PATRIMOINE: ENTRE RATIFIER ET AGIR…

Le Sénégal ratifie la Convention de l’UNESCO de 2001 sur la protection du patrimoine culturel subaquatique

« Le Sénégal agit pour protéger son riche patrimoine culturel subaquatique contre le pillage, l’exploitation commerciale et l’impact des activités industrielles. »
En ratifiant la Convention de 2001 sur la protection du patrimoine culturel subaquatique, le Sénégal vise non seulement à protéger, mais aussi à valoriser son patrimoine subaquatique.
Les menaces pesant sur le patrimoine culturel subaquatique ont suscité des réactions importantes parmi les États africains. Au Sénégal, la Direction du Patrimoine Culturel du Ministère de la Culture, en partenariat avec des structures locales impliquées dans la gestion du patrimoine culturel subaquatique, mène depuis plusieurs années des actions concrètes allant de la formation de ressources humaines qualifiées en archéologie subaquatique au travail d’inventaire. La ratification de la Convention constitue une étape clé dans la protection du patrimoine culturel subaquatique.
Le patrimoine culturel subaquatique est vulnérable. Préoccupés par les cas de destruction de sites submergés, en particulier avec le développement de technologies qui permettent un accès plus aisé aux fonds marins, les États membres de l’UNESCO ont adopté en 2001 la Convention de l’UNESCO sur la protection du patrimoine culturel subaquatique.
Le Sénégal est le 65ème État membre à ratifier la Convention de 2001.
unesco.org

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Reginald GROUX dit :

    Le patrimoine culturel subaquatique ? Ce sont soit les épaves comme on en trouve beaucoup dans le sud-est asiatique ou en méditerrannée, soit les villes englouties. comme Alexandrie en Egypte par exemple. Franchement, avec la meilleure volonté du monde , je ne vois pas ce que le Sénégal peut avoir à défendre en matière de patrimoine subaquatique.
    A part son intention de demander des subventions pour protéger ce qui n’existe pas, sans doute. Mais ça c’est du domaine du sport, du sport national même, on déborde du domaine du culturel…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :