JE T’AIME MOI NON PLUS

Le Sénégal, un pays paradoxal

Notre pays, le Sénégal se placerait à coup sûr dans le peloton de tête des pays de paradoxe.
Nous sommes en effet un des pays où on est très prompt à vitupérer contre l’autre, l’impérialisme français notamment.
Tous, nous y allons tonitrument le couteau entre les dents. Pourtant, c’est nous-mêmes à travers un système économique et politique insidieusement élaboré et digéré consciemment ou non, qui donnons vie à ce même impérialiste.
Nos petites moyennes et grandes bourgeoisies sénégalaises connaissent mieux la France géographiquement et historiquement parlant que leur propre pays.
Elles y passent leurs vacances et maitrisent mieux le français qu’ils ne maitrisent leur propre langue nationale.
Beaucoup de nos hommes politiques ont, en effet, beaucoup plus de considération pour leur soutien français que nationaux.
Et comme on dit : « ils sont subjugués quand ils vont en Europe et marquent leur territoire affectif où ils sont adoubés ».
Leur ameublement, habillement, architecture de leurs maisons, portent bien le label européen occidental et ils en sont très fiers.
Que dire de leurs habitudes culinaires ? De leurs nutritions ? Sinon, lesquelles sont constituées pour l’essentiel de plats et de fruits, de mets d’une France.
Alors que notre pays possède une panoplie de recettes culinaires et de riches produits qu’ils ignorent ou qu’ils rechignent de consommer, étant eux-mêmes victimes d’un confinement psychoculturel très profond et depuis fort longtemps.
Chez la gente féminine, nous nageons là, dans la pleine puissance du faux avec le port de multiples parures toutes fausses : ongles, cils, cheveux, hanches et, pour couronner le tout, un teint faux décoloré avec des produits tous fabriqués chez l’autre, vitupérer pourtant et traiter de tous les noms d’oiseaux.
Dans les replis profonds de notre âme apprivoiser, nous pensons sans oser se l’avouer que l’autre, le blanc, est meilleur.
Il est pur. Il est plus beau, plus raffiné que nous-mêmes.
De qui se moque-t-on finalement ? Qui veut-on combattre réellement ?
Cette situation paradoxale nous invite à réfléchir davantage sur notre présence dans la vie.
Dans la réalité, nous ne faisons que renforcer l’adversaire en l’enrichissant.
El Hadji Amadou Fall/rewmi.com

Vous aimerez aussi...

14 réponses

  1. stephane dit :

    Que dire de leurs habitudes culinaires ?
    Du riz , des chawarmas,des burgers, rien de très Francais,

    • Xx dit :

      Avant le riz, c’est (c’était) le manioc, notamment… Le riz consommé aujourd’hui (quasi au quotidien, surtout des brisures de riz, est importé depuis l’Asie, la fabrication locale étant insuffisante…)
      à noter que la Chine, depuis quelque temps, incite ses « paysans » à produire des pommes de terre, moins gourmandes en eau que la production du riz…
      Le pays est loin de l’auto-suffisance alimentaire, et c’est bien dommage, et même dangereux de dépendre « des autres » pour s’approvisionner… Comme les médicaments, en France notamment, dont + de 80% sont fabriqués… en Chine ! J’ai appris çà (avec stupeur et consternation) avec l’arrivée de la Covid-19 en France et en Europe…

  2. Nic dit :

    Et sans oublier le kub, le sel, le sucre, l’huile et tout ça dans une proportion démesurée

  3. le chaman dit :

    La richesse culinaire du Sénégal, ah bon? C’est un peu comme si on évoquait la richesse culinaire des Anglais ou des hollandais! Depuis 15 ans que je vis ici, je connais que 4 ou 5 plats, toujours à base de riz soit disant parfumé, je me demande bien avec quoi d’ailleurs. Sans doute à coups de cube de Jumbo et autres saloperies. Le tout nageant dans l’huile. Je comprends que les gourmets se tournent vers des plats plus élaborés, mais plus simple à réaliser, et meilleurs d’un point de vue nutritionnel. Par contre, que les sénégalaises veuillent à tout prix- dans les deux sens du terme- avoir un teint clair, des cheveux raides comme les latinos, ça prouve juste que le bizness de la coiffure et des cosmétiques fait bien son travail. Le capitalisme à sa raison d’être que le bon sens ne connais pas.

  4. Eric Tallec dit :

    Ah le Sénégal… je suis marié à une jolie Sénégalaise, qui m’a fait deux beaux enfants. Eh oui des métiss, ni trop brinzés ni trop clairs!
    J’ai appris que le Sénégal avait un code du travail largement copié sur le notre, c’est bien dommage. Et la fiscalité, n’en parlons pas: il y a des exemple de la France qu’il ne faut surtout pas copier!!!
    Sinon, je pense que le Sénégal gagnerait à nettoyer complètement le pays, les touristes reviendraient en masse, une mane pour la population.
    Concernant le côté culinaire, l’utilisation abusive de l’huile de palme est très mauvaise pour la santé… d’où vos problèmes cardiaques. Pour cette bonne raison, copiez pour une fois les français, cuisez avec très peu d’huile, cela fonctionne aussi bien.
    Vive le Sénégal que j’adore par ailleurs.

  5. Ousmane Badji dit :

    Pour l’huile de palme ? ça c’est pas vrai. Le médecin qui vous a dit que l’huile de palme est nuisible à la santé en le consommant d’une manière abusif n’a pas dit la vérité.

  6. GUEYE GUEYE dit :

    Tous cela n’est que le fruit de l’esclavage et de colonisation qui ne cessent point au Sénégal.
    Réveillons nous !

    • Aspirine dit :

      Les Etats Unis ont aussi été colonisés…. Ils ont réussi leur indépendance et sont maintenant la plus grande puissance mondiale…. A vous sénégalais de faire de même….
      Arrêtez de critiquer…. C’est à l’établi que l’on reconnait les bons ouvrier…..

      • Galips dit :

        Les gaulois aussi ont été colonisés par les romains qui leur ont apporté la civilisation, pourquoi l’Afrique reste scotchée dans le sous développement ?

        • Kosso dit :

          Quand les colons sont arrivés il n’y avait rien, quand ils sont partis il y a 60 ans il y avait une nation.
          Par contre ces salauds de toubabs avant de partir ils ont bouffé toutes les cacahuètes.
          Quand les islamistes seront là alors là ils vont avoir mal au cul.

  7. Balde dit :

    ✌️👌➕

  8. stephane dit :

    La femme à Rachid m’en a parlé de cette légende

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :