FORMATION AUX MÉTIERS ENERGETIQUES

Un centre de formation aux métiers du pétrole et du gaz d’un coût de 2,5 milliards FCFA

Le ministre de la Formation professionnelle, Dame Diop, a visité samedi le site du centre de formation aux métiers du pétrole et du gaz, a constaté l’APS.
D’un coût de 2,5 milliards de francs CFA, ce centre se trouve dans la zone de Bango.
A la suite des importantes découvertes de pétrole et de gaz au Sénégal, a souligné Dame Diop, ‘’il est important que l’Etat prépare sa jeunesse vers l’exploitation de ces ressources’’.
Il a expliqué que le chef de l’Etat, Macky Sall, a décidé de construire un centre de formation aux métiers du pétrole et du gaz de ‘’dernière génération’’, en partenariat avec la Banque africaine de développement (BAD).
Selon lui, les jeunes seront formés selon les normes et standard internationaux. Il s’agit de faire en sorte qu’ils puissent ‘’valablement participer à l’exploitation gazière et pétrolière, après une formation de qualité, au niveau du centre de formation’’ qui aura une vocation sous -régionale.
‘’Nous sommes avec la Mauritanie, avec qui nous partageons l’exploitation des ressources gazières, et ce centre pourra former les Sénégalais en particulier, les Mauritaniens et les Africains en général’’, a-t-il souligné.
Les travaux de construction du centre de formation aux métiers du pétrole et du gaz ont démarré et seront réceptionnés dans 18 mois à 24 mois. Il précise que dans un premier temps, 2.000 jeunes y seront formés.
Il a par ailleurs sollicité une forte implication des autorités administratives et territoriales, afin que les populations de la région de Saint-Louis, les jeunes en particulier, puissent ‘’s’approprier le centre de formation professionnelle, mais aussi pour un bon suivi et une coordination’’, en vue d’un ‘’respect des délais de réalisation’’.
APS/socialnetlink.org

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Espérons que ça ne finira pas comme le centre de formation professionnelle de Samba Dia dans la région du Saloum. De beaux bâtiments terminés depuis trois ans et jamais ouverts. Des esprits malicieux pourraient imaginer que le seul intérêt de ce centre était de vendre le terrain et de prendre des commissions sur les travaux.
    Il n’empêche que le projet, prêt à fonctionner, est en panne. Et naturellement, tout le monde s’en fiche. Ah, Sénégal, comment veux-tu avancer dans ces conditions ??

    • issa gibb dit :

      Encore une info intéressante avec centre de formation professionnelle de Samba Dia au Saloum, fini d’être construit et totalement inactif et improductif ???
      Vous avez raison, Réginald, les enveloppes de la vente du terrain et les pots de vins pour avoir les marchés de la construction ont suffi aux truands politicards qui se sont occupés de la création de cet établissement !
      Mais, de là, à le faire fonctionner, çà couterait trop cher à leurs grosses poches égoïstes et corrompues…
      Et pourquoi, former et instruire les jeunes Sénégalais ??? … Pour qu’ils se révoltent
      çà n’avance pas, çà recule et çà devient gravement ridicule…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :