CAMIONS BLOQUÉS A LA FRONTIÈRE MALI-SENEGAL

Les camions bloqués à la Frontière avec le Mali

Plusieurs camions maliens et sénégalais sont bloqués à la frontière entre les deux pays. Et particulièrement les camions de marchandises quittant tous les jours le Port de Dakar pour rallier Bamako. Aujourd’hui, commerçants et camionneurs sont victimes de cette fermeture des frontières avec effet immédiat.
Bien évidemment des pays comme la Guinée-Bissau, le Liberia, le Nigéria, la Sierra Leone, le Togo et Cap-Vert ne subissent aucun effet collatéral du blocus imposé par la Cedeao ! Car ils n’ont aucune frontière avec le Mali. Comme quoi, le Sénégal du président Macky Sall est appelé à revoir sa position vis-à-vis de ces mesures prises par la Cedeao. Sinon, c’est l’économie nationale qui risque de s’effondrer quand on sait combien le marché malien est indispensable aux exportations sénégalaises.
Il faut rappeler que la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) a annoncé plusieurs sanctions pour dénoncer et punir la junte militaire qui venait de renverser le président malien Ibrahim Boubacar Keïta. Parmi ces mesures, un blocus qui consiste à fermer toutes les frontières terrestres et aériennes avec le Mali, histoire d’isoler le Mali du reste du monde.
xiibaaru.sn

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. issa gibb dit :

    çà se complique encore…
    La CEDEAO ordonne le blocus du Mali pour isoler la junte putschiste au Mali… Pour rétablir Keïta ???
    Mais elle bloque aussi le commerce portuaire, transporteur et commercial Malien-Sénégalais,
    artère économique vitale entre et pour les 2 pays
    – Soit Macky Sall demande une dérogation à la CEDEAO… Difficile, point de vue de leurs relations ???
    – soit Macky Sall entame des pourparlers avec la junte militaire putschiste du colonel Wagué pour débloquer la situation et faire reprendre le commerce routier Sénégalo-Malien, au détriment du blocus ordonné par la CEDEAO et surtout au détriment du retour au pouvoir de son collègue, l’ex-président Malien Ibrahima Boubacar Keïta démissionné, en un coup de cuillère à pot ???
    çà se complique et c’est compliqué ce nouveau coup d’état militaire au Mali pour le Sénégal ???
    L’économie sénégalaise effondrée par la crise sanitaire du Coronavirus, n’avait pas besoin de çà, en plus…
    Les peuples n’ont pas trinquer pour l’incompétence, la corruption ou la connerie de leurs dirigeants !
    = En attendant, la suite des évènements :
    Il paraît que c’est calme à Bamako, après des mois de manifestations, de représailles policières et d’émeutes populaires, sans oublier les attentats terroristes au Mali et dans le Sahel ???

  2. Ndiaye dit :

    Je me demande bien dans quelle Afrique vivent ces chefs de la cedeao.
    Sinon comment lire cette situation au mali comme étant un simple putsch militaire?
    il s’agit d’une mini révolution finalisé par opportunisme par les militaires toujours lâches de ce pays.
    Y aller pour rétablir IBK par force est un suicide qui découlera d’un bain de sang et constituera une menace pour la sécurité de tout ressortissant de la cedeao surtout les pays voisins du mali.
    La page IBK est définitivement tournée c’est condamnable et antidémocratique mais c’est la real-politique de ce pays en faillite.

  3. trevidic dit :

    Bonjour,
    Le plus étonnant réside dans le calme de BAMAKO ,mais LA FRANCE ne se décide pas sur la suite …
    En attendant Macky SALL qui vient en FRANCE ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :