SAUVER LE LITTORAL ET LES TERRES

Port de Ndayane : Les habitants de Popenguine-Ndayane refusent l’extension

Les habitants de Popenguine-Ndayane se sont indignés mardi, contre l’extension du port de Ndayane. Ils refusent de céder leurs 1200 hectares à Dubai Port Worl (DPW).
Les populations comptent intensifier le combat dans les prochains jours. Pour eux, l’extension relève d’une spoliation foncière. « Ce qu’on veut, c’est qu’ils respectent leur parole, les 600 hectares qu’ils ont dit depuis le début, qu’ils s’en tiennent à cela. Nous voulons même moins de 600 hectares, pourquoi pas rejoindre le Président de la République sur ses 400 hectares ? Le port le plus grand au monde c’est celui d’Amsterdam : ça fait 600 hectares. Et pourquoi 1200 hectares ? », S’interroge Oumar Séne, membre du comité d’initiative pour le développement de Ndayane.
Extension du Port
Depuis plus de 2 ans, les habitants de Ndayane ont montré leur désaccord par rapport à l’extension du port en vain. Cette fois-ci, ils comptent durcir le ton. « Récemment, on a voulu organisé une marche. C’est le sous-préfet qui nous avait dissuadés. Il était venu avec le ministre pour discuter avec nous. Il nous avait donné la garanti de régler le problème et jusqu’à présent la donne n’a pas changé. Donc, on va le rencontrer pour qu’il nous explique ce qui se passe. Si on n’est pas convaincu, on va organiser plusieurs manifestations : un sitt-in, une marche, n’importe quel ; juste pour avoir gain de cause » déclaré Alioune Ndiaye, membre du comité d’initiative, lors du siit-in de ce mardi à Mbour.
Construction du Port
Les habitants de Popenguine Ndayane précisent qu’ils ne sont pas contre la construction du port. Mais ils ne comptent pas donner 1200 hectares à la société Dubai Port World (DPW).
Birama THIOR/senego

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. jean-marie dupart dit :

    de toute manière 600 has ou 1200 ce sera la même chose ….
    Moins de propriétaires éjectés peut-être mais de toute manière en dehors du port il faudra des routes d’accès etc….
    De plus le plan du port montre la création de deux digues perpendiculaires à la côte ce qui entrainera inévitablement une érosion sur la côte au Sud et donc un impact profond à minima jusqu’à Popenguine et peut-être même Guéréo et la Somone …
    Ce ne sont pas 1200 hectares qui seront touchés mais plusieurs dizaines de kilomètres .
    Il y a d’autres solutions que ces deux digues si l’état Sénégalais veut à tout prix faire ce port .
    Et ce n’est pas un problème pour uniquement les populations de Ndayane mais bien toute la région côtière sans parler de l’impact sur la magnifique brousse et forêt de baobabs qui se trouve juste derrière…

  2. rico dit :

    En fait, l’arnaque ne figure pas dans cette lettre mais il y a eu avis d’ enquête commodo et incommodo portant sur 500Ha. Or, quand l’association s’est rendue à M’Bour, sur le document figuraient 1200 ha….voilà…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :