APPEL POUR LA PRISE DE MESURES URGENTES DE PROTECTION DES ENFANTS DES RUES FACE AU CODIV-19

A ce jour, aucune mesure n’a été prise pour les enfants qui sont dans les daara privés de prise en charge parentale, ceux pris en charge dans les structures d’accueil


SenePlus publie ci-dessous, le communiqué des acteurs de la société civile pour la protection de l’enfant, daté du 17 mars 2020, appelant l’Etat à la prise de mesures appropriées pour les enfants de la rue et en situation de vulnérabilité.
« Le groupe des acteurs de la société civile pour la protection de l’enfant salue les mesures adoptées par le gouvernement pour faire face à la pandémie du coronavirus et lance un appel pour une prise en charge citoyenne et communautaire deces mesures.
Cependant, le groupe déplore que des dizaines de milliers d’enfants, dont les enfants mendiants et ceux en situation de rue, sont comme toujours les oubliés des politiques publiques. Pourtant, les mesures prises par l’Etat visent, entre autres, la fermeture des écoles publiques et privées afin de protéger les enfants et éviter que les lieux d’éducation et d’apprentissage ne deviennent des foyers de propagation de l’épidémie.
A ce jour, aucune mesure n’a été prise pour les enfants qui sont dans les daara privés de prise en charge parentale, les enfants pris en charge dansles structures d’accueil et les enfants en situation de rue.
Face à cette situation de discrimination et de danger de contamination de milliers d’enfants abandonnés par l’Etat et la société, le groupe des acteurs de la société civile pour la protection de l’enfant, réuni ce mardi 17 mars 2020 à l’initiative de la CONAFE, rappelle que :
l’Etat a l’obligation de protéger tous les enfants sans discrimination et que les mesures de protection des enfants en situations de vulnérabilités spécifiques doivent être fondées uniquement sur l’intérêt supérieur de l’enfantL’Etat a l’obligation de garantir aux enfants le droit à la protection familiale et communautaire.
Les parents doivent assumer leurs obligations vis-à-vis de leurs enfants.
Suite à ces rappels de principes, le groupe demande à l’Etat :
de procéder immédiatement au retrait des enfants de la rue
de ne pas confiner les enfants dans des structures ou lieux insalubres et inappropriés pour leur prise en charge
de privilégier la réintégration des enfants retirés de la rue dans leurs milieux familial et communautaire et d’accompagner ce processus au plan matériel et financier
de doter de moyens et matériels de protection tous les travailleurs intervenants de rues et en contact avec les enfants
de vulgariser et de mettre en œuvre le Plan Protection de l’Enfant en Situation d’Urgence élaboré par la Direction Générale de l’Action Sociale
de mobiliser l’ensemble des comités départementaux de protection de l’enfant et acteurs communautaires dans la réponse nationale à la pandémie
d’organiser la solidarité nationale pour des stratégies adaptées et efficaces de protection de tous les enfants contre la pandémie et pour l’appui aux structures d’accueil et de prise en charge des enfants séparés de leurs familles.
Le groupe invite les collectivités territoriales, les partenaires techniques et financiers, le secteur privé à accompagner l’Etat pour la mise en œuvre de ces mesures de protection des enfants séparés de leurs familles et livrésdans les rues à desfins de survie ou d’exploitation par la mendicité.
Le groupe renouvelle sa disponibilité à accompagner l’Etat dans la mise en œuvre des actions de protection engagées pour les populations, et en particulier les enfants du Sénégal.
Pour le Groupe: CONAFE – PPDH – RADDHO – AMNESTY – AJS – SOS Villages d’enfants Sénégal– Samu Social Sénégal – Secours Islamique France – UVE- SPER – AJEF – Village Pilote – ONG RABEC »
seneplus.com

Vous aimerez aussi...

21 réponses

  1. Bernard dit :

    L’État n’a jamais rien fait pour sortir ces enfants de l’esclavage (si oui quand même = il a encaissé les chèques venant des organisations et États européens).
    Alors que va-t-il se passer pendant cette période de pandémie ???

  2. JPC dit :

    Ces enfants sont privés de tout. Chacun attribue à l’autre les responsabilités de cette situation intolérable
    C’est le système de la lâcheté.

  3. ivan dit :

    La seule bonne nouvelle pour eux est que le coronavirus a très peu d’impacts sur les enfants; ils peuvent être infectés sans en ressentir d’effets, par contre ils peuvent devenir un vecteur important de contamination.

  4. le Chaman dit :

    C’est pire que la honte ce qu’on vois en ce moment à Saly/ Mbour. Il y à dans le quartier de Saly bambara, près de l’auberge du Kabrousse, une porcherie innommable ou au moins une cinquantaine d’enfants de 3/4 ans jusqu’à 12/14 ans qui vivent la-dedans. Sans eau ni électricité. Sillonnant dès 8h du matin tout le secteur à la recherche d’un quignonde pain, d’un peu d’eau, et bien sûr d’argent pour les pourritures qui les exploites. Les autorités savent très bien ce qui se passe, mais laisse faire. En ce moment Saly est envahie par les enfants esclaves de ces marabouts qui règnent en maître dans ce pays.a mon sens, les ONG ne font par leurs travail, que renforcer le système. En soignant les gamins, en leurs donnant assistance, ils font le jeu des marabouts qui sont si heureux de ne pas devoir mettre la main à la pâte, toujours ça de pris et de gagner..
    Ils vont ces gosses propager le Coronavirus à une vitesse folle. Mais on ne verra rien dans les statistiques, car on mettra ça sur d’autres facteurs de maladie. C’est insupportable de continuer de voir cela chaque jour dans la plus parfaite impunité.

  5. stephane dit :

    Pourquoi pas une cagnotte en ligne pour aider les talibés au non de Ndiaye

  6. stephane dit :

    Nom de Ndiaye

  7. Bource dit :

    K je gouvernement et les parents prennent les mesures k il faut et d URGENCE ….pour ces enfants et tous les Senegalais ki vivent avec eux ….ils vont propager le virus a vitesse GRAND V……

  8. issa gibb dit :

    Enfin une réaction de la part de la Société Civile en faveur des enfants Talibés mendiants des rues et des Enfants des rues tout court par un collectif d’ONG, d’Associations et de Centres d’Accueil de l’Enfance ???
    Car vous avez bien compris que, ni le pdt Macky Sall, ni aucun ministre, ni aucun religieux, ni aucun marabout n’a pris en compte le sort des enfants Talibés mendiants dans les rues face aux risques du Coronavirus…
    Même constat, pour les Enfants des rues, en fuite de parents maltraitants ou en fuite d’un marabout maltraitant dans sa daara… Des gosses et des adolescents en survie dans des bandes ou des gangs, livrés à eux-mêmes, où la malnutrition, les sniffs de colle, les drogues, les cas de tuberculose et les autres infections qui sont fréquentes parmi eux, les rendent les plus vulnérables face à la pandémie du Covid19…

    Même si cet appel collectif est toujours une bonne chose, çà ne reste qu’un bout de papier !
    Car il n’y a aucune action de prévu pour intervenir immédiatement, alors que le Coronavirus est arrivé et bien là, au Sénégal… Ce n’est qu’une nouvelle demande à intervenir à un Etat qui n’intervient jamais en faveur de ces catégories d’enfants au Sénégal, se contentant de détourner les aides internationales à l’Enfance, depuis des décennies… Sans une réaction généralisée de la population pour protéger ces enfants du Coronavirus, rien ne changera pour eux et ils seront contaminés ou sources de contamination importantes, dans les 2 cas…

    Dans la situation actuelle, on connait déjà l’aboutissement de cet appel pour les Enfants Talibés Mendiants qui continueront à mendier dans les rues , Coronavirus ou pas ! … Car aucun gouvernant n’a appelé à fermer les daaras privés… Aucun politicien, religieux et encore moins, un marabout a eu la sagesse ou l’humanité de dire que ces enfants ainsi exposées dans les rues, sont vulnérables au Covid19, tant qu’ils ramèneront du fric, même si ils en crèvent !
    Quand aux Enfants des rues : Cela fait bien longtemps que la société sénégalaise les considèrent comme la lie de leur société et ils les laisseront crever sans aucune pitié, remords et humanité, malades et seuls dans leurs coins, comme des chiens galeux ou de la merde…
    Ce sera l’apogée de l’Egoïsme, de l’Irresponsabilité, de l’Inhumanité du Sénégal :
    Ce Pays de Merde, Esclavagiste et Assassin d’Enfants…

    PS : Nous savons déjà que toute cagnotte en ligne pour protéger les Talibés, finira dans les poches de gens qui n’ont pas l’intention de protéger les Talibés… C’est donc inutile, voire utopique !
    On ne peut qu’attendre que les institutions internationales obligent le Sénégal à y mettre fin… Ou qu’un nouveau Président Sénégalais courageux y mette fin… Mais, avec la pandémie actuelle du Covid19, il est fort probable qu’Amnesty International dans son prochain rapport, annonce un nombre effrayant de décès d’Enfants Talibés par le Coronavirus à côté de celui des meurtres d’Enfants Talibés tabassés à mort par leurs marabouts… Et espérer que la Communauté Internationale Civilisée se rende enfin compte de l’exploitation esclavagiste et l’abjecte condition de vie de certains Enfants au Sénégal !
    La Honte des Enfants Talibés Esclaves du Sénégal, en plus Victimes Sacrifiées au Coronavirus…
    Quelle belle Carte de Présentation, d’Honneur, d’Humanité et de Dignité pour un Pays qui croit être civilisé ?Cependant, dans les pays civilisés, il n’y a pas d’enfants Esclaves, ni d’enfants abandonnés dans les rues, face à une pandémie mortelle… C’est là, la grande différence de Civilisation !

  9. PHILIPPE dit :

    Vu qu’aucune mesure, si tant est qu’il y en ait eu d’effectives, ou aucune initiative aient mis fin au sort de ces malheureux enfants pour l’heure, il me semble que la seule solution est de s’en prendre au portefeuille.
    Il faudrait un boycott pur et simple du Sénégal, que les touristes renoncent à y aller, il faudrait répandre une image déplorable de ce pays en informant sur la situation de ces enfants, battus, violés, ou exploités dans le meilleur des cas!
    Je crois que ça ne peut se faire que grâce à des personnes ayant une exposition médiatique importante, des stars du cinéma comme Omar Sy, des joueurs de foot, bref des personnalités.
    Les réseaux sociaux faisant le travail pour que l’information se propage et provoque l’indignation du monde. La pression sur les politiques seraient bien plus fortes, pas seulement sur ceux du Sénégal…avec cette situation de non assistance à enfants en danger, à cet esclavage du XXI ème siècle!
    Je ne vois aucune autre solution…

    • issa gibb dit :

      On s’y emploie, on s’y emploie…
      Pour ma petite part, dénoncer et dénoncer encore depuis 2010, çà fait 10 ans…
      J’avertis régulièrement Amnesty International France ou Human Right Watch, à chaque meurtre d’enfant Talibé par un marabout, donnant le plus de détails possibles, trouvés dans les journaux (Noms, âges, lieux, circonstances du meurtre, réactions comme celles des politiques qui donnent des enveloppes aux parents d’un talibé assassiné ou des populations qui soutiennent un marabout assassin contre la police et la justice, ou encore des juges corrompus qui relâchent des marabouts qui enchainent leurs élèves talibés dans les daaras, etc…)
      Amnesty International et Human Right Watch rassemblent toutes les informations reçues et font des rapports annuels ou biannuels sur l’exploitation et les maltraitances des Enfants Talibés au Sénégal avec A CHAQUE FOIS, des conseils à l’Etat Sénégalais qui en a rien à foutre, A CHAQUE FOIS …
      En janvier 2020, Human Right Watch vient de porter plainte aux Droits de l’Homme à l’ONU, contre l’Etat Sénégalais pour les viols de femmes et d’enfants en augmentation au Sénégal.
      => Ce qui a forcé l’Etat Sénégalais à durcir les peines judiciaires pour les viols au Sénégal, dernièrement…
      Mais pour les Enfants Talibés Esclaves…Rien de Rien ???

      Il y aussi, l’Organisme Mondial de la Protection de l’Enfance, créé en 1998 par la Reine Sylvia de Suède, la Reine Rania de Jordanie et Madame Chirac qui n’est plus qu’une coquille vide mondialement : Chaque pays s’occupant suivant sa volonté, de la Protection des Enfants, comme en France où la priorité est devenu l’hospitalisation des enfants avec les « pièces jaunes » de Mme Chirac ou de nombreuses Associations comme Enfance Bleue qui font un excellent boulot pour les enfants défavorisés ou maltraités, mais pas pour l’esclavage des enfants car il n’y a pas d’enfants esclaves en France et ils ne s’occupent pas du ailleurs.
      Tandis qu’au Sénégal, il n’y a pas de représentant de l’Organisme Mondial de Protection de l’Enfance, juste des ministres successives de la Famille et de la Protection de l’Enfance qui en ont rien à foutre et des dizaines ONG et des Associations qui majoritairement, font le jeu des marabouts esclavagistes sénégalais en nourrissant et soignant les enfants Talibés, car ils n’ont toujours pas compris que le but, est de sortir les enfants Talibés des griffes des marabouts pour qu’ils arrêtent de mendier dans les rues…
      => Ce qui les rend complices du trafic et du système Esclavagiste des marabouts sénégalais, malgré eux…

      Il y a aussi, les Droits de l’Homme, Section Droit de l’Enfant à l’ONU, à New York et à Genève… Là encore, les droits bafoués de Enfants Talibés au Sénégal, sont totalement ignorés dans la fumée de gros cigares cubains par des diplomates que de nom, couteux aussi gras que cons…
      J’ai même reçu un courriel en réponse d’une de mes alertes, d’une secrétaire des Droits de l’Enfant à Genève qui m’a répondu que : Le Sénégal ne pouvait pas être poursuivi pour Esclavage d’Enfants Talibés, car il a bien signé la ratification des Droits de l’Enfant… Mais, il ne l’a jamais Validé ! çà ne s’invente pas…

      Il y a aussi, la Cour Internationale de Justice à La Haye au Pays-Bas, qui m’a répondu que le Sénégal n’étant pas un pays en guerre, l’Esclavage des Enfants Talibés, ne les concernait pas … Trop occupés par les Enfants dans les pays en guerre ou les ex-Enfants soldats… çà ne s’invente as, non plus !
      Des enfants en Esclavage, çà ne les concerne pas ??? Drôle de Justice Internationale…

      Une dure fatalité qui ne présage rien de bon pour voir la fin de l’Esclavage de ces pauvres gosses au Sénégal
      Le nombre de Talibés actuellement au Sénégal, est estimé entre 200 000 à 300 000 par une ONG de Louga.
      Leur nombre a doublé de 100 000 à 200 000 sous le 1er septennat du pdt Macky Sall de 2012 à 2019
      Malgré les ordres de l’Etat de confinement pour le Covid19, les marabouts continuent à envoyer les Enfants Talibés, mendier dans les rues dans tout le Sénégal, en toute impunité et les policiers , les laissent mendier alors qu’ils obligent les citoyens sénégalais à rester chez eux ??? chercher l’erreur !

      Devant tant d’Hypocrisie et tant d’Inhumanité, on ne sait plus quoi faire ???
      On espère que les Institutions Internationales condamnent sévèrement le Sénégal, pour y mettre fin…
      On espère un Vrai Président qui fasse jeter en prison les marabouts esclavagistes, pour y mettre fin…
      On espère l’arrêt des aides des pays occidentaux, sans contrepartie de l’arrêt de cet esclavage d’enfants, pour y mettre fin…
      Même les politiciens et les ambassadeurs successifs en poste au Sénégal et toute la diaspora sénégalaise à l’étranger, les écrivains ou les professeurs sénégalais qui enseignent dans les universités occidentales, sont taiseux sur le sort des Talibés…
      Tout comme les personnalités médiatiques, originaires du Sénégal et souvent donneuses de leçon qui restent étrangement silencieuses sur les souffrances des enfants Talibés : De Rama Yade à Sibeth Ndiaye, Ségolène Royal, Nicolas Vannier, Cathy Guetta, Clémentine Célarié, Aïssa Maïga, Omar Sy, Mc Solaar, Disiz la Peste, Booba, Akon, Youssou Ndour et les stars du foot, Patrick Vieira, El Hadj Diouf, Sadio Mané, Idry Gana Gueye, Kalidou Coulibaly ou Ismaila Sarr, etc… ne s’indignent pas du sort des Talibés ???
      Ismaila Sarr et sa famille à Saint Louis, offrent à la Tabaski, des pleins bols de café noir à des gosses Talibés âgés de 4 à 12 ans ??? Pas fini, le mec ??? Et pourtant j’apprécie ce joueur de foot de Rennes Vendu à Watford en UK…
      J’ai regardé le film « Yao » de Philippe Godeau que j’ai trouvé magnifique avec l’acteur Omar Sy et le jeune Lionel Basse… Mais c’est une fiction, un road-movie entre Dakar et Kanel où il n’y a pas un seul enfant Talibé mendiant dans les rues dans tout le film ??? Alors que dans la réalité, les Talibés sont partout au Sénégal et qu’on ne voit qu’eux jusque dans les plus petits villages…
      Comme quoi l’Hypocrisie « Talibéienne » s’incruste jusque dans le cinéma et protège encore une fois, la monstruosité du trafic et du système esclavagiste des marabouts au Sénégal
      Seul, le rétablissement de la Peine de Mort par un gouvernement fort, juste, honnête et humain, pour les marabouts esclavagistes des Enfants Talibés, pourrait ou peut mettre fin à cet Esclavage d’Enfants au XXIème siècle, au Sénégal ! In chà Allah
      Le combat continue, il faut sauver les Enfants Talibés…

      • PHILIPPE dit :

        Je voyais bien dans vos réponses dans les différents sujets et particulièrement bien sur à ceux qui touchaient de près ou de loin aux enfants talibés, votre engagement à dénoncer cette barbarie!

        J’ignorais que votre combat ne s’arrêtait pas ici avec toutes ces démarches malheureusement pour la plupart sans véritable impact et parfois pour des raisons indécentes.
        Je vous en félicite et ne peux que vous encourager à poursuivre dans cette voie!
        Il est vrai que les personnalités sénégalaises ou d’origine sénégalaise ne se sont pas préoccupées de cette lourde et horrible question.
        Il ne faut pas perdre espoir, peut être le feront ils un jour et le plus tôt serait le mieux….

  10. Regis Costet dit :

    Oui,et c’est écoeurant,perso,je voyage depuis toujours et je suis encore retourné fin octobre au Sénégal avec mon véhicule…Je pouvais rester jusqu’à fin avril pour la douane,mais je suis rentré plus tot,fin février,début mars à cause de ces enfants des rues…D’années en années,cela empire et c’est devenu insupportable…Le sentiment anti-français et les talibés partout…Pauvre Sénégal,pays de merde! Je ne regrette pas mon retour anticipé à cause de de ce putain de virus(qui ne m’a pas fait partir il y a près d’un mois,tout c’est accéléré ensuite)
    Mais,ces pauvres gosses…Que faire???

  11. JPC dit :

    Arrêter la venue des touristes, c’est fort probablement laisser le champ libre à ces religieux et à ces marabouts irrespectueux. Si on ne voit rien, on ne dira rien.
    Or, il faut continuer à dénoncer avec vigueur et( détermination.
    La première phase envisageable serait le recensement des talibés sure le territoire national.
    La deuxième phase serait d’interdire à ses responsables de cette situation l’obtention d’un visa Schengen pour n’importe quel motif et pour une durée indéterminée.
    La troisième phase – la plus improbable – serait de conditionner toute aide tant que l’éradication du problème des enfants talibés n’est pas réalisée.
    Mais dans ce dernière phase, tout le monde se sentira, à tort ou à raison, démuni de moyens qui en outre ne relèvent que des Autorités compétentes.

    • Bernard dit :

      Je cite: « La deuxième phase serait d’interdire à ses responsables de cette situation l’obtention d’un visa Schengen pour n’importe quel motif et pour une durée indéterminée. »
      Malheureusement les marabouts de toute sorte ainsi que leurs innombrable femmes et leur famille ont un PASSEPORT DIPLOMATIQUE !!!!
      Alors pour leur interdire de voyager, on peut toujours rêver !!!

      • JPC dit :

        Tout détenteur d’un passeport diplomatique peut être déclarée « persona non grata » par l’Autorité à son arrivée dans un pays. Et ce en application de l’article 9 de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques (et ss.).
        Cette décision ne doit pas être motivée.
        Le passeport diplomatique « n’ouvre pas toutes les portes » contrairement à ce que certains croient.
        La polygamie est déjà en soi, la possibilité d’appliquer l’article 9.
        Je vous épargne les plus amples disposions qui s’inscrivent dans ce que l’on appelle « le pouvoir discrétionnaire ».

      • JPC dit :

        Tout détenteur d’un passeport diplomatique peut être déclarée « persona non grata » par l’Autorité à son arrivée dans un pays. Et ce en application de l’article 9 de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques (et ss.).
        Cette décision ne doit pas être motivée.
        Le passeport diplomatique « n’ouvre pas toutes les portes » contrairement à ce que certains croient.
        La polygamie est déjà en soi, la possibilité d’appliquer l’article 9.
        Je vous épargne les plus amples dispositions qui s’inscrivent dans ce que l’on appelle « le pouvoir discrétionnaire ».

        • issa gibb dit :

          Alors pourquoi, cela n’est pas appliqué à ces marabouts qui se déplacent très souvent en France, à Aulnay-sous-Bois et à Lyon, avec leurs nombreuses femmes ???
          De la complaisance ou du laxisme des autorités françaises ???
          Et si la population française savait la vérité, comment ces ordures pseudos-religieuses vivent de la mendicité forcée des enfants talibés qu’ils ont mis en Esclavage, ne croyez-vous pas qu’ils repartiraient vite dans leurs pays, à grands coups de pieds dans le cul !
          En oubliant les slogans à la con de « Touche pas à mon pote » et « Stop au racisme »…

          • Galips dit :

            C’est la conséquence du choix des électeurs Français depuis des décennies qui obéissent à la tyrannie de minorités « bien pensantes ».
            Même Sarko qui avait promis le Karcher et on a eu Kouchner.

  12. JPC dit :

    Entre « dire » et « faire », il y a un abîme.
    On « dit » ce qu’on n’écrit pas et l’on « fait » ce qu’on ne « dit » pas.
    Il faut continuer sans relâche. à informer avec « prudence » afin de ne pas enfreindre les lois en vigueur.
    Il faut publier les jugements qui ont « l’autorité et la force de la chose jugée » car ils ne sont plus susceptibles d’aucun recours. Sans cette condition impérative, la présomption d’innocense est de rigueur.

  13. Stephane dit :

    Le mieux à espérer pour le Sénégal c’est qu’un ou deux grands marabouts se retrouvent dans un service de réanimation en phase terminale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :