LA POPULATION CRIE A UNE MONSTRUOSITÉ ÉCOLOGIQUE

Regroupées autour d’un collectif dénommé Association pour la Défense, la Protection et la Sauvegarde Ecologique du site de Ndougouman et alentours, elles dénoncent le «projet le plus scandaleux de l’Etat» et interpellent directement le chef de l’Etat.


Les populations de Ndayane sont très remontées contre les autorités étatiques qui veulent ériger un port dans leur localité. Regroupées autour d’un collectif dénommé Association pour la Défense, la Protection et la Sauvegarde Ecologique du site de Ndougouman et alentours, elles dénoncent le «projet le plus scandaleux de l’Etat» et interpellent directement le chef de l’Etat.
Les membres de l’Association pour la Défense, la Protection et la Sauvegarde Ecologique du site de Ndougouman et alentours ne lâchent pas prise sur l’affaire dite du port de Ndayane. Après une première plainte déchirée par le juge du tribunal de Mbour prétextant que l’association n’était pas habilitée à porter plainte, les jeunes, à travers leur avocat Me Doudou Ndoye ont réintroduit une nouvelle plainte. Ils estiment que «la monstruosité d’une telle infrastructure mérite de la part des plus hautes autorités de la patience, de l’écoute, de l’humilité et non une posture d’adversité, d’écrasement et de violence verbale» adoptée par les autorités notamment celles en charge de l’environnement. Ces dernières, soutiennent les populations, ont refusé de donner suite à toutes leurs correspondances.
Dans un communiqué parvenu à «L’As», les membres de l’association dénoncent «la démarche de vanité et d’autorité injustifiable» du directeur du port qui, affirment-ils, a toujours répondu à leur questionnement concernant le projet du port de Ndayane par «des éloges inconsidérés et une posture à plat ventre face à l’investisseur Dp World». Raison pour laquelle ils interpellent directement le chef de l’Etat qui, clament-ils, avait estimé à 450 voire 600 hectares la superficie devant abriter le port. Mais, ils ont été grandement surpris de relever dans un communiqué du service des Impôts et Domaines de Mbour la surface totale retenue pour la construction du deuxième port du Sénégal. «Le document fait état d’une expropriation de 1 200 hectares qui a été annoncée par le Président lui-même, contrairement à sa décision précédente portant sur 600 hectares, au plus», soulignent avec déception les membres du Collectif qui soupçonnent «un inacceptable hold-up de fonctionnaires camouflés et dénués de toute valeur morale».
Dans la même veine, ils regrettent que les études environnementales qui devaient accompagner le projet soient restées à ce jour «dans une insoutenable nébuleuse». Forts de tout cela, ils interpellent directement le président de la République pour que les autorités analysent les conséquences «néfastes» de ce projet qui ne semble pas avoir été mesurées. Entre autres conséquences, le collectif cite une dépossession massive des terres, le mépris des droits des citoyens, l’arrivée de maladies infectieuses et handicapantes dues à de violentes pollutions, un chômage accru, la disparition de la pêche artisanale, la disparition des commerces des femmes de Ndayane-Toubab-Dialaw-Yène, la prostitution, l’errance et la misère.
Par ailleurs, ils invitent Macky Sall à mettre fin à ces méthodes mafieuses, en demandant que soit publiée la liste totale des propriétaires à qui ont été affectés les 1 200 hectares déclarés. «Car, ne pas le faire, c’est laisser l’opacité et la corruption vaincre la lumière», disent-ils avant d’exiger de l’autorité le dialogue, le travail en commun, une étude d’impact et environnementale comme l’exige la loi rendue publique, un contrôle démocratique et un débat à l’Assemblée Nationale sur le sujet, la création d’une commission spéciale pour clarifier l’impact environnemental écologique et social ainsi que le soutien des maires par l’information et non par la cachotterie.
Aïssatou DIOP/seneplus.com

Vous aimerez aussi...

7 réponses

  1. jean-Marie Dupart dit :

    De plus cette zone est une zone humide pour partie abritant des oiseaux inscrits sur la liste des oiseaux protégés et aussi une magnifique forêt de baobabs…
    Il faut aussi souligner que l’impact terrestre est une chose, avec les infrastructures mais aussi des routes à venir pour sortir les camions du port et donc un trafic important et dangereux vers Diass ou l’autoroute, mais de plus le plan qui pour l’instant a été accessible démontre une entrée de port avec digue fermée ( et non wharf) qui risque d’impacter la côte au Sud de Ndayane sur plusieurs dizaines de kilomètres , soit de Toubab Dialaw jusqu’à la Somone en passant par Popenguine, avec une forte érosion côtière ..

  2. Stephane dit :

    Aucune volonté de faire venir les touristes au Sénégal en voici encore une preuve

  3. Afar dit :

    Si ce port est si indispensable au développement du pays, pourquoi ne pas le faire dans la zone Bargny | Mbao déjà bien industrialisée ?

  4. Stephane dit :

    Sendou était tellement agréable dans les années 90 ,une plage magnifique, un tas de poissons pour trois sous juste sorti de l’eau que les pécheurs allaient pécher à bord de leur minuscule pirogue déplacée à la force de la pagaie malheureusement l’érosion et la venue de quelques gros arrivistes Sénégalais et Libanais ont eu raison du secteu r.Maintenant ils veulent construire des terminaux portuaires , à mon avis un jeune Européen qui aime l’ Afrique de l ‘ouest aurait avantage à s’installer en Guinée Conakry ou Bissau ou la vie y est beaucoup moins chère et les paysages magnifiques

  5. Poumpy68 dit :

    Vous seriez super inspiré de dégager au plus vite du Sénégal pour vous installer en Gambie ou en Guinée Conackry !!

  6. Diop dit :

    Poumpy68. C’est quoi ce genre de commentaires xénophobes tu nous fais vraiment honte .
    Après je suis d’accord sur le fait que les arrivistes ont vraiment pourris nos paysages

  7. Bernard dit :

    Ne soyez pas trop inquiets = ce ne sera pas le premier projet qui tombe à l’eau ! Plouf le port !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :