LA CHARRUE AVANT LES BŒUFS…

Remplacer 306km de conduites d’eau pour améliorer l’efficacité de la nouvelle station de pompage KSM

La Société nationale des eaux du Sénégal (Sones) annonce le renouvellement de 316 km de réseau de distribution d’eau potable dans plusieurs communes de la capitale Dakar. Le projet vise à améliorer l’efficacité opérationnelle des nouvelles installations de production d’eau potable.

À Dakar, la capitale du Sénégal, le service public améliore l’approvisionnement eau potable. La Sen’Eau, la société qui exploite et distribue de l’eau potable en zone urbaine et péri-urbaine collabore avec la Société nationale des eaux du Sénégal (Sones) dans le cadre d’un nouveau projet. Il s’agit du renouvellement de 316 km de conduites du réseau de distribution d’eau potable dans la ville de Dakar. Le renouvellement des conduites « permettra d’économiser jusqu’à 45 000 m3. Les travaux démarreront à la fin des négociations avec les concessionnaires (Ageroute, Senelec, Sonatel, Free, etc.) et l’entreprise en charge de la réalisation des travaux sélectionnée au terme d’un appel d’offres international », indique la Sones.

En tout, 10 communes sont concernées par le renouvellement des conduites d’eau potable. Il s’agit des Almadies, des Parcelles Assainies, de la Patte d’Oie, de Grand Yoff, du Grand Dakar, de Mermoz, de Sacré-Cœur, des HLM, du Plateau et de la Médina. Les nouvelles conduites amélioreront la distribution de l’eau potable provenance de diverses usines, notamment celle de Keur Momar Sarr (KMS), dans le département de Louga, à 250 km de la capitale sénégalaise Dakar.

L’usine d’eau potable est fonctionnelle depuis le 10 juillet 2021. La station est capable de fournir quotidiennement 200 000 m3 d’eau à 3 millions de personnes vivant à Dakar, ainsi qu’à Louga et à Thiès. La localité de Keur Momar Sarr compte deux autres stations de potabilisation qui améliorent l’approvisionnent en eau potable dans les villes du Sénégal. Le pays d’Afrique de l’Ouest dispose de plusieurs autres stations réparties sur le territoire, notamment celle de Kédougou qui affiche d’une capacité de 2 000 m3. L’installation est entrée en service en juin 2021.

Inès Magoum/afrik21.africa

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Stephane dit :

    Ce n’est pas mettre la charrue avant les boeufs ,c’est laisser en évidence à la vue de tous ,bien avant la pose afin que ces canalisassions soit dégradées , pillées
    C’est mettre le TER avant les ponts
    Sénégalaisement votre

  2. Stephane dit :

    canalisations

  3. Tiocan dit :

    Des tuyaux, mais pas d’eau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :