidjane pendant son Pèlerinage à la Mecque (1826-1832)… Fondateur de l’Empire Toucouleur et grand chef de guerre, il importe son Islam Arabe, aux tribus animistes Africaines au Sénégal, en Guinée, au Mali, au Niger jusqu’au Nigeria, par le Djihad (1847-1864) en faisant des millions de morts parmi les populations Africaines pour leur imposer sa Foi Islamique…
    Avant de se faire péter la gueule avec 3 de ses fils et ses munitions dans les grottes de Bandiagara en 1864, encerclé par des guerriers animistes du Macina (Mali) qui ne voulaient plus de sa dictature Islamique et qui voulaient lui faire la peau
    => Donc côté colonisation, en véritable colonisateur assassin, Oumar Tall a fait bien plus de morts avec son Djihad au Sahel pour imposer son Islam en Afrique que le gouverneur Failherde pendant la colonisation française du Sénégal ! Pour remettre les pendules à l’heure, encore une fois…

    De plus, que des spécialistes mondiaux considèrent que ce sabre n’a jamais appartenu à El Hadj Oumar Tall…
    Mais, à son fils aîné et successeur à l’Empire Toucouleur, Ahmadou Tall (1836-1898) qui sera vaincu en 1893 par son demi-frère, fils cadet d’Oumar Tall, le roi de Dinguiray (Guinée), Aguibou Tall (1843-1907 ) allié des Français contre son demi-frère… Ahmadou Tall s’enfuit à Sokoto (Nigéria) où il meurt en 1898, entrainant la fin de l’Empire Toucouleur(1847-1898) qui tombe dans le giron de l’Empire Colonial Français en 1898…

    Aujourd’hui au sénégal, Les descendants d’El Hadj Oumar Tall sont :
    – Le khalife général omarien Bachirou Tall Mountaga Daha à Louga …
    – Le khalife de son père par décision de la Mou Baya, Madani Tall Mountaga et son frère, l’imam Seydou Nourou Tall de la grande mosquée omarienne à Dakar…
    Les Omariens représentent la branche la plus rétrograde et radicale de la Confrérie Tidjane au Sénégal :
    Ils sont pour la peine de mort pour les homosexuels et les minorités sexuelles, le port du voile intégral pour les femmes Sénégalaises, l’excision des fillettes, le mariage de mineures et la polygamie, l’apprentissage du Coran comme seule instruction et bien sur partisans de l’esclavage des enfants Talibés dans la mendicité forcé, etc… => Ce n’est que du bonheur en vue avec de tels connards rétrogrades pour sortir le Sénégal de l’obscurantisme Islamique et voir son développement économique, éducatif et intellectuel, un jour ?????
    Et on vient nous faire encore chier pour un sabre dont personne ne sait à qui il a vraiment appartenu et pour 3 statuettes en bois, au lieu de s’occuper des tares et des tarés qui pourrissent ce pauvre pays qu’est devenu le Sénégal par leurs fautes… Vous savez, où ils peuvent se le foutre , le sabre de ???

  3. Ndiaye dit :

    « Le Sénégal a été envahi par les Arabes à partir du 11 ° siècle »
    Envahi ah bon, Source! quels arabes ? les maures? oui. le reste n’ont pas franchi le fleuve
    je crains que tu confonds avec l’Europe (espagne) qui fut envahi et islamisé à l’époque.

    • issa gibb dit :

      Ndiaye ! Tu lis le livre « Le Génocide Voilé  » de l’anthropologue Tidiane N’Diaye sur l’invasion de l’Afrique par les « Maures ou les « Arabes » au 11°siècle et tu ne me fais pas chier avec tes conneries car la traite Arabo-Musulmane n’est pas étudiée à l’école au Sénégal au nom de la Ouma Islamique dans un déni total de la Vérité !
      Je ne confond rien ! Je connais parfaitement la conquête « Maure » ou « Arabe » du Sud de l’€urope, dont l’Espagne au 7 ° siècle jusqu’au départ du Sultan Boabdil de Grenade repris par les Rois Catholiques en 1492, car tu joues sur les mots, comme un con simplet et ignare…
      J’ai étudié cette période pendant 3 ans avec plusieurs visites d’études historiques en Andalousie comme à Séville ou à Grenade…ET toi ?
      De plus, les « Maures » ou « Arabes n’ont jamais cherché à islamiser les Chrétiens et les Juifs en Espagne, seul l’intérêt économique des territoires conquis , les intéressaient et ils pratiquaient leur Foi dans l’Islam, de leurs côtés… Retournes à l’école, connard !

      Ensuite, quand je parle de l’invasion des « Arabes » ou « Maures » au 11° siècle au Sénégal :
      Le Sénégal n’existait pas en tant que pays à cette époque : Son territoire était partie intégrante de l’Empire du Mali au 11° siècle où 50 % de la population était des esclaves dans les propriétés des familles royales Africaines… Il ne pouvait donc pas y avoir de Nord ou de Sud Sénégal à l’époque, connard !
      Quand les « Maures » ou « Arabes » ont envahi l’Afrique et cet Empire du Mali au 11°siècle, ces familles royales Africaines ont commencé à vendre leurs esclaves aux « Maures » ou « Arabes »… Les esclaves ont fui dans les montagnes (Dogons au Mali) et dans les forêts ( Peuls, Diolas, Mandingues, Bassâris en Casamance)… Ce qui a entrainé la ruine des propriétés royales, faute d’esclaves vendus ou en fuite…
      Puis, les « Maures »ou « Arabes » ont fait des razzias dans les petits villages Africains où ils devaient tuer 3 guerriers adultes pour faire prisonnier un(e) (esclave… Ce qui a mis un rude coup à la démographie Africaine. durant toute la traite négrière « Arabo-Musulmane » du 11° au 20° siècle ..
      Le tout, pour faire encore mourir des milliers d’esclaves Africains prisonniers, surtout les femmes et les enfants , enchainés dans les interminables traversées du désert pour les ports d’embarquements d’Alger ou de Zanzibar à destination de l’Empire Ottoman…
      Ou dans les ateliers de castration où 80 % des esclaves Africains mâles castrés mouraient dans d’horribles souffrances dues aux infections… Les 20 % restants mouraient dans les armées ottomanes, en première ligne, servant de chair à canons… Sauf quelques chanceux, gardiens eunuques de harems sans possibilité de copuler et de se reproduire…
      Les jeunes filles esclaves Africaines mouraient aussi très vite de maladies sexuellement transmissibles, prostitués dans les bordels pour les soldats de l’Empire Ottoman et si elles tombaient enceintes, les bébés étaient systématiquement égorgés par les mères maquerelles « Maures » ou « Arabes » de ces bordels…

      C’est un Génocide volontaire des « Maures » ou « Arabes » pour empêcher la reproduction des esclaves Africains selon la Malédiction de Cham dans le Coran où les Africains sont considérés par les « Maures ou les « Arabes » comme des êtres inférieurs et impurs qui ne peuvent qu’être esclaves sur Terre et ne pas les laisser se reproduire car les portes des cieux d’Allah leur sont interdites dans les Cieux…
      Alors, qu’ils soient « Maures » ou « Arabes » ou « Ottomans » ou « Arabo-Musulmans » ou encore « Sarrazins » : Ces gens détestaient les Africains… Ils ont envahi l’Afrique pour mettre les Africains en Esclavage dans un traite négrière « Arabo-Musulmane » qui est estimé entre 19 et 21 millions d’esclaves du 11° siècle au 20°siècle…
      Tandis que la traite négrière « €uropéenne » ou « Triangulaire » est estimée à 13 à 15 millions d’esclaves du 15° au 19° siècle… Et tout çà, on te l’apprend pas à l’école au Sénégal, connard ! Vas te faire voir à Touba !
      Cordialement

  4. Ndiaye dit :

    « Le Sénégal a été envahi par les Arabes à partir du 11 ° siècle »
    Envahi ah bon, Source! quels arabes ? les maures? oui. et cela s’est limité au nord du senegal. le reste des vrais arabes n’ont jamais franchi le fleuve. Ils ont eu des relais « noirs » comme El hadj omar tall djihadiste de l’époque.
    je crains que tu confonds avec l’Europe (espagne) qui fut envahi et islamisé à l’époque.

  5. Stephane dit :

    Les Africains ne se sont jamais intéressés à ces bouts de bois ou alors pour des séances de fétichisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :