PLUS DE 164 MILLIARDS DES USA CONTRE LE VIRUS

Les États-Unis contribuent à hauteur de 164,4 milliards FCFA à la réponse au COVID-19 du Sénégal

Les États-Unis et le Sénégal ont construit une amitié inébranlable au cours des 60 dernières années, fondée sur des valeurs partagées et profondément ancrées. Nos liens culturels et historiques sont profonds et ont été illustrés au fil du temps. Comme le dit le vieux proverbe, « la véritable amitié est un fruit qui mûrit lentement ». L’amitié durable entre le Sénégal et les États-Unis n’est nulle part plus évidente que dans notre engagement commun à renforcer le secteur de la santé publique au Sénégal.
Cet engagement se poursuit en réponse à la pandémie mondiale sans précédent du COVID-19. Les États-Unis mènent la réponse mondiale par l’aide humanitaire et sanitaire au COVID-19. Nous mobilisons toutes les ressources nécessaires pour répondre rapidement, tant dans notre pays qu’à l’étranger.
Dans le cadre de cette réponse globale et généreuse américaine, coordonnée par le département d’État et l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), les États-Unis ont annoncé un investissement initial de près de 274 millions de dollars (164,4 milliards de FCFA) dans les secours d’urgence sanitaire et humanitaire pour soutenir les efforts de lutte contre la pandémie dans 64 des pays les plus à risque, dont le Sénégal. Cet argent s’ajoute au financement que nous accordons déjà à des organisations multilatérales telles que l’Organisation Mondiale de la Santé et l’UNICEF.
Inclus dans ces nouveaux fonds, les États-Unis fournissent au Sénégal 1,9 million de dollars (1,14 milliard de FCFA) en financement de la santé pour la communication sur les risques, l’eau et l’assainissement, la prévention et le contrôle des infections, les messages de santé publique, etc.
Cette nouvelle contribution est le dernier exemple de l’engagement des États-Unis dans le secteur de la santé au Sénégal. Au cours des 20 dernières années, les États-Unis ont investi près de 880 millions de dollars (528 milliards de FCFA) dans le système sanitaire du Sénégal, soit près de 2,8 milliards de dollars (1,68 billion de FCFA) de l’aide totale au cours de cette période.
Depuis 2015, le gouvernement des États-Unis est le principal partenaire du Sénégal dans le renforcement du système de santé publique. Particulièrement, à travers le Global Health Security Agenda, les agences gouvernementales américaines, l’USAID, les Centers for Disease Control (CDC) et la Defense Threat Reduction Agency (DTRA), ont travaillé en étroite collaboration avec les autorités sénégalaises pour développer la capacité du pays à détecter, répondre et prévenir les flambées de maladies infectieuses telles que la pandémie actuelle du COVID-19
Le Centre des opérations d’urgence sanitaire (HEOC), qui a été construit et équipé des technologies les plus récentes grâce à un financement de la DTRA, représente un investissement d’environ 3,6 millions de dollars (plus de 2 milliards de FCFA) pour soutenir les efforts du Sénégal dans la lutte contre le COVID-19. De plus, DTRA a fourni une formation au personnel du HEOC sur la réponse aux crises et la gestion des catastrophes, et quatre membres du personnel du HEOC ont bénéficié des bourses d’urgence en santé publique au siège du CDC aux États-Unis avec un financement du gouvernement américain.
Depuis que le Sénégal a activé le HEOC, le 2 mars, dans le cadre de sa réponse au COVID-19, le CDC a déployé deux épidémiologistes et un conseiller de laboratoire auprès du HEOC pour aider le gouvernement à enquêter sur les cas, à analyser les données et à rechercher les personnes contacts pour répondre à l’épidémie. L’un des épidémiologistes et un conseiller résident ont été déployés dans le district de Touba pour travailler avec le centre de commandement d’incidence du HEOC.
Nous sommes aux côtés de nos homologues sénégalais en première ligne de la lutte contre cette pandémie.
Cela s’ajoute aux années de formation que les États-Unis ont dispensées à des centaines de professionnels de la santé et de fonctionnaires sénégalais qui dirigent désormais la riposte du Sénégal à la pandémie du COVID-19. Par exemple, le Programme de formation en épidémiologie de terrain (FETP) du CDC a formé 212 personnels de santé au niveau régional et des districts du Ministère de la Santé et de l’Action Sociale sur les principes et techniques de base de l’épidémiologie de terrain.
Douze autres membres du personnel de santé au niveau national ont achevé des programmes américains intermédiaires sur les principes et techniques de l’épidémiologie de terrain. Et, grâce au programme de surveillance communautaire du CDC, un total de 724 comités d’agents de santé communautaires ont été formés pour détecter les symptômes des maladies infectieuses prioritaires du Sénégal.
En octobre 2019, les États-Unis ont fait don de deux hôpitaux de campagne déployables et d’une formation associée d’une valeur de 6,5 millions de dollars (3,9 milliards de francs FCFA) aux Forces Armées sénégalaises par le biais du Partenariat pour la réponse rapide pour le maintien de la paix en Afrique. Bien que ces hôpitaux aient été initialement conçus pour soutenir les soldats sénégalais sur le champ de bataille, l’armée sénégalaise a maintenant déployé l’un de ces hôpitaux et du personnel à Touba pour aider à la réponse d’urgence à l’épidémie du COVID-19.
Ces programmes et ce soutien au Sénégal dans sa lutte contre le COVID-19 ne sont que quelques exemples de l’engagement des États-Unis envers notre solide partenariat bilatéral de 60 ans. D’innombrables programmes axés sur les secteurs agricole, économique, de l’éducation et de la santé se poursuivent, tout comme les relations personnelles de milliers de visiteurs dans le cadre des échanges, de volontaires du Corps de la Paix, d’enseignants et d’autres professionnels qui lient le Sénégal et l’Amérique ensemble. Ces relations maintiendront nos liens solides et nous traverserons cette période ensemble.
Nio Far!
pressafrik.com

Vous aimerez aussi...

13 réponses

  1. issa gibb dit :

    Cet article est un grave délirium journalistique !
    Il faudra m’expliquer les liens culturels et historiques si profonds entre les Etats-Unis et le Sénégal ???
    Tout comme cette amitié inébranlable construite depuis 60 ans entre les 2 pays ???
    Quand, d’un côté, les mourides et les Islamistes Sénégalais tirent à boulets rouges sur l’Impérialisme Américain, critiquent leurs valeurs occidentales et dénoncent leurs mœurs décadents, allant jusqu’à traiter les Etats-Unis de « Grand Satan »…
    Et quand, de l’autre côté, le Président Américain Donald Trump traite le Sénégal de « Pays de Merde » et qu’il accuse les mourides, d’être une mafia religieuse qui blanchit de l’argent sale en Afrique…
    Comme Amitié inébranlable, on peut mieux faire ???
    A l’annonce d’une belle aide financière américaine en pleine pandémie Covid19, Pressafrik.com s’est emballé dans un énorme délire sur une soit-disante Amitié Américano-Sénégalaise extraordinaire qui n’a aucune réalité sur le terrain au Sénégal et encore moins, avec une présence de milliers de visiteurs américains dans le cadre d’échanges qui lient les 2 pays ???
    Ou comment une annonce de fric américain fait délirer ces pauvres types à Pressafrik.com ???
    Un délirium journalistique qui s’estompera aussi vite qu’il s’est enflammé, quand tout ce fric aura disparu, dans les « presses à fric » que sont les poches de nombreux politiciens et autres potentats au Sénégal
    Et en aucun cas, pour servir à la lutte contre le Coronarivus ! Les Requins passeront pas là…

  2. Pdp dit :

    Tout à fait d’ accord avec Issa Gibb

  3. Abdul dit :

    Et sur ces milliards, combien seront détournés ?

  4. Ndiaye dit :

    Décidément! le confinement fait délirer..vivement le déconfinement pour certains..

    1)  » les mourides et les Islamistes Sénégalais tirent à boulets rouges sur l’Impérialisme Américain, critiquent leurs valeurs occidentales et dénoncent leurs mœurs décadents, allant jusqu’à traiter les Etats-Unis de « Grand Satan »… »

    Encore un gros mensonge! il suffit juste de rechercher sur google ou sur youtube:
    « Bamba day new york » et « maison de serigne touba etats unis »

    2) « le Président Américain Donald Trump traite le Sénégal de « Pays de Merde » et qu’il accuse les mourides, d’être une mafia religieuse qui blanchit de l’argent sale en Afrique »
    Mensonge!
    En plus Trump n’est pas l’Amérique, il fait ses 8 ans et il dégage. Il a eu des prédécesseurs dont 2 qui ont séjourné au Sénégal en visite officielle. En plus de leurs secretaire d’états qui visitent le sénégal. La majorité des pays africains n’ont pas cette marque d’attention..

    • issa gibb dit :

      Je persiste sur mes déclarations, en plus que ces infos sont tirés d’articles sur ce site même :
      En 2016, un leader mouride, au Congrès d’Ouverture du Grand Magal à Touba, a déclaré dans son discours, dixit : « Qu’Allah nous protège des valeurs décadentes occidentales et des Etats Unis, le Grand Satan !  »
      En 2018, Donald Trump a traité des pays d’Afrique de « Pays de Merde « … Ce qui a poussé le Président Macky Sall très en colère, a convoqué l’Ambassadeur des Etats-Unis au Palais Présidentiel , sans grand résultat puisque Donald Trump n’est pas homme à faire des excuses… Tout comme, quand Trump a accusé la confrérie mouride de blanchir de l’argent sale en Afrique, sans aucune réaction de la confrérie mouride, ni celles des autorités…
      Je ne nie pas non plus, qu’il y a des relations dans certains secteurs entre les USA et le Sénégal : Mais, de là, à en faire une extraordinaire Amitié, çà sonne faux ! Les visites de Gorée de G.W.Bush et des Obama ne sont pas un summum d’amitié, alors que quelques mois après, l’Ambassadeur des Etats-Unis « blanc » était relevé de ses fonctions à la demande du pdt Macky Sall pour avoir dénoncer à la radio sénégalaise, le sort des enfants Talibés au Sénégal pour être remplacé par un Ambassadeur « Noir » nommé par Obama qui ferme sa gueule sur l’Esclavage des Talibés au Sénégal… Toutes ces infos ont été diffusé sur ce blog ! Je les ai juste rappelé pour les mette en parallèle avec l’article concerné sur l’Extraordinaire Amitié Américano-Sénégalaise ???
      Avant de déclarer que je mens, Ndiaye : Soit, tu revois tes fiches que ton cerveau déjà contaminé a oublié ou qui déconne en affirmant que Trump a fait ses 8 ans et qu’il dégage… Alors qu’il n’a pas fini son 1er mandat de 4 ans et qu’il a toutes les chances d’être réélu pour un 2ème mandat avec son programme « America First »… Ta mémoire fout le camp, la mienne est sur des fiches professionnelles quand je traite un sujet, c’est une grande différence… Ou tu vas te faire enculer à Touba, comme je te l’ai déjà dit !

  5. stephane dit :

    Visite officielle avec passage obligé par Gorée, comédie destinée l’électorat noir

  6. Regis Costet dit :

    Toujours bien con-finé…ce »mètre étalon hors classe de la connerie »…

  7. ivan dit :

    L’article a raison sur quelques points, entre autre le don de 2 hopitaux de campagne par les Etats unis mais aussi la réalisation de l’institut de Recherche en santé, de surveillance épidémiologique et de formation (IRRESEF) de Diaminiadio qu’ils ont totalement financé (coût total 9 milliards de CFA, financé à hauteur de 6,3 milliards par le laboratoire GILEAD, le reste par des fondations américaines dont celle de Bill Gates). D’ailleurs, ils savent bien communiquer là dessus, il suffit de lire l’énorme plaque du labo Gilead à l’entrée de l’institut « IRESSEF réalisé grâce à un don charitable de GILEAD Sciences ». Cette précision pour répondre à Ndiaye qui niait dans un post précédent le financement de cet institut par les américains.
    Normalement, il était prévu que dès cette semaine, cet institut vienne en soutien de l’institut Pasteur de Dakar pour effectuer des tests de contamination Coronavirus. A suivre.

  8. Ndiaye dit :

    Ivan! Stop à l’embrouillage et à l’amalgame..
    Prenons un jeune qui veut être enfin propriétaire primo accédant de son logement, il contacte son banquier qui accepte de financer l’appartement. Puis un de ses proches ou de riches amis philanthropes acceptent aussi de lui octroyer ce soutien financier et matériel.
    Qui est l’initiateur du projet et surtout à qui appartiendra le logement au finish:
    a) à ses généreux donateurs?
    b) ou au jeune?

    IRRESEF a été bien fondé par un sénégalais, chercheur émérite, le professeur mboup..peu importe qui et comment il a trouvé des partenaires et les fonds pour construire et s’équiper.
    PS: En plus l’état du Sénégal a du s’engager à faire un appui budgétaire de 3 milliards en plus du don des bailleurs américains.

    Petit extrait (globalresearchandadvocacygroup .org):
    « Président fondateur, IRESSEF
    Pr Souleymane Mboup is a renowned medical researcher, celebrated for his significant contribution to analysis and control of HIV/AIDS in West Africa, and particularly in Senegal. »

    Convaincu maintenant? sujet clos j’espère…

  9. JPC dit :

    Les dons octroyés par les Etats-Unis d’Amérique n’auraient-ils par une « arrière-pensée cachée » en matière de géo-politique américaine ?
    Certains experts internationaux ont tendance à accréditer ce genre de point de vue.
    In fine, peu importe ce genre de débat mais concrètement les dons sont à disposition. Il suffira d’en faire bon usage mais l’histoire qui découlera va nous révéler des surprises et de nombreuses surprises. A suivre, au prochain épisode.

  10. Ivan dit :

    Il ne s’agit pas d’un prêt accordé par un banquier mais d’un DON CHARITABLE. Il faudrait arrêter de transformer les faits. Je maintiens donc IRESSEF, financé en principal par le labo californien Gilead, le labo qui a refusé jusqu’en 2011 à l’Afrique les droits d’utilisation de son traitement contre le SIDA et qui se sert probablement de ses implantations « charitables » dans le monde entier pour obtenir des prélèvements à des fins d’analyse. C’est exactement ce qu’ils viennent de faire en Chine. Une fois ceci précisé, rien n’empêche d’être naïf et de se glorifier…

  11. Da Silva barata dit :

    Certains englués du cerveau diront «  ils le font par intérêt «  il va falloir quand même arrêter ce genre de langage qui ne fait qu’attiser la haine , qui elle même engendre la violence, le racisme et souvent ce magma d’imbécilités finit par des guerres dont la majorité des gens n’en veulent pas …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :