GROGNE DES AGENCES DE VOYAGE

Alioune Sarr va tuer les agences de voyages du Sénégal

La crise affecte les agences voyagistes : Le temps pour l’Etat de leur porter secours
Situation de crise liée à la pandémie à Covid-19 oblige, le secteur des transports aériens se trouve le plus impacté au Sénégal, avec la fermeture des aéroports. Les agences de voyages vont mal et très mal au Sénégal. Un mal qui tire son origine d’une situation structurelle, mais également conjoncturelle. Voilà un secteur qui n’est toujours pas encadré par l’Etat du Sénégal qui le laisse à sa merci. La crise liée à la pandémie à covid-19 doit pourtant servir de prétexte à l’Etat du Sénégal pour organiser une rencontre avec les véritables acteurs de ce secteur, diagnostiquer le mal et pouvoir trouver les solutions nécessaires.
Alioune SARR est Ministre du Tourisme et des Transports aériens a-t-il délaissé les agences de voyages au profit des hôteliers ?
Dans le cadre de la crise liée à la pandémie à covid-19, l’Etat du Sénégal, à travers le Président de la République Macky Sall a mis en place, le Plan de résilience économique et sociale.
Il faut dire que dans le secteur des Transports aériens et du Tourisme, les dés sont pipés. Les agences voyagistes sont reléguées au second plan, alors que l’hôtellerie se trouve privilégiée. Or au niveau de l’hôtellerie, beaucoup sont des patrons qui ne respectant pas les décisions du Chef de l’Etat Macky Sall, après avoir fait couler leurs structures, du fait de leurs incompétences en matière de gestion, sont aujourd’hui les premiers à tendre les mains pour s’accaparer de l’aide de l’Etat dans ce secteur, alors que des acteurs des transports aériens dont les agences voyagistes souffrent énormément de la situation.
Le président du patronat des agences de voyage du Sénégal (Pavos), M. Palla Mbengue dénonce la mise à la touche de leur organisation dans la gestion des fonds d’un montant de 157 milliards FCFA alloués au secteur du Tourisme dans le cadre de la Force Covid-19.
Faut-il toujours dans le département du Tourisme et des Transports aériens, se soumettre aux seuls désirs des acteurs de l’hôtellerie comme Mamadou Racine Sy, le PDG du King Fahd, qui pourtant n’investit pas plus que les patrons des agences voyagistes aujourd’hui abandonnés à leur sort.
D’où toute l’amertume du Patronat des agences de voyages du Sénégal (PAVOS) dirigé par Palla Mbengue. Le Sénégal annonce sa décision de rouvrir ses frontières aériennes à partir du 15 juillet. Non seulement, ces agences qui ont vu leurs chiffres d’affaires réduits à néant, surtout que le pèlerinage à la Mecque de cette année, est supprimé, ne bénéficient d’aucune aide conséquente de la part de l’Etat, mais vont être les grandes perdantes de la réouverture du trafic aérien. Une concurrence déloyale frappe ce secteur où ce sont les grandes compagnies aériennes internationales, qui bénéficient de la complicité de l’Etat qui s’adressent directement à leurs clients pour vendre eux-mêmes les billets d’avion.
xibaaru.sn

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. issa gibb dit :

    Article pourri qui sert au Gouvernement Sénégalais, pour monter les professionnels du Tourisme, les uns comme les autres, pour ne rien faire et surtout ne pas donner d’aides, aux uns comme aux autres…
    Il est faux d’écrire et même honteux de lire que les petits hôteliers qui ont fermé leurs établissements, ont touché des aides de l’Etat au Sénégal … C’est un Mensonge éhonté !
    Ces petits hôteliers ont fermé leurs établissements, faute de touristes et ils ont maintenu malgré tout, les salaires de leurs employés pendant plusieurs mois sur ordre du Gouvernement avec promesses de leur venir en aide…
    Alors que les Aides de l’Etat qui ne sont jamais venus comme pour les Agences Sénégalaises de Tourisme qui se plaignent dans l’article ci-dessus…
    Les petits hôteliers ont maintenu les salaires de leurs employés sur leurs fonds propres, sans plus aucune rentrée financière professionnelle, sans clients dans leurs établissement à cause de la Crise du Coronavirus… Ils n’ont reçu aucune aide de l’Etat ou de leur ministre de tutelle qui a savamment noyé le poisson, en créant avec les banques Sénégalaises, un prêt facilité et pseudo-favorable aux hôteliers…
    Un prêt « Pour les Aider » qu’ils ont majoritairement rejeté, conscient que le non-remboursement de ce prêt, faute d’une réelle relance du Tourisme et faute du retour des clients Au Sénégal, ils s’exposeraient à une faillite totale et ruinés, voir le rachat de leurs établissements à de vils prix que se partageront les banquiers-requins et les pourris gouvernementaux…
    Bien sur que les grands hôteliers comme Racine Sy, le millionnaire PDG du King Fahd Palace et bras droit Africain de Bolloré qui a financé les 2 campagnes électorales de Macky Sall, ainsi que d’autres copains Apéristes Hôteliers ont pleurnicher et reçu des aides de la part de l’Etat Sénégalais, commer d’habitude entre pourris friqués et corrompus …
    Mais, les petits hôteliers Sénégalais n’ont rien reçu comme aides de l’Etat et encore moins si ils étaient Toubabs propriétaires d’établissements touristiques au Sénégal, tout comme les Agences Sénégalaises du tourisme qui se plaignent d’être la dernière roue du carrosse dans le tourisme au Sénégal !

    C’est tout l’Art Politique de gouverner : « Diviser pour mieux régner » et monter les uns contre les autres pour ne rien faire… C’est ainsi que conçoivent les gouvernements Sénégalais successifs, pour la gestion du pays, en passant leur temps à enculer le pauvre peuple Sénégalais, à lui mentir, à se gaver et gaver les copains aussi riches qu’eux et surtout ne rien faire pour le pauvre peuple sénégalais, pour ses petits hôteliers, artisans, entrepreneurs, etc… Coronavirus ou pas !
    D’autres affirmeront qu’un pays mérite ses dirigeants, surtout s’il est ignare et aveugle de sa réalité politico-religieuse, subissant les mensonges incessants distillés par le pouvoir, par le biais d’une presse soit complice, soit ignare et aveugle comme son peuple ! In chà Allah…

  2. KOS dit :

    C est bien vrai que l État est complice des compagnies aériennes pour vendre elles seules des billets sous prétexte que ce sont des vols spéciaux. Ces vols qui ont opéré depuis 2 mois n ont pas été ouverts à la vente aux agences de voyages. Concurrence déloyale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :