AU MOINS UN TIERS DE LA POPULATION EST PAUVRE AU SENEGAL

Les résultats de la première Enquête harmonisée sur les conditions de vie des ménages (EHCVM) révèlentle niveau de pauvreté des populations dans les huit pays de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) dont le Sénégal. L’émergence est encore un rêve dans ces pays, d’après les résultats de l’enquête menée par la Banque mondiale et l’Uemoa. Car au Sénégal où le niveau d’indigence est au plus bas, «au moins un tiers des individus serait en situation de pauvreté».


L’émergence est encore un rêve dans ces pays où la Banque mondiale et l’Uemoa ont mené une Enquête harmonisée sur les conditions de vie des ménages (EHCVM). Les résultats de l’enquête rendus publics montrent la misère des populations de ces pays que sont le Sénégal, le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée Bissau, le Mali, le Niger et le Togo.
En effet, cette première Enquête harmonisée sur les conditions de vie des ménages (EHCVM), dont la collecte des données a été organisée en deux vagues comptant chacune la moitié de l’échantillon, s’est déroulée simultanément dans les huit Etats membres de l’Union sur la période de septembre à décembre 2018 pour la première vague, et d’avril à juillet 2019 pour la seconde.
La première approche de calcul des indicateurs de la pauvreté monétaire s’est basée sur le seuil international de pauvreté monétaire modérée à savoir 3,2 dollars par personne et par jour en parité du pouvoir d’achat de 2011. Elle révèle qu’un Sénégalais sur trois est pauvre. «Elle donne des incidences de la pauvreté variant de 32,6% pour le Sénégal à 75,5% pour le Niger, 33,5% pour la Côte d’Ivoire, 47% pour le Mali 56,2% pour la Guinée Bissau, 50,4% pour le Togo, 47,5% pour le Bénin et 63% pour le Burkina Faso», indique-t-on dans le document.
Malgré l’ampleur de sa pauvreté, le Sénégal est mieux loti que les autres pays de l’Union. Car, relève-t-on, «au moins un tiers des individus serait en situation de pauvreté au Sénégal, le pays où elle serait la moins élevée».
Toutefois, des indicateurs de pauvreté monétaire ont également été calculés en construisant un seuil de pauvreté national pour chaque pays, afin de permettre l’évaluation des politiques publiques dans les pays. Les résultats montrent que la dépense annuelle moyenne par tête au Sénégal est de 507 350 F Cfa, un peu au-dessous de la Côte d’Ivoire qui est à 512 810 F Cfa, la plus élevée de l’Uemoa. Quant au seul national de pauvreté, le Sénégal est à 333 441 F Cfa et à 37,8% pour ce qui est de l’incidence de la pauvreté nationale.
Ousseynou BALDE/seneplus.com

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Et les plus pauvres ne sont pas ce que l’on pense !!
    En effet ce type d’enquête, établie selon des critères occidentaux, est complètement hors sujet dans un pays comme le Sénégal…
    Je m’explique : Souvent les critères s’établissent en terme de « revenus », de logement, etc…
    Et l’on arrive à une conclusion falsifiée ( j’ai lu les détails de l’enquête) : les gens les mieux lotis habiteraient en ville et surtout à Dakar…Quid des considérations de mode de vie ? De bien être ?
    En effet avec cette enquête pas un Peulh du Ferlo n’est dans la liste, (pas de revenus déclaré, pas de logement au sens strict du terme, pas d’électicité, peu d’eau) mais lequel vit le mieux des deux ? Celui qui trime pour quelques dizaines de milliers de francs CFAet s’entasse dans un appartement avec comme seul horizon les tas d’ordures, ou celui qui boit son thé à l’ombre de l’acacia ( même si ses conditions sont dures) et regarde ses bêtes paître en attendant la fin de la journée…
    La richesse de l’Afrique et de ses habitants doit-elle se normaliser en terme de PIB ou de comparaison avec le mode Occidental, qui lui-même est tout de même dans une impasse ?
    Telle est la question qui se pose aujourd’hui ? N’y a t-il pas une autre voie que celle du bien physique et de la consommation ?

    • Benjamin dit :

      En grande partie d’accords avec vous J.M. mais il ne faut, à mon humble avis, pas amalgamer la qualité de la vie et les moyens de la vivre.

  2. Benjamin dit :

    qu’est ce qui étonne qui ? Dans un pays ou l’autochtone traite son semblable comme son chien et ou ce même semblable est moins bien nourrit que le dit chien, est-ce que 2500 fcfa par jour est un salaire ? Et je suis obligé d’oublier d’autres tranches de personnel qui touchent largement moins, voir RIEN, comme les « apprentis » !!!

  3. Xx dit :

    C’est triste de voir ces populations qui n’ont rien, ou si peu… et qui vivent dans l’angoisse du lendemain. Mais l’important, pour d’autres, c’est de « dégager » le Franc CFA pour le transformer en ECO… La belle affaire ! On peut parier, à coup sûr, que ces populations démunies se fichent éperdument de cet « ECO » et attendent un autre écho à leurs problèmes, qui ne semblent pas intéresser beaucoup apparemment les hautes sphères.

  4. issa gibb dit :

    Les critères de ces statistiques sur la pauvreté dans le Monde sont peut être exagérées ou du moins incomparables , si on se place ou si on compare les conditions de vie entre des pays développés, en voie de développement ou sous-développés…
    Mais, ce qui est plus affligeant, c’est qu’on présente ces pays pauvres comme si on le découvrait qu’ils sont pauvres, à chaque fois ???
    Alors qu’un pays comme le Sénégal, n’a pas 1/3 de sa population pauvre, mais 2/3 soit 70 % de sa population qui est pauvre au Sénégal (premier mensonge)… Dans un pays pauvre mendiant qui reçoit pourtant le plus d’aides internationales pour le soutenir (deuxième mensonge) ???
    Et pourtant le Sénégal n’arrive pas à décoller comme le Rwanda ou le Cambodge ???… A atteindre son autosuffisance alimentaire, à se développer et à sortir son peuple de la misère ???
    Et tout le Monde sait pourquoi… Mais ???
    Parce qu’une poignée de nantis, Politicards -truands et Religieux Esclavagistes d’Enfants détournent toutes les aides internationales depuis les Indépendances, monopolisent ou vendent toutes les richesses du pays, sans aucun partage avec la majorité du pauvre peuple maintenu dans la misère, l’ignorance et l’obscurantisme religieux jusqu’à l’Esclavage d’Enfants Talibés au XXI° siècle …
    Et çà s’appelle du VOL ou de L’HYPOCRISIE… Pas de la PAUVRETE !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :