ÉVITER LES CONVULSIONS DU PÉTROLE

le président Macky Sall veut protéger son pays contre les «convulsions» de l’exploitation du pétrole

Dans une déclaration ce mardi à Dakar, le président sénégalais Macky Sall a indiqué que sa volonté était d’éviter pour son pays les convulsions de l’exploitation du pétrole et du gaz, comme c’est le cas dans certains pays. Cette annonce intervient alors que le Sénégal se prépare à exploiter en 2022 d’importants gisements de pétrole et de gaz découverts récemment.
Macky Sall veut éviter les «convulsions» nées de l’exploitation du pétrole et du gaz dans son pays. Le numéro 1 sénégalais qui présentait une allocution ce mardi lors de l’ouverture d’un atelier sur la mise en œuvre de la loi sur le contenu local dans le secteur des hydrocarbures en a fait la promesse. «Ma volonté, non pas par la parole, mais par des actes déjà posés et d’autres à venir, est de mettre notre pays à l’abri de convulsions symptomatiques de l’exploitation du pétrole et du gaz dans certains pays développés ou en développement», a déclaré le président qui n’a pas hésité à rappeler une stratégie mise en place par le gouvernement.
Ainsi, Macky Sall est revenu sur les travaux du Comité d’orientation stratégique du pétrole et du gaz (Cospetrogaz) lesquels selon lui visent à garantir une bonne gestion des ressources en hydrocarbures du pays. Le chef de l’Etat sénégalais a confié à ce propos qu’il a toujours veillé à ce que le gouvernement soit assisté d’avocats et juristes spécialisés dans ce domaine lors des négociations des contrats avec les partenaires investisseurs.
Cet engagement s’expliquerait par le fait qu’il est «trop conscient de l’importance de ces actes qui engagent le présent et l’avenir» de la nation «pour laisser le moindre hasard porter atteinte à ces intérêts vitaux». «Ce n’est pas seulement une question de patriotisme que chaque citoyen peut réclamer à juste titre, mais c’est aussi pour moi une obligation unique en tant que responsable suprême de l’Etat du Sénégal», a déclaré Macky Sall.
Prudence recommandée
Evoquant les différentes interventions sur la question du pétrole et du gaz, le président Sall a lancé une invitation à faire «preuve d’humilité et de prudence» parce qu’«il n’y a pas un spécialiste qui peut dans ce domaine de façon sérieuse et honnête réclamer la maîtrise de toute la chaîne de valeur et des corps de métiers émanant de ce secteur si stratégique. Ce serait de la pure prétention».
«Je veux un Sénégal prospère où les ressources naturelles, propriétés du peuple en vertu de la Constitution, profitent à toutes les composantes de la nation. Je veux un Sénégal pour tous», a déclaré le chef de l’Etat sénégalais.
Sylvain Vidzraku/latribune.fr

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. issa gibb dit :

    « Je veux un Sénégal prospère où les ressources naturelles, propriétés du peuple en vertu de la Constitution, profitent à toutes les composantes de la nation ».
    Là, vraiment, Macky Sall est à un summum de la langue de bois, il n’est même plus audible.
    Les ressources naturelles, propriétés du peuple en vertu de la Constitution ??? Alors pourquoi, les forêts de Casamance sont dévastés par les chinois ??? Alors pourquoi, les réserves halieutiques des eaux territoriales sénégalaises sont vendues aux tankers russes et chinois ???
    « je veux un Sénégal pour tous » = « Un… pour tous » il se prend maintenant pour Alexandre Dumas ou pour un mousquetaire ??? Porthos, le plus gros, sans aucun doute ???
    « Ressources naturelles… profitent à toutes les composantes de la nation » Là, c’est le pom-pom : Pour le moment, les ressources naturelles de gaz et de pétrole, le seul qui en a profité, c’est son frère Aliou Sall dans l’affaire Pétro-Tim, avec sa bénédiction sans aucun doute… Car il ne pouvait pas ignorer les transactions des 2 concessions pétrolières de son frère… Ou il est ravagé de mauvais cholestérol et son frère est un électron libre qui fait ce qu’il veut ???
    Malgré sa promesse faite en 2012 de ne jamais mettre son frère Aliou à des postes importants politiques ou économiques dans une volonté de bonne gouvernance, de politique d’anti-corruption et de transparence… Eh bien c’est raté, encore ce coup-ci ! Macky Sall en grand professionnel politique n’est pas à un mensonge près…
    J’ai toujours en tête son discours si émouvant sur le sort des 9 enfants talibés morts calcinés dans l’incendie d’une daara pourrie du quartier de la Medina à dakar en mars 2013… Je me souviens comment il a baissé son froc devant le refus du projet de loi de modernisation des daaras par la Fédération des Associations des Maîtres Coranique Sénégalais et les Khalifes généraux confrériques au mois de juillet 2013… Le fiasco du retrait des enfants de la rue en septembre-octobre 2016 et son silence assourdissant sur tous les meurtres d’enfants talibés par des marabouts esclavagistes lâches et sadiques… Sous son premier septennat, on a vu le nombre de talibés esclaves mendiants, doubler : Il n’a aucune volonté politique de mettre fin à ce fléau esclavagiste d’enfants et il est complice des marabouts pour des raisons électoralistes minables, preuves de son incompétence et son inhumanité…
    Maintenant, après une jeunesse sacrifiée qui ne présage rien de bon pour l’avenir du pays, ceux sont les ressources naturelles, les richesses du pays qui disparaissent et mettent à mal, le survie même des sénégalais… Avec un surendettement que les sénégalais sont conscients qu’il faudra le payer, alors que Macky Sall sera plus au pouvoir et qu’il se là coulera douce, comme les Wades qui ont pillé le pays…
    Au risque de provoquer un effondrement du pays ou ne pas tenir encore bien longtemps, à enfumer le peuple sénégalais et les prendre éternellement pour des cons ignares à soumettre et à plumer…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :