TROUBLANTE NEUTRALITÉ AFRICAINE

Guerre en Ukraine : l’abstention calculée de nombreux pays africains à l’ONU

Trente-cinq pays se sont abstenus de condamner l’« agression contre l’Ukraine », parmi lesquels dix-sept africains, dont le Sénégal.

Les différentes déclarations du président sénégalais, Macky Sall, au sujet de la guerre en Ukraine couvrent, à elles seules, une bonne partie de la gamme des positionnements des pays africains vis-à-vis de la Russie de Vladimir Poutine, dont la puissance brutale attire certains mais effraie d’autres encore davantage. Il y eut, d’une part, l’expression d’un chef d’Etat soucieux de ménager une opinion publique au sein de laquelle monte sensiblement le discours antifrançais en particulier et antioccidental d’une manière générale. Et, sur un autre ton, Macky Sall assure, en 2022, la présidence tournante de l’Union africaine, forte de 55 membres, qui appelle au « respect impératif de la souveraineté nationale de l’Ukraine ».

Ces variations se sont exprimées, mercredi 2 mars, dans l’enceinte des Nations unies, à New York. L’assemblée générale y a adopté à une écrasante majorité une résolution à l’intitulé sans équivoque : « Agression contre l’Ukraine ». Sur les 193 pays membres de l’ONU, 141 ont approuvé le texte. Cinq s’y sont opposés. Trente-cinq se sont abstenus, parmi lesquels 17 pays africains, dont le Sénégal. Le texte dénonçait pourtant dans des termes très comparables à ceux de l’Union africaine l’offensive russe. La Cedeao, l’organisation sous-régionale ouest-africaine, et le président de la commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat, avaient, eux aussi, « condamné l’invasion militaire » et « exhorté » les deux parties à « un cessez-le-feu ».

A Paris, un diplomate concède, sous le couvert de l’anonymat, que l’abstention sénégalaise jointe à celle d’autres pays d’Afrique francophone est « problématique ». Elle s’expliquerait par la « peur » que la Russie instille. « Non pas la peur d’une offensive militaire de type Wagner [la société privée de sécurité liée au Kremlin très active au Soudan, au Mali et en Centrafrique], mais d’être l’objet d’une offensive de désinformation manipulant l’opinion qui a atteint un tel point qu’elle provoque une forme de tétanisation chez certains de nos partenaires. »

Christophe Châtelot/lemonde.fr

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Ndiaye dit :

    Encore ce « vieux » continent qui a valu à l’humanité les pires atrocités de son histoire de l’esclavage aux 2 seules grandes guerres mondiale que l’humanité ait connu avec ses millions de morts et un génocide aux chambres à gaz.
    Alors que la planète est à peine sorti de cette époque sombre, tout le monde se disant plus jamais ça. Mais que nenni chassez le naturel il revient au galop, ce même continent, encensé par son maitre spirituel du « nouveau continent », nous revient encore toujours dans la provocation et sa boulimie d’imposer unilatéralement son « modèle de civilisation parfaite » nous revient encore en mode provoc. L’oxydant se permet depuis des décennies de provoquer un pays autocrate surarmé hystérique et nucléaire malgré les avertissements récurrents de ces derniers. Chacun jouant au jeu du qui a la plus grosse par média interposés.
    L’abstention du Sénégal ne veut pas dire qu’on s’en mêle pas ou qu’on est insignifiant, cela veut aussi dire que « l’allié » Oxydant a tort dés le début, sournoisement vous êtes à la base de ce qui arrive dans cette zone de l’est de l’Europe, car une grande puissance, nucléaire de surcroit, on ne tente de l’acculer, l’encercler encore moins de l’humilier. La Russie est une grande puissance membre du conseil de sécurité et veut qu’on l’a respecte. Il n’est pas le premier pays a avoir envahi un autre parfois même sans mandat de l’ONU, à cette époque pas de sanctions (foot, cinéma, sport, finances, etc.. ). Silence radio. De l’hypocrisie internationale.
    Si l’Ukraine n’essayait pas de faire copain copain avec les adversaires historiques de la Russie, ils n’en seraient pas là. L’OTAN doit cesser de menacer la stabilité mondiale en essayant de s’agrandir indéfiniment vers l’est. The world need peace and prosperity. Des morts inutiles par pur égocentrisme idéologique des 2 bords.

    • ivan dit :

      Il y a un point sur lequel je suis d’accord, c’est que que le Sénégal n’a pas d’intérêt (hormis humanitaire) qu’il soit politique, économique ou sécuritaire à se positionner sur ce conflit. Pour le reste, on se rend compte dans ce message que l’histoire et la géographie ne sont pas la tasse de thé de son auteur. Tout d’abord, il faut préciser que la Russie, comme la Turquie, n’ont qu’une partie de leur territoire en Europe (le reste en Asie) et ne font partie d’aucune instance politique ou économique de l’Europe. Assimiler ces pays à l’Europe et à l’occident est une contre vérité géographique et historique. Concernant les pires atrocités de l’histoire de l’esclavage attribuées à ce vieux continent , l’histoire et les chiffres sont implacables et désignent la traite arabo-musulmane comme la traite la plus longue dans le temps (du 7ème au 20ème siècle), la plus massive (17 millions d’individus concernés), la plus meurtrière (aux Etats unis, 20% de la population est noire, soit la même proportion qu’en 1850, date de la fin de la traite. Quel est le pourcentage aujourd’hui de la population noire dans les pays du moyen orient qui ont accueilli beaucoup plus d’individus ? cela pose question sur une notion de génocide). Le vieux continent a sa part de responsabilité dans l’histoire de l’esclavage, mais il n’est pas le seul, ni le pire, loin de là. Quant à l’histoire de l’OTAN, c’est le motif officiel de Poutine qui ne rime pas à grand chose; positionner des batteries de missiles en Ukraine, ou en Pologne, ou en Allemagne, c’est le même problème pour la Russie vu la portée de ces missiles. Le vrai sujet de Putine, c’est de reconstituer la grande Russie et à ce titre la Géorgie, la Moldavie, la Finlande ont du souci à se faire.

    • Stephane dit :

      Bonjour messieur Ndiaye ! Ils vous ont libéré ?

  2. amy dit :

    Il ne dit pas toujours des conneries. Ce cerveau fonctionne bien, quand il est pas aveuglé par sa haine viscérale du  » toubab » ou l’obscurantisme religieux qui prévaut dans ce pays A moins que cela soit une abstinence d’alcool ou de consommation religieuse

  3. oyster dit :

    Bonjour,
    La haine viscérale est bien mauvaise conseillère dans tous les cas !
    I

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :