SCANDALEUX MINISTRE DE L’ENVIRONNEMENT

Six gazelles convoyées à Dakar pour « décorer » la réserve privée d’Abdou Karim Sall

Un scandale éclabousse le ministère de l’Environnement et du Développement durable, où le ministre Abdou Karim Sall et la Direction nationale des Parcs nationaux sont à couteaux tirés.
À l’origine du conflit ? Six gazelles oryx ont été déplacées de Ranérou et convoyées à Dakar, pour « décorer » la réserve privée d’Abdou Karim Sall nichée à Bambilor.
Source A, qui ébruite l’information, renseigne que malheureusement toutes les bêtes n’ont pas survécu. « Si certains avancent l’idée, selon laquelle au moins une des bêtes a fini par perdre la partie, à cause des conditions difficiles du voyage, d’autres, par contre, pointent du doigt le fait que, au moment des faits, la réserve privée du ministre n’ait pas réuni toutes les conditions, pour pouvoir permettre aux gazelles d’y survivre », relate le journal.
Fait inédit : le responsable de l’Alliance pour la République (APR) à Mbao est le premier ministre de l’Environnement à disposer d’animaux dans sa réserve privée.
seneweb.com

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. Beatrice BRUN dit :

    Quels sont les Animaux qui vivent dans cette reserve privée. ❓
    Toujours des annonces spectaculaires, mais on ne sait rien ni du pourquoi , ni du comment.
    Si les directeurs de parcs nationaux, si les commissaires de police, si les commandants de gendarmerie, si la PAF, si les prefets luttent contre les trafics d’especes protégées, avec succès au🇸🇳 SENEGAL, d’autres par negligence,sûrement, font preuve d’imperitie dans leur fonction.
    Triste.

  2. Alioune Gueye dit :

    Si nous laissons faire ces gens la vont même privatiser l’oxygène au Sénégal .Tout pour eux leur famille et affiliés , la galère et la misère pour nous

  3. Sissie dit :

    Vous avez raison Béatrice Brun, triste et lamentable, on traite les animaux comme de la marchandise, on les déplace, dans des conditions effroyables puisque certains meurent pendant le transport, tout ça pourquoi, pour faire plaisir à un Monsieur, qui veut « décorer sa réserve » laquelle n’a même pas les conditions pour y accueillir des animaux, voués à coup sur à une mort certaine ; par contre je ne suis pas sûr que toutes les personnes et association que vous citez luttent vraiment pour le trafic des espèces. Que ne ferait on pas pour une poignée de francs CFA….fermer les yeux par exemple, corruption, corruption. Certains pays africains font ce qu’il faut pour protéger leurs animaux, leurs réserves, contre les braconniers et emploient les grands moyens. Quant au Sénégal, je n’ai rien entendu sur ce sujet, que du blabla. Les animaux ne comptent pas beaucoup. Il n’y a qu’à voir l’état de certains chevaux ou ânes, sans compter l’empoisonnement des chiens et chats, voués aussi à une mort atroce.

  4. Sissie dit :

    à la 7ème ligne, lire évidemment luttent « contre le trafic des espèces » au lieu de « pour » merci

  5. flopaty dit :

    au lieu de s’approprier des animaux il feraint bien de repeupler le niokolokoba ou il n’y a plus rien a voir

    • Sissie dit :

      Tout à fait d’accord avec vous, et pourquoi n’ y a t il plus rien dans le Niokolokoba ? braconnage à outrance et non puni. Ce serait effectivement bien de le repeupler, avec de vrais gardes armés pour la protection des animaux contre les braconniers, comme au botswana, zimbabwe etc….mais est ce possible au Sénégal, je me pose la question !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :