UN CERTAIN TOURISME…

Les visiteurs d’un parc naturel se délectent de voir des lions de près

Un parc naturel au Sénégal offre à ses visiteurs l’opportunité de voir des prédateurs, notamment des lions, de très près, en leur assurant des promenades dans des cages à bord de véhicules, conçues à cet effet. Le parc naturel «Ranch de Bandia», situé à 70 kilomètres de la capitale sénégalaise, Dakar, a ouvert ses portes en 2017 et abrite de nombreuses espèces d’animaux sauvages. L’administration du parc organise des escapades sur une superficie de 5 hectares, dont chacune dure 30 minutes. Les visiteurs du parc se promènent dans une cage spécialement conçue à bord d’un véhicule, et grâce à laquelle ils se délectent de voir des lions et autres prédateurs de très près. Grace aux petites fenêtres conçues dans la cage, les visiteurs peuvent toucher les animaux et leur fournir de la nourriture. Christophe Dring, un des responsables du zoo « Ranch de Bandia », a déclaré que ce qui distingue leur parc naturel, c’est que ses visiteurs peuvent voir les lions à une distance nulle, ce qui n’est pas le cas dans les autres parcs animaliers. Il a souligné également qu’ils respectent la liberté des lions de vivre librement dans le parc et mettent les visiteurs dans des cages pour se promener, au lieu d’enfermer les lions dans ces cages et de restreindre leur liberté. Il a expliqué que le parc comprend également 17 maisons indépendantes, dont 4 sont équipées de piscines, et qui sont consacrées à l’hébergement des clients du «Ranch de Bandia». Il a souligné que ce qui distingue ces maisons, c’est qu’elles donnent directement sur le parc naturel et que leurs résidents peuvent voir les animaux depuis chez eux, rapporte aa.com.tr.
Moctar FICOU / VivAfrik

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. bill dit :

    Ce ne sont plus des « animaux sauvages » puisqu’ils sont nourris. Heureusement d’ailleurs parce que dans 5 hectares, je vois mal un lion courir après une girafe. Disons que c’est un zoo dans lequel les animaux jouissent d’une semi-liberté. On est quand même à des années lumière d’un parc sud-africain comme Kruger avec ses 200 000 km2.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :