BAISSE DES CAS DE CORONAVIRUS AU SENEGAL

Les explications d’Eva Marie Colle Seck

L’ancienne ministre de la Santé a, au cours d’une session de mise à niveau sur les obligations contractuelles des entreprises extractives, donné quelques explications qui justifient la tendance baissière du coronavirus au Sénégal. Face aux journalistes, Eva Marie Colle Seck a indiqué que cet exploit a été possible grâce à beaucoup d’éléments.
L’ancienne ministre de la Santé évoque, à ce propos, le leadership politique fort du Sénégal. ‘’Le Sénégal, avant que le premier cas ne soit déclaré, a tenu un Conseil présidentiel. Ça, c’est important pour un pays. Malgré le système de santé qui n’est pas au top, il y a eu un bon leadership’’, a fait savoir la présidente du Comité national de l’Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE). D’après Eva Marie Coll Seck, le leadership dans le système de santé s’est basé sur l’expérience de la lutte contre plusieurs épidémies, à l’image de la fièvre jaune et Ebola, et la création du Centre d’urgences et de secours.
L’ancienne ministre de la Santé a également loué le travail effectué par le service des maladies infectieuses ainsi que les performances de l’Institut Pasteur et l’Iressef. ‘’Le Sénégal est un pays où, en 24 heures, vous avez les résultats des tests. Je connais un pays riche où les gens attendent 10 jours pour recevoir les résultats’’, indique-t-elle. Et l’obtention précoce de ces résultats, permet, selon Eva Marie Colle Seck, de retracer les contacts du malade afin de pouvoir les pister, les isoler pour arrêter la chaine de la contamination du virus.
A côté de cela, la présidente du comité national de l’ITIE, s’est également réjouie de la stratégie de communication déployée, avec la diffusion d’informations sur la Covid-19 dans toutes les radios, les chaînes de télévision, les journaux et les réseaux sociaux. Dans le même sillage, poursuit-elle, l’approche communautaire, la solidarité avec la distribution de kits alimentaires et la création du Fonds-Covid-19 ont contribué au succès noté dans la lutte contre la pandémie.
ENQUETEPLUS/homeviewsenegal.com

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. ivan dit :

    C’est une autre façon de voir les choses et, finalement, ce type de déclaration optimiste est peut être la bonne solution. Mais un peu de modestie serait souhaitable . « ’Le Sénégal est un pays où, en 24 heures, vous avez les résultats des tests. Je connais un pays riche où les gens attendent 10 jours pour recevoir les résultats » . On pourrait dire aussi « Nous connaissons un pays qui fait de moins en moins de tests, quelques centaines par jour, essentiellement pour les voyageurs et qui présente d’excellents résultats en proportion avec le nombre de tests, et qui oublie de signaler que les rares tests massifs effectués (armée sénégalaise et contingent militaire espagnol de Dakar) présentent un taux d’infection entre 20 et 30% . Mais, c’est bien connu, le coronavirus est incapable de traverser les murs d’une caserne.

  2. issa gibb dit :

    Pure propagande pro-gouvernementale qui n’a aucune connaissance de la situation, ni de la réalité de la situation de la pandémie du Covid19 au Sénégal ou même en Afrique…
    Eva Marie Cole Seck ne fait que de se brosser le nombril avec cette déclaration !

  3. Ndiaye dit :

    On s’en moque un peu du nombre de nouveaux cas… Le plus important est le nombre de personnes en réa simultanément.
    Si on avait 16 millions de sénégalais ayant contracté le virus et ne nécessitant pas une hospitalisation, on serait débarrassé de ce machin pour un bon moment au moins.

  4. ivan dit :

    Effectivement, concernant le Sénégal qui possède une population jeune et qui, de plus, est peu concerné par la pathologie de l’obésité (avec l’âge, le facteur principal de fragilité vis à vis du coronavirus), l’important, ce n’est pas le nombre de nouveaux cas d’infections, car énorme taux d’asymptomatiques, mais la capacité à traiter les cas graves. L’immunité collective, qui a donné de très mauvais résultats dans les rares pays occidentaux qui l’ont tentée (Suède, 5 à 10 fois plus de morts que ses voisins Danemark, Norvège, Finlande), pourrait s’avérer une bonne solution pour le Sénégal.

  5. Ndiaye dit :

    « La stratégie de l’immunité collective » est une théorie fumeuse et « ignoble ».
    Non! la « jeunesse » sénégalaise voir africaine n’est pas prêt à perdre père et mère, juste pour être tranquille et pouvoir vaquer librement à ses occupations comme antan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :