TRAIN: RECONSTRUIRE COUTE TRÈS CHER

Relance de la ligne de chemin de fer Dakar – Tambacounda : Le projet sénégalo-canadien coûtera 1 965 milliards de francs Cfa

L’enveloppe est mirobolante ! Le gouvernement fédéral du canadien va mettre 3 milliards d’euros (soit 1 965 milliards de francs Cfa) dans le projet de relance du chemin de fer Dakar – Tambacounda.

En effet, comme promis par la délégation canadienne dirigée par Michaëlle Jean, à l’issue de l’audience avec le président Macky Sall, l’offre de la Corporation commerciale canadienne (Ccc) a été validée.

Selon le directeur général de la Société nationale des chemins de fer du Sénégal (Sn-Cfs), Kibily Touré, repris par « Le Soleil », cet offre, dénommée «Dakar-Tamba Fast Track», d’un coût global de 1 965 milliards, permettra de construire une nouvelle ligne à écartement standard dotée de deux voies, avec un poids à l’essieu de 22,5 tonnes. Il est également prévu la construction de 194 km d’embranchements miniers, industriels et portuaires, pour faciliter l’acheminement des produits.

Les travaux, qui démarreront en septembre 2022, dureront 54 mois (4 ans et demi) d’après le directeur de la Sn-Cfs, repris par « Le Soleil ». En d’autres termes, la nouvelle voie ferrée Dakar – Tambacounda sera livrée dans exactement 66 mois (5 ans et démi).

dakarsoir.com

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. Le chaman dit :

    Alors rendez-vous en juillet 2027.

  2. Stephane dit :

    Ce fameux projet Canadien

  3. Galips dit :

    « pour faciliter l’acheminement des produits » Quels produits ? des cacahuètes ?

    • Douken dit :

      La mentalité coloniale dans laquelle vous a été éduqué vous a toujours fait croire qu’au Sénégal il n’y a que des cacahuètes. Mais détrompez-vous car nous Sénégalais ne savons pas encore l’immensité des richesses dont regorge notre sous-sol. Les régions de Tamba et Kédougou regorgent de fer et bcp de d’autres métaux qui sont visés par ce projet.

  4. Le chaman dit :

    Toute les marchandises, y compris les carburants, transite par le port de Dakar,, le Mali dépend entièrement du Sénégal pour l’importation de ses marchandises, pour le plus grand bonheur du port de Dakar. C’est une noria de camions facilement reconnaissable aux plaques d’immatriculation rouge, que l’on retrouve sur l’axe Dakar, Bamako, sur la RN 1. Le Mali n’ayant pas d’accès à la mer, et les frontières du Maroc et de la Mauritanie pratiquement fermées.
    Cela dit, le Canada ne va pas larguer 2000 milliards sans une petite idée derrière la tête,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :