BILAN DE LA VISITE D’EDOUARD PHILIPPE

Au Sénégal, Edouard Philippe rend un sabre et vend des missiles

La visite de deux jours du premier ministre français à Dakar a été placée sous le signe des armes avec la restitution d’un sabre et quelques signatures de contrats d’armements.

C’était une visite éclair placée sous le signe du sabre. Arrivé samedi soir à Dakar dans le cadre d’un déplacement de quarante-huit heures, le premier ministre français, Edouard Philippe, a restitué au Sénégal, dès dimanche, l’épée d’El Hadj Oumar Tall, fondateur de l’empire Toucouleur qui s’étendait de la Guinée au Mali et guide spirituel de la Tidjaniya, la plus grande confrérie soufie du Sénégal.
« Il se trouve que j’ai un lien particulier avec les sabres. J’en possède un qui me suit partout, dans mes différents bureaux, y compris sur celui de Matignon, a confié le premier ministre dans son discours au palais présidentiel. C’est l’arme noble par excellence. Celle du commandement et, donc, de la responsabilité. » Cette nécessité de commandement, Edouard Philippe en a fait le fil rouge d’une visite qui s’est d’abord attachée à souligner les impératifs sécuritaires de la région sahélienne.
Une délégation de six ministres
Accompagné de six ministres – dont le ministre des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, et la ministre des armées, Florence Parly –, sept parlementaires des délégations culturelles, économique, institutionnelle, sportive et éducative, le premier ministre a supervisé la conclusion de sept accords entre Paris et Dakar. Le Sénégal est le seul pays d’Afrique avec lequel la France entretient un tel rendez-vous annuel. « Une relation singulière » qui fait aussi de la France le premier bailleur et le premier investisseur du pays avec des échanges commerciaux qui se montaient à 911,1 millions d’euros en 2018, dégageant un excédent de 729,6 millions d’euros.
Parmi ces accords figurent la confirmation d’un prêt de 50 millions d’euros par l’Agence française de développement (AFD), visant à accompagner le Sénégal dans la mise en œuvre de réformes budgétaires et financières ; un partenariat politique, logistique et technique dans le cadre du Forum mondial de l’eau qui se déroulera à Dakar en 2021 ; un accord entre les ministères de la culture des deux pays pour renforcer la coopération muséale et soutenir le développement des industries culturelles et créatives ; ainsi qu’une lettre d’intention pour la poursuite des travaux du TER qui reliera la capitale Dakar à la nouvelle ville de Diamniadio.
Article réservé à nos abonnés Lire aussi Présidentielle au Sénégal : pourquoi l’économie va profiter à Macky Sall
C’est dans cette cité, qui sort petit à petit de terre grâce aux investissements internationaux, que le premier ministre a ouvert le 6e Forum de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique, rappelant « la communauté de destins » qui lie la France aux pays du Sahel, victimes du terrorisme. « Nous ne devons pas baisser la garde, a-t-il enjoint. La France est présente auprès de ses partenaires et son action est plus que jamais déterminée : nous sommes convaincus de la nécessité d’un partenariat plus large pour la sécurité et la stabilité au Sahel, en complément des efforts déployés par le G5 Sahel, et le Sénégal est un acteur important à cet égard. » Ce dernier, qui ne fait pas partie de cette force conjointe de 5 000 soldats de Mauritanie, du Mali, du Niger, du Burkina Faso et du Tchad, rejoindra les rangs du nouveau P3S, le « Partenariat pour la sécurité et la stabilité pour le Sahel » annoncé au G7 de Biarritz en août, par Emmanuel Macron et Angela Merkel.
Face à un G5 en manque de moyens, de plus en plus démobilisé face aux attaques meurtrières récurrentes, l’armée de terre sénégalaise, forte de 20 000 hommes et dont les effectifs devraient augmenter de 50 % à l’horizon 2 025, pourrait être un atout régional indispensable dans la lutte contre le djihadisme. Pour Matignon, le Sénégal est déjà « le pays clé dans notre stratégie de lutte contre la dissémination terroriste », « le modèle d’un nouveau type de coopération ». Fin 2019, la France aura dépensé 5,5 millions d’euros pour densifier la défense sénégalaise, dans des secteurs comme la cybersécurité, la lutte contre les trafics et la migration illégale. Les Eléments français au Sénégal, qui comptent 400 militaires, ont ainsi formé près de 4 000 soldats sénégalais, parmi lesquels les forces spéciales de la marine, dont le premier ministre a observé lundi un exercice de libération d’otages.
Missiles et patrouilleurs
Afin de renforcer l’arsenal militaire sénégalais, deux des accords signés dimanche comprenaient la vente, pour plusieurs millions d’euros, de trois patrouilleurs OPV58 du groupe français Kership ainsi que de missiles du groupe européen basé en France MBDA. Ils permettront de protéger les infrastructures gazières et pétrolières offshore qui feront du Sénégal un pays producteur aux alentours de 2021. Ils serviront aussi à mener des missions de lutte contre la pêche illégale et contre la piraterie, conjointement à la mission française Corymbe qui patrouille les eaux du golfe de Guinée.
Partant du sabre d’Oumar Tall, symbole de la domination et de la spoliation coloniale, Edouard Philippe a cherché à inaugurer une nouvelle ère de collaboration sécuritaire ; rappelant que celui-ci, issu des forges de Klingenthal dans le Bas-Rhin, était d’abord le fruit de la métallurgie du fer née en 2500 avant Jésus-Christ en Afrique. En restituant ce sabre, « alliage de nos savoir-faire », le premier ministre a exhorté les Etats d’Afrique de l’Ouest à s’unir pour ne « laisser aucune chance, aucune prise » aux groupes djihadistes dans le Sahel.
Matteo Maillard/lemonde.fr

Vous aimerez aussi...

10 réponses

  1. Le geste est symbolique et fort, mais ce sabre est un objet inaliénable appartenant à la nation française, comme tous les objets qui figurent dans les musées français. Edouard Philippe a donc enfreint la loi républicaine en offrant un sabre qui provient des collections publiques qui sont inaliénables. Si El Hadj Omar Tall a résisté à la colonisation, c’est pour développer une autre forme de colonisation, celle des âmes par la religion musulmane. Je veux bien qu’il apparaisse comme un héros au Sénégal, mais ce n’était qu’un chef de guerre qui menait un combat que la France dérangeait et qui dérangeait la France. Aucun patriotislme dans sa démarche, juste la défense de ses intérêts personnels au nom d’une foi dont on sait ce qu’elle peut engendrer.
    Si la portée symbolique au Sénégal est forte, comme dit précédemment, la portée symbolique du geste, par rapport à la loi française, par rapport aux « restitutions », par rapport à cet objet qui représente l’insurrection et la domination de l’Islam, n’en est pas moins grande sur le territoire français.
    Encore un coup médiatique de la part de Macron. Je ne sais pourquoi me revient cette répartie provenant d’un dialogue d’Audiar : « les cons, ils sont capables de n’importe quoi, et c’est justement à ça qu’on les reconnait »…

    • issa gibb dit :

      Tout à fait d’accord !
      L’hypocrisie historique ne cessera donc jamais et la connerie de Macron et Philippe, non plus ???
      Ils veulent faire passer El Hadj Oumar Tall, seulement pour un grand résistant à la colonisation ???
      Alors qu’il a été un grand boucher-assassin de ses frères Africains dans toutes les guerres qu’il a déclenché pour imposer par le Djihad, sa religion arabo-musulmane par la force et le meurtre, aux peuples Africains animistes du Sénégal, de Guinée, du Mali jusqu’à Sokoto au Nigéria, faisant des milliers de morts Africains… Avant de se faire exploser avec ses munitions, dans les grottes de Bandiagara au Mali, avec 3 de ses fils et quelques guerriers, encerclés par les guerriers animistes du Macina, révoltés contre sa Dictature Islamique qui voulaient lui faire la peau… Comme quoi, il y a aussi, un justice divine, même pour les Animistes !

      Mais çà, on ne l’apprend pas dans les écoles publiques ou coraniques au Sénégal…
      On enfume encore la Jeunesse sénégalaise, en disant que El Hadj Oumar Tall était un « éminent érudit musulman soufi », le souverain de l’Empire Toucouleur et un grand « Commandant de guerre » qui a combattu contre les troupes coloniales de 1857 à 1860, pendant 3 ans pour libérer son peuple ???
      En oubliant de dire qu’il a assassiné des milliers d’Africains pour imposer son Islam intégriste de 1847 à 1864 pendant 18 ans… Stop à l’Hypocrisie historique : Oumar Tall est un boucher de l’Histoire au même titre que Napoléon, Hitler, Staline ou Pol-Pot, etc…

      • PHILIPPE dit :

        Bonjour monsieur Gibb,
        Merci pour ces précisions historiques à propos de ce triste individu.

        Par contre, Napoléon n’a rien à faire dans votre liste (non exhaustive) des bouchers ou vous auriez pu le remplacer par peut être le plus grand de tous, Mao Tse Tung!?
        Napoléon n’a toujours fait que répondre ,ou tout au moins n’a répondu majoritairement, qu’à des agressions ou attaques des ennemis de la France de son époque…

        • issa gibb dit :

          Je vous rejoins, sur mon oubli de Mao Tsé-Toung dans les bouchers de l’Histoire, avec ses milliers de morts dans ses camps de rééducation et sa « Révolution Culturelle » avec le petit livre rouge, mais il était inclus dans le « etc »…
          Par contre, je reste convaincu que Napoléon a été un boucher en €urope et ailleurs… Ces guerres en Italie et ses massacres en Egypte n’étaient pas défensifs et purement colonialistes, son attaque de la Russie n’a été que de l’orgueil déplacé qui lui a couté cher (Comme pour Hitler, plus tardivement) avec la Bataille de la Bérézina qui n’est pas une défaite, mais une victoire française car son ex-beau-fils Eugène de Beauharnais, commandant en chef de la « Retraite de Russie  » a réussi à faire construire 2 ou 3 ponts sur le fleuve Bérézina et à sauver les 3/4 de l’armée française napoléonienne …
          Tandis que son prédécesseur à ce commandement, le Général Murat a abandonné lâchement l’armée en Russie pour essayer de sauvegarder son trône à Naples où il sera arrêté et fusillé ultérieurement…
          Tandis aussi que Napoléon a abandonné son armée à Murat (succédé par Beauharnais) pour rejoindre au plus vite Paris où on voulait le destituer (comme Donald Trump) après sa « Bérézina » russe…
          Dans un village près de Paris, alors qu’il voulait boire et réquisitionner les chevaux de la ferme, une paysanne a voulu le tuer avec sa fourche en l’accusant d’avoir fait tuer son père, son mari et ses 3 enfants dans ses guerres et elle l’a traité de « Boucher »…
          Je reste d’accord avec cette paysanne française !

          • PHILIPPE dit :

            Le grand timonier était le plus grand « boucher » de l’histoire avec non pas « des milliers de morts » mais 70 millions de morts !!!!

            La campagne d’Egypte n’avait aucun but colonialiste mais de porter un coup à l’ennemi anglais dont ce pays était stratégique sur la route des Indes!

            Pour la campagne d’Italie, c’est justement quand celui ci était en Egypte que la coalition formée par le Royaume Uni, l’Autriche, la Russie et la Turquie attaque l’italie pour prendre les possessions prises plus tôt par Bonaparte!
            En ce qui concerne la 1ère campagne d’Italie qui n’est qu’un front secondaire, elle est induite par l’attaque des ennemis de la France qui se pressent aux frontières de la France dont les autrichiens…

            Donc il s’agit bien de campagnes défensives et en rien de colonialisme!

  2. Stephane dit :

    Venu chercher de la main d’oeuvre qualifiée ?

  3. Ndiaye dit :

    Ah bon, on avoue avoir volé (butin= vol) des biens puis on fait une loi pour légaliser le vol ? c’est la loi du plus fort, rien de légal à l’international!
    Faut pas noyer le poisson en nous décrivant que « le volé » était un méchant et pas un gentil héros.. on s’en fout un peu…
    Le problème ici c’est le vol appelé honteusement « butin de guerre »! Cette justice des vainqueurs n’a rien de légal.
    C’est comme dire que si Saddam Hussein avait réussi à envahir et s’accaparer du koweit par la force, le matériel militaire kowetien lui appartiendrait alors définitivement « légalement » d’après le droit international. Drôle de droit!
    Se taper 5000 km, trouvez des inconnus chez eux dans leurs territoires, les agresser, puis leur voler des biens vous appelez cela un butin de guerre ? C’est du vol, du piratage! pas plus… et pire du grand banditisme j’allais dire même..
    On attend le retour à la maison du reste des pillages organisés. L’alibi d’avant était qu’il n’y avait pas de musée pour.. Dieu faisant bien les choses les chinois ont fait le nécessaire (financement + construction)!

  4. Beatrice BRUN dit :

    Inventons l’Avenir, au lieu de recréer le passé ❗
    Quant à monsieur Édouard PHILIPPE, qu’il s’occupe donc des problèmes intra-muros 🇫🇷.
    Il y a matière, je crois ! 🤔
    Petit aparté :
    Quand on est au 1er étage du MCN, il y a toute une pièce réservée à l’histoire de la Chine, (qui ne m’intéressait pas).
    J’ai posé la question au guide, si les visiteurs allaient spontanément explorer cette pièce.
    Réponse :👉 »beaucoup ne veulent ni ne sont intéressés pour y pénétrér ».

  5. issa gibb dit :

    Les chinois ??? Ils sont en train d’entourer Hong-Kong avec leurs chars blindés, il préviennent qu’ils vont tirer à balles réelles sur les étudiants qui défendent la Liberté et ils veulent les enfermer dans des camps de Rééducation comme au bon vieux temps de Mao en Chine ou de Staline en URSS (Russie) où ils ont laissé crever de faim et de froid des millions d’êtres humains…
    30 ans, après Tian’anmen où l’armée chinoise et « Populaire que de nom » a écrasé avec leurs tanks et finit à la baïonnette plus de 30 000 étudiants désireux de Liberté et avoir déclaré que 500 morts, tandis qu’ils enfermaient 2 millions de jeunes dans ces fameux camps de rééducation… Rien n’a changé, en Chine, c’est toujours une Dictature Communiste Capitaliste ??? Avec un Président Xi-Ping qui s’est fait élire Président à vie et qui s’assoit sur toutes les Lois Internationales des Droits de l’Homme et du Citoyen, partout dans le Monde, même au Sénégal… Ce n’est pas l’histoire de refaire l’Histoire, mais un rappel de ce que ces gens ont fait et sont capables encore de faire… Quand aux Sénégalais, ils commencent à être majoritairement hostiles à la présence colonialiste et maléfique des Chinois en Afrique avec le pillage systématique de leurs ressources…
    Sauf, ce con de Ndaye qui daille !

  6. sissie dit :

    Issa Gibb, je bois vos paroles, mais Comment pouvez vous dire « ce con de ndiaye qui daille » ! vous y allez un peu fort hi hi ! mais oui vous avez raison c’est vraiment un con , je ne comprends même pas qu’il continue à aller sur le site, il sait que de toute façon il va s’en prendre plein la gueule par tout le monde. Que de la merde cet n’diaye. Je pense qu’il n’a pas la lumière à tous les étages, celui-là !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :