AIBD: APRÈS COVID, UKRAINE !

Avis de tempête à l’AIBD, conséquence de la guerre en Ukraine

Avis de tempête à l’aéroport international Blaise Diagne de Diass (AIBD). Une des nombreuses conséquences de la guerre en Ukraine. En effet, la tension internationale sur les hydrocarbures commence à gagner les frontières Sénégalaises. Premier à être touché par cette situation très délicate du reste, le secteur de l’aviation ressent déjà les contrecoups avec des impacts graves sur la disponibilité du kérosène.

Dans une note adressée au directeur général d’AIBD SA, vendredi dernier (15 avril 2022), la Société de Manutention de Carburants Aviation (SMCADY) annonce deux semaines « d’indisponibilité de carburant aviation (Kérosène) ». Ceci, à compter du mercredi 20 avril 2022 à 12 heures.

Ainsi, alerte le directeur de la SMCADY, Baye Momar Kébé, « pour des raisons d’indisponibilité de carburant aviation (kérosène) à l’aéroport international Blaise Diagne de Diass, les opérations d’avitaillement des aéronefs ne pourront plus se poursuivre ». Par conséquent, les avions, qui transitent à Dakar, devront faire leurs opérations d’avitaillement dans les pays de la sous-région qui ne sont pas encore touchés par la rareté du kérosène.

Ce qui ne sera pas sans conséquence sur le taux de fréquentation de l’aéroport international Blaise Diagne de Diass, hub aérien sous-régional avec 3 millions de passagers, 80 000 mouvements d’avions commerciaux par an et plus de 300 destinations. Le taux de fréquentation en sera, à coup sûr, affecté.

Thioro Sakho / senenews.com

Vous aimerez aussi...

10 réponses

  1. Tiocan dit :

    Après la fermeture de l’aéroport de Ziguinchor pour un problème de plafond, l’AIBD, qui a la prétention de devenir le HUB de la région, n’est même pas fichu de fournir le kérosène, pourtant indispensable. Imprévoyance et amateurisme caractérisent le Sénégal  » émergent » Ce n’est pas comme cela que le pays va avancer.

  2. Ivan dit :

    Plusieurs pays d’Afrique subissent une pénurie d’essence depuis quelques semaines, y compris le Nigeria, gros producteur de pétrole (mais dépourvu de raffineries et importe essence, kérosène…). En Casamance, les stations service sont en rupture. S’agit il des conséquences d’une spéculation ou des premiers effets de la guerre en Ukraine ?

    • amy dit :

      amoul problem. le Nigéria livre son pétrole. le Sénégal raffine .Cela se passe entre africains. Cool, non…. Mais où sont nos têtes pensantes???? ….. Ok , on a trouvé le Pétrole mais pas les têtes pensantes à part Ndiaye (quand il est en forme)

  3. Jerom dit :

    Incompétence….

  4. Ndiaye dit :

    Merci l’OTAN

    • amy dit :

      je confirme. Il n’est pas affuté ;;;;car il peut mieux faire

    • Ivan dit :

      Je me demande si cette information de pénurie n’est pas de la propagande occidentale car je n’imagine pas que les nouveaux amis de l’Afrique, la Russie, assistée de son ONG Wagner, puisse laisser ainsi se développer une telle pénurie.

  5. Ivan dit :

    Il est bien connu que c’est l’OTAN qui fournit le pétrole à l’Afrique. Et quand ce sera le tour des céréales, ce sera sûrement la faute de la France .

  6. Le chaman dit :

    Lorsque l’on est incompétent et médiocre, c’est toujours de la faute de l’autre.
    Dialoguer avec les c.. S, ça ne sert à rien, c’est comme d’essayer de faire jouir une poupée gonflable…

  7. Stephane dit :

    Bientôt plus de pain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :