GROS DÉGÂTS AU MARCHE DE KAOLACK

Marché Zinc de Kaolack: L’incendie maîtrisé, des dégâts énormes

Les dégâts matériels sont énormes au marché Zinc de Kaolack où un violent incendie s’est déclaré vers 17 heures, ce jeudi. Une vingtaine de cantines, des denrées alimentaires et des bidons d’huile, sont complètement calcinés, rapporte le correspondant de Sud Fm.
C’est vers 21 heures que le feu a été maitrisé par les sapeurs-pompiers de la 31ème compagnie d’incendie et de secours de Kaolack, renseigne la même source. Qui ajoute que les soldats du feu ont toutefois eu besoin de renfort pour venir à bout des flammes.
«Un renfort a été demandé pour un engin qui devait venir de Fatick et un autre de Goussas », déclare le commandant des sapeurs-pompiers de Kaolack, Diène Sène, interrogé par Sud Fm. Ce, ajoute le pompier, en plus des deux engins de la 31ème compagnie d’incendie et de secours de Kaolack.
Problème de bouche d’incendie
Aucune perte en vie humaine n’est déplorée. L’origine du feu est pour le moment inconnue, mais l’absence de bouche d’incendie et les difficultés d’accès aux lieux du feu ont été pointées par le commandant Diène Sène.
«Les engins avaient des problèmes d’accès, signale-t-il. C’est un marché de type africain avec des circulations qui ne sont pas réglementaires. Il a fallu que les engins aillent jusqu’à Koutal pour se ravitailler. D’ici à Koutal, ça fait à peu près huit kilomètres. Aller et retour, ça fait seize kilomètres plus le temps de ravitaillement, c’est énorme. Et, le feu ne nous attend pas. C’est ce qui a compliqué l’opération.»
Dié BA – Seneweb.com

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. issa gibb dit :

    Jamais 2 sans 3 ! Après les incendies des marchés de Ziguinchor en Casamance et celui de Thiayore… Voici un nouvel incendie au marché Zinc de Kaolack dévasté pour son 3ème incendie en quelques années ???
    Avec toujours les mêmes mots et maux, les mêmes explications, les mêmes erreurs et les mêmes incompétences, les mêmes pannes et les mêmes accusations qui reviennent sans cesse ???
    Difficultés d’accès pour les pompiers ou inexistants pour les pompiers… Manque de moyens et d’engins de lutte contre le feu…Bouches d’incendie en panne… Ravitaillements d’eau trop éloignés …
    Et comme le dit, ce commandant des pompiers à Kaolack : « Le Feu n’attend pas »…
    C’est ce qu’on dit les chefs pompiers à Ziguinchor et à Thiayore, avant lui ??? Chercher l’erreur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :