COVID ET RAMADAN 2021

Pour la deuxième année de la Covid-19, le ramadan pas comme en 2020

Au Sénégal, on s’achemine vers un Ramadan normal, contrairement en 2020, où les traditions musulmanes liées au mois sacré et à la rupture quotidienne du jeûne étaient largement restreintes.
Le mois de ramadan, qui aura lieu cette année, au moment où le Sénégal a largement desserré l’étau des restrictions liées à la pandémie, commencera mardi 13 ou mercredi 14 avril 2021, au pays de la Téranga.
Pas de couvre-feu ni de fermeture des lieux de culte, comme l’année dernière. Il y aura donc bel et bien de « tarawih », ces prières nocturnes spécifiques au ramadan. Les mosquées vont ainsi de nouveau accueillir des fidèles. En conséquence, certainement avec des distributions de repas après le « Salat Al Maghrib » (la prière du crépuscule).
Les prières collectives du soir de Ramadan reprendront dans les mosquées, sans limitation de personnes, à Dakar et Thiès, en fin d’état d’urgence sanitaire depuis la mi-mars. En effet, les Imams pourront accueillir les fidèles pour permettre au plus grand nombre de les suivre, dans le respect des mesures barrières.
Retour au « tarawih », Marmites de Cœur et dîners d’ « iftar »
Aussi, les cours d’arabe et les conférences, habituellement organisés dans les mosquées et lieux publics, vont ainsi reprendre de plus belle. Et le mois saint se fêtera de manière plus normale, au sein du cercle familial et amical.
Autres traditions musulmanes liées au mois sacré, les « Marmites de Cœur », tentes des organisations caritatives, montées pour assurer les distributions aux plus démunis, pourront exister dans la majorité des pays, offrant à des milliers de personnes un repas chaud pour rompre le jeûne.
L’état de catastrophe sanitaire décrété le 22 janvier à Dakar et Thiès pour endiguer la propagation de la Covid -19 a pris fin le 19 mars.
La mesure assortie d’un couvre-feu entre 21 heures et 5 heures et en vigueur dans les deux régions les plus touchées a été levée. Le Sénégal lâche du lest sur les mesures sanitaires, ouvrant la porte à un retour à la vie normale.
L’arrivée de près de six cent mille doses de vaccin contre la Covid-19 y a grandement contribué. Le Sénégal a démarré sa campagne de vaccination le 23 février suite à la réception de 200.000 doses du vaccin de Sinopharm. Le pays a aussi reçu le 3 mars 324.000 doses d’AstraZerneca de l’initiative Covax.
Le bilan publié ce lundi fait état d’une baisse des nouveaux cas positifs. Sur 1.287 tests réalisés, 34 sont revenus positifs au coronavirus soit un taux de positivité de 2,64 %. 39.465 cas confirmés de Covid-19 et 1.079 décès depuis l’apparition de la pandémie au Sénégal le 2 mars 2020.
Ramadan et levée des restrictions
Depuis le début de la campagne de vaccination anti-Covid-19, 351.372 personnes ont été vaccinées sur l’étendue du territoire national.
Les autorités sanitaires vaccinent à tour de bras et voient « la vraie vie » revenir après le chaos de la première et deuxième vague. Le pays a largement desserré l’étau des restrictions de circulation des personnes. Les commerces, les bars et les restaurants ont rouvert leurs portes depuis un mois.
Et les musulmans désireux d’aller aux retrouvailles dans les restaurants, les grands dîners d’ « iftar » avec leurs proches, peuvent sans problème prendre le repas de la rupture du jeûne entre amis.
Même si la menace d’une troisième vague plane. C’est pourquoi le président de la République, Macky Sall, a affirmé la nécessité « d’apprendre à vivre en présence du virus » qui devrait continuer à circuler dans le pays, et « d’adapter les comportements individuels et collectifs ».
dakaractu.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *