PRES DE 10 MILLIARDS DE L’EUROPE POUR LES VACCINS MADE IN SENEGAL

Financement de l’usine de fabrication de vaccins : Dakar reçoit 9,8 milliards Cfa de don de l’Ue

Le Sénégal est sur la bonne voie pour avoir sa propre usine de fabrication de vaccins. L’usine étant en construction à Diamniadio, le gouvernement vient de recevoir un don de l’Ue à cet effet. 2ème du genre, la convention d’un montant de 9,8 milliards Cfa a été signée hier.

Le Sénégal a signé hier avec l’Union européenne (Ue), une convention de don pour la concrétisation du projet de Manufacturing in Africa for disease immunization and building autonomy (Madiba). D’un montant de 9,85 milliards Cfa, soit 15 millions d’euros, ce don vise à aider le Sénégal à se doter d’une usine capable de fabriquer des vaccins. Ainsi à terme, Madiba dont le chantier à Diamniadio est déjà lancé, ambitionne de produire 300 mille doses de vaccins anti-Covid-19. L’usine aura la capacité de produire d’autres types de vaccins. Cette convention de don est la deuxième du genre entre le Sénégal et l’Union européenne, après celle paraphée au mois de juillet passé pour un montant de 3,2 milliards Cfa, soit 5 millions d’euros. La convention a été signée par le ministre de l’Economie, du plan et de la coopération, Amadou Hot, et Jutta Urpilainen, la Commi-ssaire européenne pour les partenaires, en présence de l’Administrateur général de l’Institut Pasteur de Dakar (Ipd), Amadou Sall, et la présidente de la Commission européenne, Ursula Von Der Leyen. Qui a précisé que «l’Ipd fait du Sénégal un leader pharmaceutique à l’échelle de l’Afrique et demain, dans le monde entier. L’Afrique est sur la bonne voie pour développer sa souveraineté pharmaceutique. J’ai annoncé l’année dernière, un programme d’un milliard d’euros pour le financer. Sur ce programme, nous travaillons avec les pays africains et le secteur privé, avec l’entreprise BioNTech. Qui est à l’origine de la révolution scientifique Arm, une technologie cruciale à la lutte contre le Covid-19. Elle est prometteuse contre d’autres maladies infectieuses, comme la tuberculose et le paludisme. Je suis ravie que BioNTech s’associe avec Ipd pour la production de vaccins Arm», explique la patronne de la Commission européenne.
Pour Amadou Sall, administrateur de l’Institut Pasteur de Dakar, l’Ue est un partenaire majeur de sa structure, car l’ayant appuyée financement sur beaucoup de domaines. «Ces 10 dernières années, elle a soutenu à hauteur de 10 millions d’euros l’Ipd pour la recherche. Elle est un axe majeur de collaboration dans le domaine de la formation, la recherche et la santé publique. Pour le projet Madiba, nous avons eu un appui significatif non seulement de la Commission européenne, mais aussi de la Banque européenne d’investissement», enchaîne l’administrateur de l’Ipd.

mgaye@lequotidien.sn

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Alexandre Vanbraekel dit :

    ça c’est un cadeau ! En souhaitant l espérant, désirant que les vaccins seront utilisés !

    • amy dit :

      c’est vrai. Pendant ce temps là , on peut dilapider l’argent avec nos footballeurs et faire des cadeaux aux milliardaires du foot. N’oublions tout de même pas les politiques et autres au passage. Pendant ce temps le bon peuple peut se serrer la ceinture. Du pain et des jeux mais pour le moment il manque le pain

  2. Bernard dit :

    On marche sur la tête ! Des milliers de vaccin testés (donc sûrs) sont jetés à la poubelle par le Sénégal. En même temps, le pays reçoit des milliards de l’Europe pour concevoir et fabriquer des vaccins made in Sénégal. Seulement, le temps de les fabriquer et de les tester, le Covid 19 sous sa forme actuelle aura disparu et tout sera à recommencer. Pendant ce temps, le peuple crève avec les bons conseils des marabouts.

  3. Stephane dit :

    Veulent pas de ca , c’est comme pour les capotes.Viendront pleurnicher qu’ils sont malades , qu’il fait chaud, qu’il fait sec que les enfants ont faim, qu’ils meurent noyés dans ce que les gauchiasses anti -France et anti Francais appellent le cimetière Méditéranéen

  4. Le chaman dit :

    Il serait intéressant qu’un ou plusieurs journalistes aillent visiter la construction de cette usine, nous informe de l’avancement des travaux, nous donne des détails sur le l’usine, le nombre de machines mises en œuvre, les perspectives de production, le nombre d’emplois créés, d’où vientle staff pour manager l’entreprise,et cerise sur le gâteau, combien de berlines et autres gros 4/4 rutilans vont êtes achetés pour les besoins de la direction, et de l’encadrement, bref un état des lieux sans langue de bois des, je pense qu’on est tous d’accord sur le principe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :