RAMADAN DANS LA DIVISION, ÉVIDEMMENT…

Divergences autour du début de l’observation du croissant lunaire : Les prémices d’un ramadan en rangs dispersés

Ce sera encore à «chacun sa lune» ! Du moins, ça en a tout l’air. Des divergences sont encore notées, entre la Commission nationale de concertation sur le croissant lunaire (Conacoc) et la Commission d’observation lunaire (Cocl) de la Coordination des musulmans du Sénégal (Cms).

Si ces derniers (Cms) ont décidé de commencer l’observation du croissant lunaire ce vendredi 1er avril 2022, coïncidant avec le 29e jour du mois de Chahban 1443 du calendrier hégirien, l’imam El Hadj Oumar Diène et la Conacoc, eux, vont scruter le ciel à partir du samedi 2 avril, correspondant, selon eux, «au 29e jour du mois lunaire de Baraxlu ou Chabâne».

Ce qui semble présager d’un début de ramadan dans la division.

Thiebeu Ndiaye – Seneweb.com

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. yvesbzh dit :

    avez vous déjà vu les religieux s’entendre sur une date commune ?
    Comme d’hab , un jour plus tôt pour l’un un jour plus tard pour l’autre , cela fait une semaine de travail foutue en l’air à causes d’abrutis..
    c’est bon pour l’économie du pays ,qui n’a déjà pas besoin de cela

    • Bernard dit :

      La suite, c’est que pendant le Ramadan, sans boire ni manger la journée, cela ne donne pas beaucoup d’ardeur au travail !

  2. issa gibb dit :

    Le même cirque revient chaque année…
    Des Ridicules qui sont incapables de s’entendre pour défendre leurs hégémonies sur le début du Ramadan…
    La profession de ces Ridicules : Marabouts-liseurs dans le croissant lunaire et dans les stries du trou du cul de leurs Talibés…
    Dommage que le Ridicule ne tue pas… In chà Allah !

  3. Le chaman dit :

    Et si on mettait tous ces cons en orbite, ils n’auraient pas fini de tourner. Ce petit pays est vraiment bizarre, 16 millions d’habitants, un peu plus de 340 partis politiques, des marabouts comme s’il en pleuvait, des mosquées à tout les coins de rues, et hormis chanter et danser, fêter des événements religieux tout au long de l’année, et après ça on voudrait qu’ils se mettent à travailler sérieusement, il ne faut même pas y penser, voler, puiser dans les caisses de l’état ou de n’importe quel société, c’est l’activité principale du pays, et l’émergence c’est dans 8 ans !!! Mais ça sera comme pour le riz, lorsque le Sénégal devait être auto-suffisant en 2017.
    Mais les traditions sont là, et la Reproduction continue comme toujours, mais pas grave, Dieu est là et sait se qu’il fait pour des lendemains heureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :