LE VARIANT DELTA S’INSTALLE

Covid-19 : le variant Delta s’installe au Sénégal

Le double mutant indien est détecté 60 fois sur un échantillon de 100 tests positifs réalisés par les laboratoires de dépistage sénégalais, a déclaré vendredi Dr Marie Khémesse Ngom Ndiaye, présidente du Comité National de Gestion des Epidémies (CNGE).

Où va le Sénégal ? Le variant Delta, hautement contagieux, a su profiter du relâchement généralisé de la population pour étendre ses tentacules. Le bilan quotidien du Ministère de la Santé et de l’Action sociale montre les incidences de cette percée sur le nombre d’infections, de cas graves et de décès.

« Une personne ayant contracté (cette souche de la Covid-19) peut contaminer six à dix autres. Tout le monde connaît les dégâts causés par le variant Delta. Il y a certes des réserves d’oxygène mais on constate une tension sur les lits dans les Centres de Traitement des Epidémies (CTE) », a indiqué Dr Marie Khémesse Ngom Ndiaye, par ailleurs Directrice Générale de la Santé.

En sa qualité de présidente du Comité National de Gestion des Epidémies (CNGE), elle a fait aujourd’hui le point sur la situation sanitaire au Sénégal. Et sans surprise, les indicateurs sont au rouge : « Les jeunes sont hospitalisés. Nombre d’entre eux meurent parce qu’ils n’étaient pas vaccinés. Il y a des décès d’enfants âgés de 2 ans. Parmi ceux-ci, certains avaient des comorbidités ».

Si les femmes représentent actuellement « 54 % des cas positifs » du Sénégal selon Dr Marie Khémesse Ngom Ndiaye, celles qui sont en état de grossesse sont très vulnérables. « Des femmes enceintes covidées décèdent dans les hôpitaux. C’est très douloureux de perdre la vie dans de pareilles circontances parfois avec son bébé », a regretté la présidente du CNGE.

En première ligne, le personnel médical est également durement éprouvé. « Certains sont malades, d’autres morts. Il y a une psychose au sein du personnel soignant. Cela complique davantage la prise en charge des patients », a souligné Dr Marie Khémesse Ngom Ndiaye.

A ce jour, le Sénégal a recensé 61.245 cas positifs dont 46.754 guéris, 13.157 individus sous traitement et 1333 décès. Soixante cas graves, « majoritairement composés de non vaccinés », sont suivis dans les structures de santé.

Sur le plan vaccinal, 763.608 personnes ont reçu au moins une dose des différents vaccins reçus par le pays. Récemment, 332.118 doses du vaccin Sinopharm et 151.200 doses de Johnson & Johnson ont été réceptionnées par le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr.

En cette période d’incertitude, les Sénégalais sont de plus en plus nombreux à vouloir se faire tester. Souvent, il faut se lever aux aurores pour arriver à ses fins. Mais les résultats des laboratoires submergés tombent au compte-gouttes.

« Nous avons commencé à utiliser les tests de diagnostic rapide. L’Institut Pasteur de Dakar (IPD) a mis au point un système qui a été validé. L’accueil est prévu d’ici samedi », a annoncé la présidente du Comité National de Gestion des Epidémies (CNGE).

Ibrahima Dione/APA

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. VAVAT dit :

    MALHEUREUSEMENT, FALLAIT S EN DOUTER UN PEU !!!!! le probleme, ce sont toutes ces fetes anniversaires,baptemes, mariages,tabaski,lutte etc etc pour le tourisme ? bonjour la galere, comme chez-nous !!!! discipline ? deja en temps normal peine perdue !!!!bon courage en tout cas vaccinez-vous !!!!! il y va de vos vies !

  2. Stephane dit :

    Ce virus  » pil poil  » pour nos dirigeants ,Français ou Sénégalais seul argument pour témoigner de leur manque de trempe, de leur incapacité à essayer de garder un peu d’ éclat à leur pays , on ne parle même plus de splendeur ou de prestige, oublions ce que nos anciens ont fait pour la France, à bas le nucléaire, vive les trottinettes pilotées par des tafioles Parisiennes , pas de VROUMS ! VOUMS ! pilotées pas des fumeurs de Boyards ou de gitanes sans filtre , mais vive les carcasses rouillées de patinettes balancées dans la Seine…

  3. Le chaman dit :

    Hummm je sens poindre un commentaire de l’adjudant Kronenbourg.
    Je pense au contraire que citer le Sénégal et la France en 2 pays complètement amorphes face à l’épidémie de Covid-19, c’est faire fi des difficultés que rencontrent les 197 pays que comptent notre planète à moins d’épouser les thèmes de la plupart des conspirationiste qui s’en donnent à cœur joie sur le net.
    Penser que cette foutue maladie à géométrie variable soit une aubaine pour des dirigeants comme E. Macro ou M. Sall, c’est aller vite en besogne. Car les milliers et milliers de personnes au chômage, en grande difficulté financière ne peut réjouir que les dictatures, et encore, alors, non la France, vue du Sénégal, ne sort pas trop mal, malgré les connards du toujours contre. Des cerveaux nuisibles il y en a partout, faisons confiance à l’immense majorité des gens instruits pour aller de l’avant.

  4. Stéphane dit :

    Pas une aubaine, aucun soupçon sur la sincérité des présidents Sall ou Macron sur leur position par rapport au virus mais simplement persuadé que leur incompétence leur copinage, leur débile « quoi qu’il en coute « sera mit sur le compte du c19 Macron pratiquement réélu au vu des taches qui se présentent ou représente devant lui devra être fortiche pour tenir 5 années supplémentaires .Ouf il a renvoyé le grand dadais des 80 km heure et de la la serpillère de notre Dame des Landes, dans sa Seine Maritime

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :