LE SALON DU TOURISME EST BIEN LANCÉ

Resa 2019 : signature de trois conventions pour la promotion de la destination Sénégal

Trois conventions de partenariat entre des structures privées françaises et sénégalaises ont été signées mardi à Paris lors du Salon IFTM TOP RESA, sous l’égide du ministre du Tourisme et des Transports aériens, Alioune Sarr, dans le cadre de la promotion de la destination Sénégal, a constaté l’APS.
La première convention tripartite a été signée par le Directeur général du tour-opérateur Nomade Aventure, Francis del Taglia, le Directeur général de l’Agence sénégalaise de promotion touristique (ASPT), Mouhmadou Bamba Mbow, et le Secrétaire permanent du Syndicat patronal de l’industrie hôtelière du Sénégal (SPHIS), Moustapha Kane, pour le compte du Conseil sénégalais du tourisme (CST).
‘’Nomade Aventure est présente au Sénégal depuis une quinzaine d’années et a décidé de conforter sa place. Vous avez fait le bon choix (…) Dans le domaine du tourisme, il est important d’avoir des acteurs de premier choix (…)’’, a dit le Directeur général de l’Agence sénégalaise de promotion touristique (ASPT), Mouhmadou Bamba Mbow.
‘’Je suis très heureux de signer cette convention qui est une grande première pour nous. Nous connaissons de longue date les atouts exceptionnels du Sénégal sur les plans balnéaire, culturel et naturel (…). A ces atouts s’ajoute aussi la stabilité politique (….)’’, a déclaré le Directeur général du tour-opérateur Nomande Aventure, Francis del Taglia.
‘’Le Sénégal est très riche d’atouts, néanmoins le tourisme est un marché très compétitif (…), pour y réussir, il faut faire preuve d’un véritable volontarisme, d’imagination, d’esprit de partenariat entre les différents acteurs de la chaine, de l’Etat jusqu’aux partenaires privés locaux en passant par les tours opérators étrangers. C’est dans cet esprit que ce partenariat a été élaboré’’, a-t-il ajouté.
La seconde convention tripartite a été signée entre l’Association pour le tourisme équitable et solidaire (ATES), l’Agence sénégalaise de promotion touristique (ASPT) et le Conseil national du patronat (CNP).
‘’L’accompagnement de l’ATES se fera surtout pour développer une offre de tourisme équitable et solidaire correspondant au marché qui existe en France et en dehors de la France, pour accompagner les acteurs vers une professionnalisation’’, a expliqué Gilles Belville, président de l’ATES.
‘’Nous voulons essayer de développer ce secteur qui a été déjà été initié dans les années 70 au Sénégal, qui est le plus ancien pays porteur de cette problématique (…). Le tourisme équitable repose sur les fondements du commerce équitable (…) pour qu’il y ait une distribution équitable des bienfaits économiques entre les différents acteurs (…)’’, a-t-il souligné.
La troisième convention tripartite a été signé entre le Syndicat des entreprises du tour opérating (SETO), l’Agence sénégalaise de promotion touristique (ASPT), et le Conseil national du patronat.
Le SETO qui, regroupe quelque 70 des plus importants tour-opérateurs du marché français depuis sa création le 5 mars 2013 par les membres de l’Association de Tour-Opérateurs, a amplifié et développé les actions menées par l’Association pendant 40 ans tant sur le plan national qu’européen.
‘’La représentation des Tour-Opérateurs en est depuis renforcée auprès de toutes les instances officielles, institutionnelles tant françaises qu’européennes. Le SETO œuvre à la défense des intérêts des tour-opérateurs sur les enjeux d’avenir de la profession, en particulier les mutations de marché, technologiques, juridiques, consuméristes ou encore sociales’’, indique un communiqué.
Le ministre du Tourisme et des Transports aériens a fait part mardi à Paris de l’ambition du Sénégal d’être ‘’une destination touristique de référence’’ dans le monde en droite ligne du Plan Sénégal émergent (PSE).
‘’Le Sénégal affirme son ambition, inscrit dans le PSE, qui est de faire de notre pays une destination touristique de référence. Et naturellement, Cela passe par la présence du Sénégal dans les plus grands salons touristiques mondiaux’’, a dit Alioune Sarr.
Le Salon Top Resa, qui s’est ouvert ce mardi aux Parcs des expositions de Versailles, ‘’se passe à Paris, et plus de 47% des touristes étrangers au Sénégal viennent de France’’, a relevé le ministre.
‘’La France est notre marché de référence et c’est fondamental que le Sénégal y montre une plus grande présence, y montre une offre touristique attractive à côté du balnéaire avec toutes les plages magnifiques que nous avons au Cap-Skiring, à Saly’’, a ajouté le ministre.
‘’Nous avons aussi à montrer à la clientèle mondiale notre offre dans l’éco-tourisme avec le Delta du Saloum (…) et tout ce que nous avons sur le plan culturel avec le Musée des civilisations noires (…) tout ce qui tourne autour du tourisme des affaires’’, a-t-il poursuivi.
Concernant le tourisme des affaires, Alioune Sarr a rappelé que le Sénégal ‘’va accueillir de très grandes manifestations comme le Forum mondial de l’eau, le forum Chine-Afrique’’. ‘’Notre pays se positionne clairement comme une destination touristique de référence dans le tourisme affaires’’, a-t-il insisté.
Le chef de l’Etat, a-t-il relevé, a investi massivement dans les infrastructures comme l’AIBD, le Dakar Arena, le Centre d’expo international de Diamniadio mais aussi le Centre international de conférences Abdou Diouf (CICAD), ‘’tout un ensemble d’infrastructures modernes qui nous permettent de nous positionner clairement dans l’offre touristique dans le domaine des affaires’’.
Le ministre a également abordé ‘’la synergie’’ entre le tourisme et le transport aérien à travers la présence de la compagnie Air Sénégal au Salon Top Résa.
APS

Vous aimerez aussi...

7 réponses

  1. Bergina dit :

    Pour relancer le tourisme baisser le prix des avions et taxes aéroport ne pas mettre le visa et faire un bon nettoyage au niveau des stations balneaires

  2. Yvesbzh dit :

    Ils sont et le resteront
    Aussi bêtes avant qu’après
    Ils n’ont pas compris combien l imposition d’un visa il y a quelques années
    A tué le tourisme
    Et bis repetitas
    Plus CON que cela tu meure
    Et cela pendant le salon du tourisme
    Fuyez !!!! Évitez la destination !!!
    Il n’y a que de belles paroles
    La réalité est tout autre : CRASSE. RASCISME ANTI BLANC.PLAGES INSALUBRES .COUPURES ÉLECTRIQUES RECURENTES,PAS D EAU ETVLA LISTE EST LONGUES
    POLICE ANTI BLANC ,RACKET ETC ETC

    • Scheuer dit :

      Une bonne partie et juste. Mais le visa et bien supprimé depuis longtemps .il y aura toujours des anti blanc ou anti noire oui Les plages sont pas toujours au top mais regardez en France et bien d autres pays par contre vous oubliez de parler de tous ces jeunes mendiant qui vous pourrissent vos promenades donc les touristes restent à l hôtel c est bien dommage .

  3. issa gibb dit :

    Le nouveau ministre du Tourisme et des Transports aériens, Alioune Sarr (ex-ministre du Commerce, de la Consommation, du secteur informel et des PME de 2013 à 2019) m’avait paru plus compétent et moins con que ces prédécesseurs au Tourisme qui n’avaient brillé que dans l’enfumage des masses populaires…
    Eh bien, NON ! Aussi con, pour laisser s’échapper et circuler une rumeur de réintroduction d’un Visa touristique en plein salon de Tourisme à Paris, à 2 mois du début de la saison touristique 2019-2020 au Sénégal et ne pas démentir immédiatement cette rumeur dont on connait les énormes dégâts sur la destination Sénégal à partir du Visa instauré en 2013 sous le ministère du chanteur-ministre-conseiller You (limogé en 2019) qui s’est défendu de ne pas avoir été l’initiateur de cette bourde économique pour le Sénégal que ce stupide Visa instauré de 2013 à 2015…
    Si cette rumeur se révèle exacte et qu’un nouveau Visa touristique pointe le bout de son nez ???
    Plus cons ? Tu meurs au Sénégal à bouffer du sable ou des cailloux… Avec le Tourisme Sénégalais en prime !

  4. Bernard dit :

    Un touriste lambda comme moi dit à 5 personnes qu’il a passé de bonnes vacances. Ce même touriste lambda dit à 50 personnes que ses vacances au Sénégal ont été ratées par la faute des plages polluées par des déchets de toutes natures, par le mauvais accueil sur place, par la saleté des villes et des villages, par les arnaqueurs en tous genres, par l’attitude des autochtones, etc.
    Alors, pas besoin d’aller à Paris pour « vendre » le Sénégal, il faut juste faire le « ménage » à Dakar et sur la Petite Côte !

  5. sarabanding dit :

    Ils ne comprennent vraiment rien ! Remettre un visa, quelle idée saugrenue vu ce que ça a donné de 2013 à 2015. Vraiment du grand n’importe quoi !
    Pour relancer le tourisme au Sénégal, il faut en priorité baisser les taxes aéroportuaires et créer des lignes directes des grandes villes de France vers Dakar. Après, c’est évident qu’il faut nettoyer l’environnement et éradiquer les « emmerdeurs » et autres parasites….!!!

  6. Pétros dit :

    Sénégalais depuis 1952, le Sénégal est ma seconde patrie. Franco-Sénégalais , j’ai mal au coeur de lire tous vos commentaires révélant certaines vérités, mais pour les quelles personnes ne parle de solutions ?
    J’ai vécu et je vis encore en souffrant de voir tout ce qui se dit et de tout ce qui s’y passe, dans ce pays de l’ex téranga. Je dis l’ex car le Sénégal n’est plus ce qu’il était.
    Envahi d’un tourisme à sacs à dos, apportant tous les défauts des pays dis développés (drogues, prostitutions, pédophilie et j’en saute), la jeunesse sénégalaise s’est formée en espérant faire fortune dans tout ce déballage.
    L’instruction de base n’est pas d’avoir la main tendue, mais d’être oeuvré à une volonté du bien faire honnête , de la discipline , du respect; en un mot d’une droiture.
    Le tourisme sénégalais pourrait, si le gouvernement voulait s’en donner la peine, être d’une rentabilité sans concurrence, le soleil et les plages faisant partie de cette fortune.
    Tous français trouvant le soleil à environs 6 heures d’avion de son domicile ne pourrait que s’en réjouir et en profiter s’il n’était pas effrayé de devoir lutter contre des transports qui n’en finissent pas en transferts et étapes, et la crainte de se voir assailli dès son arrivée à l’aéroport, par une multitude de personnages jouant les meilleurs réceptionniste pour offrir une téranga des plus alléchantes mais aussi des plus malhonnêtes dans le profit de gains au de là de tous espoirs.
    En conclusion:
    – Que le peuple sénégalais se prenne en mains, au seins de la famille, puis à l’école pour une éducation de base;
    – Que le gouvernement sénégalais face campagne télévisée chaque jour, aux heures infos, et durant les programmes enfantins, pour une véritable téranga.
    Et puis, avec un peu de patiente et de persévérancePetros, le tourisme au Sénégal reprendra une fière allure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :