CORRUPTION: HONTE AU SENEGAL !

Indice de perception de la corruption : La place du Sénégal dévoilée, une honte

L’Indice de Perception de la Corruption (IPC) de cette année peint un tableau sombre de l’état de la corruption dans le monde. Plusieurs pays n’ont pas noté d’amélioration dans la lutte contre la corruption. Pendant que d’autres régressent. « L’analyse montre que la corruption non seulement fragilise la réponse sanitaire mondiale à la Covid-19, mais elle contribue également à approfondir la crise démocratique en cours », renseigne le document du Forum Civil, section sénégalaise de Transparency international.
Le Sénégal garde depuis 2016, le même score de 45/100. La stagnation du Sénégal dans la zone rouge après une période de progression (36/100 en 2012, 41/100 en 2013, 43/100 en 2014, 44 en 2015) est due à un « affaiblissement réel de la volonté politique effective de lutter contre la corruption mais, aussi à une situation de mal gouvernance, actée par un accroissement volontaire et inquiétant de l’impunité ».
Le Sénégal doit encore faire beaucoup d’efforts pour sortir de la zone rouge c’est-à-dire dépasser le score de 50/100. Seuls 6 pays africains sont en dehors de la zone rouge, à savoir : Les Seychelles (66 points). Elles gardent ses 66 points de l’année dernière. Le Botswana (60 points). Il perd un point par rapport à l’année dernière (61 points). Le Cap-Vert (58 points), il n’a pas progressé parce qu’il garde ses 58 points de l’année dernière. Le Rwanda lui, gagne un point par rapport à l’année dernière, ce qui lui vaut aujourd’hui (54 points).
Également, pour L’Ile Maurice gagne un point qui lui donne (53 points). Enfin, la Namibie qui elle, perd un point par rapport à l’année dernière et à (51 points). Bien étant encore dans la zone rouge, le Sao Tomé et Principe fait un bond d’un (1) point (47) par rapport à l’année dernière (46 points). Et comme l’année dernière, le constat reste le même, il y a un écart très important de 21 points entre Les Seychelles et le Sénégal.
Le Cap-Vert en bon élève
Parmi les quinze (15) pays qui constituent la CEDEAO, seul un pays est en dehors de la zone rouge, à savoir le Cap-Vert avec un score de 58 points sur 100. Le Cap-Vert conserve sa place et sa note de l’année dernière.
Le Cap-Vert devance le Sénégal de 13 points. Au moment où le Sénégal stagne dans la zone rouge avec la même note, au même titre que le Bénin (41 points), le Burkina Faso (40 points), la Gambie (37 points), la Sierra Leone (33points), le Niger (32 points), le Mali (29 points), le Libéria (28 points), d’autre pays dans la zone rouge ont fait des progrès.
Il s’agit du Ghana qui a réalisé un bond de deux (2) points et passe devant le Bénin. La Cote d’Ivoire, la Guinée et la Guinée Bissau ont réalisé chacun un bond d’un (1) point. Pendant ce temps, le Nigéria, un géant économique, régresse. Il passe de 26 à 25 points.
Toute la Zone UEMOA dans le rouge
Tous les pays de l’UEMOA sont dans la zone rouge. Aucun pays membre de l’organe communautaire n’a obtenu la moyenne de 50/100. Le Sénégal vient en tête avec un score de 45 points. Seuls la Côte d’Ivoire, le Mali et la Guinée Bissau ont réalisé des progrès dans la zone UEMOA. Ils ont chacun réalisé un bond d’un point dans l’IPC 2020. Les autres pays ont stagné dans leur score de l’année dernière.
Rappelons que le thème de cette année est intitulé : Covid-19 et Corruption. La Covid-19 n’est pas seulement une crise sur le plan sanitaire et économique mais, « également une crise sur le plan de corruption, du fait du grand nombre de vies perdues en raison des effets insidieux de la corruption qui affaiblissent une réponse mondiale juste et équitable. Des actes de corruption durant la crise à a Covid-19 ont été rapportés dans le monde entier », a souligné le document.
Rokhya Adjoua BASSENE/senenews.com

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. DICLO dit :

    Surprise ? Elle est bien accrochée la corruption de haut en bas de bas en haut.
    Si elle faisait autant l’objet d’attention sérieuse de l’état que de lignes et articles dans les médias le classement (tout sauf glorieux) serait tellement différent…. RV l’année prochaine 😏

  2. Glock dit :

    Impossible d’échapper aux escrocs en uniforme qui sévissent tous les 5km. Leur imagination est sans limite. Transporter un plan maigrichon de bougainvilliers derrière le siège passager est un motif suffisant pour s’attirer les foudres de ces pandores dévoyés. Un billet règle le problème immédiat mais ternit à chaque fois un peu plus l’image de ce beau pays. Ensuite plus on remonte dans l’appareil d’État et plus le mal empire, c’est à dire plus le petit billet grossit … tout comme son bénéficiaire.

  3. J’ai à raconter un fait grave qui s’est passé la semaine dernière à l’Aeroport de Dakar: Ma belle soeur rentrant en Belgique s’est fait harponner par un douanier de l’aéroport qui exigeait d’elle qu’elle lui paye une redevance ou qu’elle ne passerait pas. Elle lui a répondu : je connais bien votre Ambassadeur en Belgique et je vais l’appeller par téléphone devant vous. Le gendarme l’a laissé passer.
    C’est le quotidien a Dakar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :