St LOUIS: LA CHINE SUR LA BRÈCHE

Dragage et balisage de la brèche de Saint-Louis: Le ministère des Pêches et l’entreprise chinoise Chec signent le contrat de prestation

Le ministère des Pêches et de l’Économie maritime et l’entreprise chinoise Chec ont paraphé, hier à Diamniadio, le contrat de prestation des travaux de dragage et de balisage de la brèche de Saint-Louis. L’infrastructure d’une valeur de 7 milliards 242 millions FCfa doit être livrée dans trois mois quinze jours.
L’Agence nationale des affaires maritimes (Anam) représentée par le ministre des Pêches et de l’Économie maritime, Alioune Ndoye, et l’entreprise chinoise Chec ont signé, mardi 22 septembre, le contrat de prestation de dragage et de balisage de la brèche de Saint-Louis longue de 7 km. Les travaux vont concerner le dragage de la voie navigable sur le port polonais, avec un gabarit permettant un écoulement censé réduire le dépôt de sédiments. Les volumes à draguer ciblent une profondeur de 3,5 mètres de l’embouchure au port polonais et à l’Hydrobase. Un balisage lumineux sera également installé de l’embouchure au port pour assurer la navigation de jour comme de nuit sur le chenal large de 150 mètres et une base de 250 mètres. Le coût de ces travaux prévus sur une période de trois mois quinze jours est estimé à 7 milliards 242 millions de FCfa. L’infrastructure aura le mérite, selon le ministre des Pêches et de l’Économie maritime, de réduire les accidents – des pertes en vies humaines ont été enregistrées en 17 ans. Sans compter, d’après lui, les incidents matériels handicapant l’activité de pêche. « C’est un honneur de concrétiser la vision du Chef de l’État. Il s’agit d’un tournant décisif dans la prise en charge des doléances des pêcheurs de Saint-Louis, notamment de Guet Ndar. Attachés à la sécurité des pêcheurs, nous pourrons freiner la récurrence des accidents », a magnifié Alioune Ndoye.
Son collègue ministre et maire de Saint-Louis, Mansour Faye, s’est félicité de la satisfaction d’une vieille doléance des habitants de la ville. « C’est une excellente nouvelle pour Guet Ndar et toute Saint-Louis. C’est notre principale préoccupation. C’est le résultat d’une longue lutte pour la sécurité des populations et le bon déroulement des activités des pêcheurs », a salué Mansour Faye, avant de prier son collègue ministre des Pêches et de l’Économie maritime d’intervenir afin que le Président de la République se rende lui-même à Saint-Louis pour lancer les travaux. Représentant les pêcheurs de Guet Ndar, Iba Fall a apprécié une initiative au cœur des préoccupations saint-louisiennes. « La brèche a fait de beaucoup de victimes. Le début des travaux de balisage enchantent tous les fils de Saint-Louis. L’attente a été longue, aujourd’hui c’est un plaisir de constater un début de solution », a-t-il dit.
Demba DIENG/lesoleil.sn

Vous aimerez aussi...

7 réponses

  1. jean-Marie Dupart dit :

    et une connerie de plus… Le dragage ne servira à rien à très moyen terme. De plus il peut créer au Sud de l’embouchure une érosion. Enfin la brèche se referme toute seule et un canal naturel est en train de se former. ( pour information pour le journaliste : la brèche n’a jamais fait 7 kilomètres , à son maximum d’ouverture elle faisait 5,860 kilomètres et ce en 2015. Aujourd’hui elle ne mesure plus que 3,8 kilomètres et devient de plus en plus profonde… Pourquoi draguer alors que la nature se charge de régler le problème ?

  2. stephane dit :

    Ou vider l’océan à la petite cuillère

  3. issa gibb dit :

    Les travaux vont concernés le dragage de la voie navigable sur le port « polonais » ???
    C’est quoi, ce port « Polonais »??? Une appellation locale comme l’Hydrobase à Saint Louis
    Avec le pré-sentiment que l’argent va être foutu en l’air, pour rien ou pour pire…

    • Benjamin dit :

      Bonjour Issa Gibb, tout comme toi je me suis posé la question et j’ai trouvé la réponse dans ce document : http://www.dri.gouv.sn/sites/default/files/an-documents/LOI%20N%C2%B0%201977%2010%20DU%205%20JANVIER%201977_0.pdf

      • issa gibb dit :

        En 1973… La Pologne s’engage à construire un port de pêche à Saint Louis contre des licences de droit de pêche pour les bateaux Polonais dans les eaux territoriales Sénégalaises…
        => C’est ainsi, ce port de pêche à Saint Louis s’est appelé « Le port Polonais »
        Merci beaucoup Benjamin ! Excellente recherche et trouvaille ! On en apprend tous les jours…

        • Benjamin dit :

          De rien Issa Bigg je n’aime pas ne pas savoir. A la prochaine !

        • jean-Marie Dupart dit :

          non seulement s’engage mais le réalise. Les quais de pêches et tous les batiments en dur réalisés à cette époque étaient bien fonctionnels. Il n’ont jamais réellement servi à cela . Le plus gros batiment a abrité les locaus de l’ANAM , et les quartiers des commandos de marine. D’autres sont devenus usine de couture, ou début de tentative d’usine de conserverie qui n’a jalais fontionné. En fin un autre est devenu un bar boite de nuit réputé de Saint Louis le Papayer…. Le résultat aujourd’hui est une zones quasi à l’abandon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :