OÙ SONT LES DRAGUEURS DE KAOLACK ?

Kaolack : Le matériel de dragage du port emporté !

Les Kaolackois qui espéraient voir le redémarrage du Port peuvent déchanter car toutes les dragues qui y étaient stationnées sont parties ce mardi, selon les révélations de Abdoulaye Marone, président de l’Amicale « des Amis du Port », relayées par la Télévision du Saloum.
Les Kaolackois qui espéraient voir le redémarrage du Port peuvent déchanter car toutes les dragues qui y étaient stationnées sont parties ce mardi, selon les révélations de Abdoulaye Marone, président de l’Amicale « des Amis du Port », relayées par la Télévision du Saloum.
» En tant que membre de la commission du développement du Port, on m’a empêché d’accéder aux lieux ce mardi alors que mes prérogatives m’en donne le droit. J’étais sur place car j’ai été informé du départ des dragues » a dénoncé M. Marone.
Qualifiée de ville carrefour de l’UEMOA, Kaolack qui était le deuxième centre socio-économique du Sénégal, espérait renouer avec son lustre d’antan après le dragage du Port. Un rêve qui risque de tourner au cauchemar.
Rappelons que le 20 janvier 2019, le président Macky Sall réceptionnait 5 navires d’une valeur de 23,5 milliards qui devaient servir au dragage du port de Kaolack. Les 5 appareils dont une drague dénommée « Le Saloum », 2 remorqueurs (le Mbossé et le Laga Ndong ), deux barges (le Niombato et le Bettenty ) devaient servir à enlever le sable des fleuves pour faciliter la navigation fluviale jusqu’aux eaux de la Casamance et du Sénégal.
senenews.com

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Stephane dit :

    Un port à Kaolack ?

    • issa gibb dit :

      Oui, Kaolack a un port fluvial sur le fleuve Saloum…
      Kaolack, 4° ville la plus peuplée du Sénégal, derrière Dakar, Touba et Saint Louis et devant Mbour (5°), chef-lieu de la région et grand carrefour routier, a été longtemps la 2° ville économique du Sénégal et un grand centre de transit de l’arachide et du sel grâce à son port fluvial sur le Saloum…
      Kaolack est aussi considérée comme la ville la plus sale du Sénégal et son vieux marché au centre de la ville n’a plus rien d’exotique… C’est un labyrinthe infect et puant avec des aliments en putréfaction à même le sol, un cloaque nauséabond et dangereux avec des incendies qui se déclenchent trop souvent à cause d’installations électriques improvisées, sans normes de sécurité … Que du bonheur ????
      Aujourd’hui, l’activité du port de Kaolack est disparue à cause de l’ensablement du fleuve et la préférence des transports routiers, en particulier pour l’usine d’arachides de Lydiane qui est désormais aux mains des Chinois qui importent 90 % de la production d’arachide sénégalaise en Chine…

      Pourtant le président Macky Sall en personne, avait lancé en grandes pompes à Kaolack, le 20 janvier 2019, avec la réception de 5 bateaux sud-coréens de dragage citées ci-dessus dans l’article, le début des travaux de dragage du fleuve pour la réhabilitation du port fluvial de Kaolack…
      Aujourd’hui, tout est resté au point mort et rien n’a bougé sur les rives du port qui ressemble plus à un terrain vague en jachère qu’à un port fluvial actif… C’est encore un éléphant blanc qui a fini de faire évanouir l’espoir suscité du redémarrage de l’activité du port fluvial de Kaolack et faire comprendre à de nombreux Kaolackois que le président Macky Sall leur a fait encore des promesses qu’il n’a pas tenu et amené à son terme dans le seul but de se faire réélire en avril 2019, comme d’habitude et ailleurs…
      Auxquelles, il faut ajouter cette disparition des 5 bateaux de dragage de Kaolack, sans aucune information étatique ou de la gouvernance locale ??? Ces bateaux de dragage du fleuve n’ont pas pu s’envoler ou partir par la route, on les aurait vu !
      Il est probable qu’ils ont été envoyé en aval du Saloum, au port de Foudiougne qui s’ensable très rapidement et qui est inutilisable depuis sa construction en 2014-2015, malgré les conseils d’ingénieurs occidentaux… Encore un bel éléphant blanc de la gouvernance Sallienne ! Toujours triste pour les Kaolackois et les Sénégalais en général… Mais, on mérite aussi les gouvernants qu’on a ! In chà Allah

  2. Insondables mystères du Sénégal ! Peut être sont-ils partis draguer le port de Foundiougne, construit dans l’endroit le plus envasé du Fleuve, malgré les avertissements des ingénieurs belges, mais là où il y avait le plus de fric à faire en spéculation immobilière… Port inutilisable et donc jamais utilisé depuis son inauguration il y a quatre ans. Cherchez la magouille, vous trouverez bientôt l’explication !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :