LA BRIQUE DE TERRE RÉVOLUTIONNE LE SENEGAL

Le Sénégalais Doudou Deme valorise les briques de terre dans l’architecture moderne

Pour vulgariser les constructions durables, l’entrepreneur Doudou Deme s’est lancé dans la fabrication de briques en terre. Son entreprise, Elementerre, pourrait combler le déficit de logements en milieu urbain, et limiter les dégradations environnementales associées au secteur du bâtiment.
L’ingénieur Doudou Deme a fondé Elementerre, une entreprise spécialisée dans la fabrication de briques de terre et de panneaux d’isolement en typha (plante envahissante). Les briques compressées sont un mélange de latérite, de sable, d’eau et de seulement 8 % de ciment, fabriquées dans la ville de Mbour au Sénégal. À travers son projet, il veut développer et démocratiser l’architecture durable, en mettant sur le marché des matériaux de construction écologiques.
Doudou Deme a financé la création de son entreprise sur fonds propres, sur la base des premiers revenus perçus suite à la livraison des bâtiments. Il a constaté que si ce mode de construction est de plus en plus adopté, l’attrait de ce matériau serait plus important si les pouvoirs publics donnaient l’exemple.
« À partir du moment où l’État construit en terre, les gens se poseront beaucoup moins de questions. Par exemple si les bâtiments publics financés par l’État étaient en terre, les hôpitaux, les dispensaires, les salles de classe, les bureaux administratifs, les gens accepteront plus facilement ce mode de construction », a-t-il affirmé sur Le Quotidien.
En Afrique, les bâtiments en milieu urbain sont généralement construits en béton et en parpaings. Ces techniques de construction ne sont pas adaptées aux climats tropicaux, car les matériaux absorbent rapidement la chaleur. Elles sont par ailleurs coûteuses et ne permettent pas de combler le déficit de logements. Elementerre fournit ainsi une alternative locale et abordable à l’emploi de ces matériaux.
La promotion de l’utilisation de matériaux et techniques de conception traditionnels peut également être un moyen de valoriser des compétences spécifiques, y compris dans le secteur informel, et d’apporter un soutien aux économies locales. Elementerre contribue ainsi à la protection de l’environnement, mais aussi à la création d’emplois, en formant des ouvriers aux techniques de construction écologiques.
L’Afrique connaît une urbanisation rapide qui devrait se prolonger durant les prochaines décennies, en raison d’une croissance démographique élevée. Ce développement rapide est l’une des causes du déficit de logements. Les constructions en béton et en parpaing généralement adoptées dans les projets d’urbanisme sont à l’origine d’une importante émission de chaleur. Le secteur serait également à l’origine d’une des plus fortes demandes en électricité, en énergie et en eau au monde. Le bâtiment durable en terre vise de ce fait à limiter les dégradations environnementales associées au processus d’urbanisation.
Les briques de Elementerre ont été utilisées pour les projets d’architectes sénégalais comme Lamtôro ou Guilloux & Associés. Elles ont également servi à l’extension de l’hôtel Djoloff, à Fann-Hock, sur la corniche ouest du pays. La demande étant croissante, Doudou Deme ambitionne d’installer un système de production automatique afin de passer d’une capacité de production de 1 000 à 4 000 briques par jour.
Aïsha Moyouzame/agenceecofin.com

Vous aimerez aussi...

16 réponses

  1. Xx dit :

    Bravo ! en plus, c’est joli !

  2. DNR dit :

    Ravi. Belle initiative. Comme quoi!! Avec de l’ambition, on peut prospérer. C’est beau et écologique. Aujourd’hui au Sénégal on construit toutes les villa sur le même modèle. Blanche, contemporaine, et toutes copiées les unes sur les autres. A Somone, une superbe villa s’est construite en briques de terre. C’était magnifique. C’était car elle a été peinte en blanc!!! Quelle idiotie. En tout cas longue vie à ton entreprise Doudou.

  3. Stephane dit :

    Très solide et très bon pouvoir isolant

  4. Bernard dit :

    Bravo Doudou ! Tu mérite le titre d’entrepreneur !
    « Aide-toi et le Ciel t’aidera » c’est ta devise et je te souhaite le meilleur pour la suite.

  5. andre.mandard@gmail.com dit :

    Bonjour
    Sur le point de construire, je recherche depuis un certain temps les briques en terre et le Typha.
    Merci de me joindre au 77 776 82 03.
    Cordialement.
    Dédé du patio de la Somone

  6. Tictoc dit :

    Seul problème la durabilité de ces briques BTC .
    Elle ont tendance à s’effriter avec le temps.
    Et demande beaucoup d’entretien.

  7. Nicolas dit :

    Bravo Doudou ! Article excellent !
    Ayant commencé à construire en terre dans les années 79-80 et ayant quelques 3.000 m2 de bâtiments en terre crue à mon actif, en France et au Mali, je souhaites répondre à quelques indications ou erreurs écrites ici. 1) Les murs en terre crue sont d’excellentes durabilité si on prend les bonnes précautions de construction, avec des bonnes bottes (soubassement solide) et un bon parapluie (une bonne toiture). 2) il ne s’agit pas de terre cuite mais de terre crue qui a une bien meilleure réaction à la chaleur grâce à sa meilleure gestion de l’hygrométrie interne . Quant au mur blanc évoqué plus avant, peindre en blanc un mur nord, n’apporte rien. C’est sans doute une question esthétique et de durcissement du mur sur la partie publique. 3) il existe plusieurs fabricants de briques en terre crue au Sénégal, souvent issus des ateliers de Doudou, mais je conseille Doudou DEME qui a été formé par CRATERRE en France, Université qui rassemble les meilleurs spécialistes mondiaux de ces technologies de terre crue et de biomatériaux. Notez enfin de Doudou fabrique aussi des hourdis en terre-typha, des briques isolantes en terre-typha et des panneaux isolants en typha.

  8. rover dit :

    le français qui a le premier relancé la BTC au Sn à Thies , il ya plus de 10 ou 15ans est didier hubert ila un site mais je crois qu’il s’est rapatrié dans le sud de la France où il continue à produire des maisons durables .
    la BTC (brique de terre crue ) malgré ses avantages n’a jamais convaincu jusqu’à ce jour au Sn malgréplusieurs articles portant aussi sur la voute nubienne
    elle etait vers 2015 environ 15.0000 fcfa le m2 construit moins cher que le parpaing mais la terre qui convient c’est au nord vers thies. au Sud , une seule carrière près de Zig . Peu de gens savaient la compresser À 8% de ciment
    et on n’utilisait pas le typha à l’époque .
    et je n’ai connu qu’une seule presse à BTC electrifiée permettant un bon débit journalier , rachetée par un promoteur de Cap SK à la mort de son proprietaire quia construit les murs de sa maison avec selon les regles strictes nécessaires à cet habitat , bien rappelées par Nicolas .

  9. bibiche dit :

    les briques à base de plastiques recyclés ; j’ai vu çà ce matin sur FR!24 , c’est en Cote d’IVOIRE ,le principe est la récup et le tri des décharges de plastiques , ce qui a permis de donner du travail à des femmes ,ensuite c’est une usine Colombienne qui s’est installée ,en Cote d’Ivoire ,pour traiter ces déchets plastiques ,très légers mais très résistants ,et très peu couteux : ils montraient une école (couleur grise ) faite de ces parpaings -plastiques ,et de nombreux batiments publics vont ètre construits vite , bien et pas cher là-bas . …Une idée pour le Sénégal ,qui manque tellement d’écoles,que les enfants font du mi-temps ,ou 1 jour sur 2 …Macky devrait demander l’adresse
    de l’usine aux ivoiriens, il n’aurait plus d’excuses sur l’absence d’écoles ,

  10. Lamine dit :

    La construction en BTC est elle plus chère que le béton et le parpaing ? Si c’est le cas est ce cela va pousser la population sénégalaise à adopter le BTC pour construire. Merci

  11. Abdou Sambou dit :

    La construction en BTC est meilleure que celle en ciment. En plus d’être un isolant thermique, elle présente d’autres avantages. De plus le propriétaire peut se faire lui même les briques avec le matériel si disponible. J’ai vu quelqu’un ici à Marsassoum dans la région de Sédhiou qui a fait lui même ses briques et a fini de construire son bâtiment. Moi, je suis à la recherche de moules manuelles de BTC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :