SE BATTRE CONTRE LES DJIHADISTES

Macky Sall : « Le Sénégal doit se préparer à la « bataille » avec les djihadistes »

Le président sénégalais Macky Sall a déclaré mardi que son pays et d’autres d’Afrique de l’Ouest devaient se préparer à affronter une poussée djihadiste vers l’Atlantique à partir du Sahel voisin.
Il a aussi prôné une attitude vigoureuse face aux djihadistes, avec refus de dialoguer avec eux et renforcement du mandat de la mission de l’ONU au Mali, dans un entretien diffusé par Radio France Internationale.
Le Sénégal, volontiers considéré comme un îlot de stabilité, suit de longue date avec la plus grande attention la situation à ses frontières avec la Mauritanie au nord et le Mali à l’est, épicentre des violences djihadistes qui se propagent à travers le Sahel.
Le Sénégal est l’un des principaux contributeurs en personnels à la mission de l’ONU au Mali (Minusma). La justice sénégalaise a inculpé et écroué en février quatre hommes arrêtés dans une ville frontalière du Mali et présentés par la presse comme membres d’une cellule de soutien à un des principaux groupes djihadistes armés opérant au Mali, affilié à Al-Qaïda.
– « Contre une discussion avec les terroristes » –
Interrogé sur sa crainte d’une contagion, M. Sall, s’exprimant pour la première fois publiquement sur cette cellule, a répondu: « Oui, nécessairement ». « Leur objectif, c’est d’atteindre l’océan Atlantique », a-t-il ajouté, faisant écho à de récents et rares propos d’un haut responsable du renseignement français évoquant un projet d’expansion d’Al-Qaïda au Sahel vers le golfe de Guinée, en particulier la Côte d’Ivoire et le Bénin.
« Donc, que ce soit le Sénégal ou les autres pays côtiers qui sont le dernier rempart, il faut qu’on se prépare à rentrer dans la bataille », a dit M. Sall.
Alors que les nouvelles autorités maliennes persistent dans le projet de dialoguer avec certains djihadistes, que le débat a cours aussi chez le voisin burkinabè et qu’au contraire le président français Emmanuel Macron vient d’affirmer la volonté de « décapiter » les organisations affiliées à Al-Qaïda au Sahel, le président sénégalais dit être « contre une discussion avec les terroristes ».
M. Sall préconise, comme d’autres dirigeants africains, que la Minusma, pour une mission plus offensive, soit placée sous le chapitre 7 de la charte des Nations unies permettant le recours à la force en cas de menace contre la paix ou d’acte d’agression. « Vous maintenez la paix quand il y a une paix à maintenir; quand vous faites face à des djihadistes, à des terroristes, il n’y a pas de paix à maintenir, il faut lutter contre », dit-il.
africanews.com

Vous aimerez aussi...

12 réponses

  1. trevidic dit :

    La FRANCE ne peut laisser 54OO de ses militaires avec armes et bagages en AFRIQUE pour voir le MALI « dialoguer » avec les djihadistes …..
    On ne peut faire une chose et son contraire sans conséquence…….

  2. Stephane dit :

    La France doit laisser les Africains se débrouiller avec les barbus, la vie de nos soldats est bien trop précieuse pour pour des gens qui n’ont aucune reconnaissance, soldats, touristes, retraités tout le monde à la maison ceux qui veulent resté le font à leurs risques et périls et que leurs familles ne viennent pas pleurnicher pour qu’on leur vienne en aide Le Sénégal est un beau pays mais chacun doit assumer ses choix

    • Xx dit :

      Je ne crois pas que les pays qui se battent contre les djihadistes aient « choisi » cette situation. Votre réaction est pour le moins surprenante, si ce n’est insultante d’une certaine façon.

      • Stephane dit :

        Insultante ?
        Vous pensez que nos 5300 militaires présents au Mali , faisant contre mauvaise fortune bon cœurs parce que sous payés en France , ne bénéficiant pas de primes OPEX pour soit disant lutter contre une poignée de barbus rouquinés au henné
        Je pense que nos militaires seraient plus efficaces sur leur terre et proches des leurs , les carottes opex pourraient leur être données pour mission rendue sur le sol Français , je comprend pas que l’on puisse trouver des financements pour intervenir en terres Africaines ou les autochtones chient sur le toubab alors que la France est gangrenée de familles de nuisible
        Enfin pour comprendre ca faut-il aimer encore son pays et avoir le respect du sacrifice de ses anciens

  3. Ndiaye dit :

    « Vous aviez à choisir entre la guerre et le déshonneur ; vous avez choisi le déshonneur et vous aurez la guerre. »
    « Quand la case de ton voisin brûle, hâte-toi de l’aider à éteindre le feu de peur que celui-ci ne s’attaque à la tienne. »

  4. Ivan dit :

    Difficile de parler d’honneur ou de déshonneur dans un pays qui accepte que ses enfants soient traités comme des esclaves, en l’occurrence les talibés.
    « Qui blesse avec plaisir l’honneur des autres a rarement le sien bien portant »

  5. reno dit :

    Trump quitte le pouvoir après 4 ans de paix au moyen orient et l’éradication du terrorisme. biden prend le pouvoir, la guerre reprend en Syrie, le terrorisme aussi ainsi que les fusillades aux US.

  6. Moha dit :

    Trump était le meilleur président, lui qui a été tant diabolisé par la presse et GAFA

  7. trevidic dit :

    TRUMP était le meilleur président en particulier sur le plan économique , cependant
    la presse ne manquait de lui cracher dans la main .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :