SALY: LE VILLAGE ARTISANAL APPELLE AU SECOURS

Coronavirus – Saly Portugal : Les 240 travailleurs du village artisanal souffrent et appellent au secours.

Créé en 1981 par le Président Abdou Diouf, le village artisanal de Saly a fait les beaux jours de la première station balnéaire du Sénégal depuis sa fondation. Frappé par les conséquences du Covid 19 avec la fermeture des frontières du pays et des hôtels, les pensionnaires du site vivent difficilement cette situation et demandent aux autorités de voler à leur secours.
Désormais l’inquiétude et le calme plat sont les maîtres mots pour qualifier le village artisanal de Saly Portugal. En effet, les 240 personnes qui y gagnent leur vie, sont entrées dans la pire période de leur existence. Depuis que les frontières du Sénégal ont été fermées et les hôtels avec, ces derniers ne trouvent plus de clients pour acheter leurs articles exposés dans les 112 boutiques que compte le village. Dans ce contexte, le Président du village artisanal estime que ces travailleurs qui sentent le plus les conséquences néfastes de la propagation du virus dans le pays. « En effet, indique-t-il, nos produits sont destinés à une clientèle étrangère, des touristes blancs. Donc, si l’aéroport qui nous pourvoie en clients est fermé, cela cause notre premier problème ».
Pour Momar Diaw, cette fermeture de l’aéroport couplée à la fermeture des réceptifs hôteliers les a obligé à rester à la maison. « Pratiquement, depuis que les frontières ont été fermées, c’est la première fois que je suis venu au village à part le jour où je devais réceptionner et organiser le matériel de prévention que nous avait offert la Mairie de Saly ».
Dans la même lancée, il explique que depuis lors, c’est généralement peu de vendeurs qui viennent. « Je n’ai trouvé que 4 boutiques ouvertes sur un total de 112 boutiques dans le site », se désole Momar Diaw. Il estime que dans des situations de ce genre, il est impossible de continuer à travailler : « Nous avons fermé nos boutiques par obligation puisque même si nous ne fermons pas nous n’aurons pas de clients. Personne ne nous a imposé à fermer nos boutiques mais nous nous rendu compte que c’était une suite logique après la fermeture de l’aéroport et des réceptifs hôteliers », se résigne-t-il.
De surcroît, le Président du village artisanal montre : « En plus de cela, le transport est devenu plus cher avec la hausse des tarifs. Déjà quand je venais ce matin, j’ai trouvé que les chauffeurs ont doublé le prix du transport ». Pour lui, « Dans ces conditions, tu viens en payant plus cher, tu retourne dans les mêmes conditions sans avoir vendu d’articles, il vaut mieux rester à la maison ».
Dans ce sens, il invite l’état à leur venir en aide. Momar Diaw considère que les travailleurs du village artisanal de Saly Portugal sont les plus grandes victimes de cette situation. « Je lance un appel à l’état du Sénégal pour qu’il nous assiste. Nous sommes les premiers perdants dans cette histoire puisque le village artisanal de Saly ne compte que sur des clients blancs alors que ces derniers ne peuvent plus entrer dans le pays », a indiqué Monsieur Diaw. Il précise que si jamais il y a de l’aide à distribuer aux sénégalais, « je pense que nous devons être les premiers servis ». Il ajoute : « Nous voulons dire au Président Macky Sall que tous les villages artisanaux du Sénégal, tous les artisans en quelque sorte, sont en train de souffrir parce la situation nous a surpris et nous vivons grâce aux touristes, de ce fait, nous nous sommes retrouvés sans aucun sou en tant que pères de familles. Nous disons au Président de la République que nous sommes prioritaires à l’aide national », confie-t-il.
Dans la foulée, Momar Diaw fait savoir, « depuis que je me suis installé à Saly en 1994, je n’ai jamais vu un visage pareil de la station balnéaire. Cette période de fin mars et début avril, c’était vraiment la meilleure de la saison, pour les artisans, les transporteurs, les commerçants et tout le monde ». Mais, s’est il navré, « maintenant quand tu viens personne n’est là. Si on ne trouve pas de solution à cette situation ce sera une catastrophe ».
idy niang/mbour.info

Vous aimerez aussi...

29 réponses

  1. issa gibb dit :

    Il est un peu fort du goulot de lire : « Que ceux sont les travailleurs du Village Artisanal de Saly Portudal qui sont les plus Grandes Victimes de la situation (= de la pandémie du Coronavirus au Sénégal ) » ???…
    Je pense qu’il y a des milliers de Sénégalais qui sont des « Grandes Victimes » du Covid19 et pas que les travailleurs du Village Artisanal de Saly Portudal… Et partout, dans le Monde et dans tous les pays infectés….
    Déjà, pour ceux qui en sont morts et tous les autres, qui se demandent comment ils vont faire pour bouffer…
    Ce Momar Diaw se la joue, un peu trop égoïste, le luron…
    Par contre, la disparition des « Gentils Acheteurs Touristes Blancs » qui sont pourtant si mal traités dans ce Village Artisanal et dans l’autre marché artisanal aux bas des Bougainvillées, vide et dévasté à cause de l’agressivité insupportable des commerçants envers les touristes promeneurs, sera à se souvenir pour relancer le Tourisme au Sénégal et revoir l’accueil, le respect et les comportements dus aux touristes au Sénégal, à la sortie de cette pandémie…
    Nombreux sont ceux qui pensent que : « çà ne sera plus jamais comme avant »…
    Si les commerçants sénégalais ne comprennent pas, avec cette pandémie Covid19, qu’ils doivent aussi changer leurs comportements envers les touristes dont leurs agressivités, leurs harcèlements et leurs arnaques aux double ou triple prix, les ont fait fuir le Sénégal : Ils peuvent définitivement laisser les boutiques fermées !

    • Hanatin dit :

      Mais franchement ces sénégalais vous dérange dans leur pays
      Mais n’y allez pas !!!!
      Allez voir ailleurs

      • stephane dit :

        Nombreux sont les Européens qui ont tourné le dos définitivement au Sénégal

        • Ndiaye dit :

          Bien! Qu’ils y restent, et arrêtent de commenter l’actu senegalaise, à moins d’etre maso

          • issa gibb dit :

            Aucun ordre à recevoir d’un connard de ton espèce pour arrêter de commenter l’actualité sénégalaise… Le Sénégal et tes thèses extrêmes, en particulier sur la présence de toubabs et de touristes toubabs sont connues, mais elles ne sont pas ton monopole et ne font pas l’unanimité, parce qu’elles sont particulièrement connes…
            Nous attendons toujours, des nouvelles de ta Muraille Verte et tes chiffres sur la pandémie du Coronavirus au Sénégal ??? Tu continues à ramener ta gueule, mais tu amènes à rien… Tu sers à rien, Connard !

      • issa gibb dit :

        Mais, on est allé voir ailleurs, Hanatin !
        En laissant des amis et des relations pour lesquelles on s’inquiète fortement !
        Mais, entendre pleurnicher des commerçants, victimes du Covid19, sur le manque de touristes « blancs », alors qu’ils sont responsables à cause de leurs comportements imbéciles, du départ de ces touristes : C’est parfaitement dénonciable et justifié, pour que çà change !
        A part que vous soyez, un de ces Islamistes Sénégalais qui veulent le départ de tous les occidentaux du Sénégal, pour continuer à vous enfoncer dans l’Islamisme radical et augmenter l’Esclavage des Enfants Talibés pour ne rien foutre sur le dos d’enfants noirs, pauvres et innocents ???

    • Alfred dit :

      Tout a fait d’accord

    • Chris dit :

      Absolument rien à rajouter vous avez parfaitement tout dit monsieur ! Votre post est excellent et reflète parfaitement la réalité ! Bravo !!!

  2. Stephane dit :

    Aucun intérêt ce village artisanal de soumbédioune ,un piège à gogos

    • stephane dit :

      Village artisanal de Dakar,sont les mêmes mentalités d’escrocs

      • Bettyboop dit :

        Ah non messieurs cela fait des années , plus de 60 ans que je vais au village artisanal de Soumboudioune et je n’ai jamais été arnaquée. Certains ont une renommée qui dépasse largement les frontières et du travail de qualité le plus souvent . IL FAUT CHOISIR les articles et les artisans retenus mais globalement jamais décue. C’est bien triste en ces période où il faudrait se serrer les coudes car C’EST EVIDENT LE PEUPLE SENEGALAIS VA TERRIBLEMENT SOUFFRIR DANS SA CHAIR ET DANS SA FAMILLE où qu’il soit Je les respecte BONNE CHANCE A TOUS

  3. Bernard dit :

    La première année que je suis venu au Sénégal, j’ai été faire une promenade au marché artisanal de Saly. Je n’ai ressenti que de l’agressivité de la part des commerçants. Du genre: « Pourquoi tu achètes à lui et pas à moi, tu n’es qu’une merde de Toubab ! ». Depuis je n’y suis jamais retourné et j’ai fortement déconseillé ce marché à tous mes amis et connaissances. Et ceux-ci ont trouvé les mêmes articles trois fois moins chers ailleurs……sans se faire insulter.

  4. André dit :

    Ce villagr artisanal est devenu un non-sens, une absurdité. Si les responsables de ce secteur avaient plus d’imagination et de créativité, la notion du beau et un don pour le commerce, ils ne vendraient pas les mêmes horreurs depuis 30 ans. Les professionnels qui se distinguent, comme au Maroc par exemple, ont su innover, se remettre en question et travailler de manière plus autonome, independante. Réunir sur une même surface de manière permanente des artisans qui ne font que se copier ou se concurrencer avec des prix plus bas, détruisent le marché,. C’est de l’intelligence, du talent créatif, une connaissance des autres marchés et des tendances qui font la différence.

  5. JP dit :

    Issa je suis un Sénégolois depuis 1995 qui après 44 voyages et connaissant le pays de Saint-Louis ( au nord ) et Cap Skirinng ( au sud ) … Donc je parle en connaissance de cause, affirme et adhère à 100% que tes propos reflètent bien la vérité. Je rajouterai que depuis 15 ans c’est effectivement la chute libre du tourisme en particulier à cause des antiquaires et non commerçants appeler  » baye fall « 

  6. M. CL dit :

    Au village artisanal de Saly, il n’y a que des commercants agressifs qui vendent des objets de mauvais goûts et bien trop chers.

  7. M. CL dit :

    Au village artisanal de Saly, il n’y a que des commercants agressifs qui vendent des objets de mauvais goûts et bien trop chers.

  8. Sylvie Coumba dit :

    Inadmissible de traiter les commerçants de la sorte, sans ces villages le Sénégal ne serait pas ce qu’il est.Arrêtez de dire qu’on y est mal traité, c’est faux, les plus agressifs sont les Toubabs, à qui il faudrait tout donner.J’espère qu’ils vont réussir à sortir de cette crise et surtout qu’ils restent en bonne santé…

    • Roger dit :

      Oui mais sans les toubabs les marchés se meurent. Alors que faut il peut être des pigeons toubabs . Mais même ceux la ne volent plus.

  9. Bianchi j Claude dit :

    J espère que tout s arrangera pour tous ces sénégalais qui souffrent et qui vivent au jour au jour avec des familles à nourir.toubabs si vous n êtes pas bien au Sénégal prenez un billet d avion aller simple comme cela vous n aurez plus à vous plaindre du Sénégal à bon entendeur salut…

    • stephane dit :

      Merci du conseil venant apparemment d’un fin connaisseur du Sénégal

    • Vger dit :

      Des Sénégalais disent aux Toubabs de rentrer chez eux. Et après, ils se plaignent qu’ils ne sont pas là pour vivre. Il faudrait savoir.

      Me concernant, heureusement que je suis parti en vendant tout juste à temps. Maintenant, en ces temps nouveaux sans étrangers, débrouillez vous. A bon entendeur salut.

  10. Pokemon dit :

    Une simple question, les Sénégalais se rendent ils souvent dans les marchés artisanaux, pourquoi faire ? acheter des souvenirs ? des masques, ou autres ? Arrêter un peu. Ceux effectivement qui s’y rendent ce sont comme vous dites, les toubabs…pour acheter quelques babioles, à rapporter à leurs amis. Il est donc normal que ceux ci donnent leur avis sur les marchés artisanaux. Personnellement je ne suis jamais allé à celui de Saly mais à d’autres oui, et jamais eu de problème relationnels avec les commerçants. Cependant il est vrai que lorsque vous regardez et que vous n’achetez rien, CERTAINS peuvent se montrer très virulents, d’autres au contraire entament une discussion à n’en plus finir avec le sourire. Comme quoi il ne faut pas généraliser. Sylvie Coumba, je vous rejoins pour confirmer que CERTAINS toubabs sont agressifs envers les Sénégalais, j’en ai vu à l’oeuvre, et je ne cautionne pas loin de là ; mais il ne faut pas généraliser non plus.

  11. Roger dit :

    Oui mais sans les toubabs les marchés se meurent. Alors que faut il peut être des pigeons toubabs . Mais même ceux la ne volent plus.

  12. Sylvie Salles dit :

    Pour moi si un toubab va à Saly pour découvrir le Sénégal alors il n’à pas tout compris……
    Ce sont les touristes qui aime le Sénégal pour le climat, les plages et la vie pas cher mais pas pour la culture sénégalaise. …..
    Et sivous n’avez pas été respecté c’est pour beaucoup à cause de blanc qui se comporte comme des gros porcs surtout à Saly.
    Allez dans des petits villages de brousse et la vous verrez c’est quoi l’hospitalité sénégalaise.
    Le Sénégal m’à tant apporté si vous saviez mais tout dépend ce qu »on va y chercher .
    Je pense qu’a Saly ce ne sont pas les plus à plaindre dans ce contexte….
    J’espère de tout coeur que le virus soit indulgent envers l’Afrique car ils ont beaucoup moins de moyens que nous européen
    Je t’aime Sénégal et ne change rien
    Mais Saly sans façon c’est pas ça l’afrique

  13. Regis Costet dit :

    Conseils d’une « bisounours » pure et dure…Mais beaucoup ont connu les petits villages de brousse et pas qu’au Sénégal…et depuis 60 ans!Peut-etre que ce sont des gros porcs et dans un pays musulman,c’est mal vu…La prochaine fois,il faudra faire attention.

  14. lachaize patrick dit :

    j aime le senegal et les senegalais…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :