EST-CE LA FIN DU LAC ROSE ?

Le Lac Rose est en danger

Le lieu est parmi les plus visités de la destination Sénégal. A travers la particularité de ce lac, sa couleur rose, ou encore grâce à la mythique course du Paris-Dakar qui y avait son point d’arrivée. Aujourd’hui, le Lac Rose souffre de sa renommée et risque de disparaître.
Chaque jour, c’est environ 300 personnes qui s’activent autour de l’extraction de sel du lac. Dans les pirogues, les hommes à l’aide de pelles, de pics, de pots ou de tamis, extraient le sel qu’ils mettent dans les pirogues. Des femmes se chargent de transporter le produit sur la berge dans des bassines pesant jusqu’à 20 kilos sur la tête. Un ballet qui dure toute la journée, et tous les jours. Les monticules de sel qui s’étendent à perte de vue (environs une tonne et demie extraite par jour), les camions d’acheteurs qui se succèdent inlassablement font craindre pour la survie de ce lac. Ce sont des tonnes de sel qui sont extraites chaque jour.
Depuis une trentaine d’année, les hommes ne cessent de pomper la manne de ce lac. Considéré comme l’un de fournisseur de sel les plus actifs après les salins de Kaolack et de Fatick, le Lac Rose a perdu de sa splendeur. Pompé à outrance, le lac a perdu aujourd’hui la moitié de sa superficie (32 km carré à l’origine) et risque de disparaître dans une vingtaine d’année si rien n’est fait. Trouver une source de réalimentation du lac pour permettre de récupérer le rétrécissement considérable de ce dernier.
A ce rythme, les touristes qui viennent n’auront plus la chance de voir ce phénomène naturel qui va disparaitre un jour. Il est temps que le gouvernement lève le pied pour trouver une solution et mettre de l’ordre dans ce chaos.
Eva Rassoul/https://www.au-senegal.com/le-lac-rose-est-en-danger,15465.html
ndlr: Si on ajoute que sans foi ni loi; l’extraction du sable de dunes et l’urbanisation du site font plus encore de dégats que l’extraction d’une tonne de sel quotidien, il y a fort à parier que dans moins de dix ans désormais, le site aura disparu de la carte touristique. Est-on encore en droit de rêver à une intervention urgente et réelle de l’État ?

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Stephane dit :

    Ne pas faire la même erreur que sur la langue de Barbarie

  2. Malfré Jean-paul dit :

    Les promoteurs Qataris sont déjà sur Diamgnado où ils construisent Hotels de luxe et Casinos. Les Chinois pillent les sols pour extraire les mineraux utilises pour les telephones. Les Senegalais en tireront-ils benefices ?🤔🤔🤔🤔

  3. ABOU dit :

    Kamaa toudiinou toudaan. Ils payeront.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :