LE SENEGAL LÈVE 82,5 MILLIARDS

La Côte d’Ivoire, le Togo, le Bénin, Burkina Faso et le Sénégal, ont emprunté 540 milliards FCFA sur le marché monétaire de la région afin de combler leurs déficits budgétaires.

Lourdement impactés par la crise sanitaire de la Covid-19, les pays de l’Union économique monétaire ouest africaine (Uemoa) sont contraints à trouver des moyens financiers additionnels pour combler leurs déficits budgétaires. Ainsi donc, quelques 540 milliards ont été levés sur le marché régional par 5 des 9 pays de cette union dont le Sénégal ; à hauteur de 82,5 milliards.
La Côte d’Ivoire, le Togo, le Bénin, Burkina Faso et le Sénégal, ont emprunté 540 milliards FCFA sur le marché monétaire de la région afin de combler leurs déficits budgétaires. La Côte d’Ivoire a levé plus de 91 milliards FCFA. Le Sénégal a emprunté une enveloppe de 85 milliards sur le marché monétaire de l’Union monétaire ouest africaine à la suite d’une triple émission d’obligations assimilables du Trésor (Oat) de maturité de 3 ans, 5 ans et 7 ans, respectivement adossées à des taux d’intérêts de 5,60%, 5,70% et 5,80%.
L’opération a réuni plus d’une dizaine d’investisseurs et les soumissions ont atteint quelques 145, 54 milliards FCFA, soit près de 2 fois les 75 milliards initialement sollicités par les pays aux fins de combler le gap financier sur certains secteurs tels que l’éducation, l’énergie ou encore le développement local.
Sur un total de 5 des 8 pays de l’Uémoa, exceptés le Niger, la Guinée Bissau, et le Mali, les plus importantes offres sont venues d’investisseurs Sénégalais, lesquels ont proposé 44,42 milliards de FCFA, suivi des investisseurs togolais avec 43,5 milliards de FCFA et ceux de la Côte d’Ivoire pour 23,61 milliards de FCFA. Les prix de marginaux et moyens pondérés des opérations assimilables du Trésor (Oat) au 3 ans au terme de de l’adjudication sont établis respectivement à 10 000 FCFA et 10 011 FCFA.
Pour l’Oat de 5 ans les prix marginaux et moyens pondérés ont atteint respectivement 9 901 FCFA et 9 953 FCFA. Et pour ce qui est des adjudications faites sur l’Oat de 7 ans ont fait ressortir les prix marginaux et moyens pondérés de 9 800 FCFA et 9 899 FCFA.
Pour l’ensemble des pays, l’enveloppe est en hausse de plus de 120 milliards FCFA par rapport à janvier 2020. Une augmentation qui s’explique par l’impact de la crise sanitaire. Les pays de l’Uemoa ayant déjà arrêté leurs budgets pour l’année en cours souhaitent corriger le gap financier dans des secteurs stratégiques comme l’éducation, l’énergie et le développement local.
Jean Pierre MALOU/seneplus.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *