PORTRAIT D’UN PHOTOGRAPHE AMOUREUX DU SÉNÉGAL

Laurent Gerrer Simon, photographe et amoureux du Sénégal

Amoureux de l’Afrique, Laurent Gerrer Simon est arrivé au Sénégal il y a bientôt 40 ans. De sa passion pour la photo, il en fait son métier et de magnifiques clichés du Sénégal.
Fasciné par l’Afrique, Laurent Gerrer Simon est arrivé au Sénégal en 1979 à l’âge de 18 ans pour y faire son service militaire. Il n’en repartira jamais vraiment. « Enfant, alors que je vivais en Alsace-Lorraine, j’étais fasciné par l’Afrique, ses grands espaces, ses animaux sauvages et je rêvais d’y vivre » se souvient Laurent. La découverte du Sénégal sonne comme une révélation et un attachement immédiat se noue. Libéré des drapeaux, il effectue plusieurs longs voyages en Afrique de l’Ouest, toujours par la route à travers le Maghreb, le Sahara, le Sahel, tantôt jusqu’au golfe de Guinée puis jusqu’au Sénégal, où il décide en 1987 de poser définitivement sacs et sacoches
« J’ai deux passions dans la vie, explique Laurent, l’Afrique et la photo ». Cet amour pour la photo lui vient de son grand-père et à 9 ans, il reçoit son premier appareil photo. « J’ai vraiment l’impression d’avoir réalisé mes rêves d’enfants », se réjouit-il.
laurent gerrer simon photographies senegal
Autodidacte, (« les études, ce n’était vraiment pas fait pour moi ! »), Laurent apprend sur le tas et en lisant la presse spécialisée. Le photographe a visité beaucoup de pays d’Afrique du Nord et de l’Ouest, mais c’est surtout le Sénégal qu’il a immortalisé sous toutes ses formes : paysages, portraits, vues aériennes, etc. Ses coins préférés du Sénégal : la Casamance, le Sénégal oriental et plus globalement, tous les bords de mer. Il estime posséder entre 250 000 et 300 000 photos !
En 1987, il pose ses valises dans la ville de Saint-Louis où il vivra 25 ans et pour laquelle il ressent beaucoup d’affection. De sa passion pour la photo, il en fera son métier. Il travaillera pour le club photo de l’Institut français, tirera ses premiers revenus de la vente de tirages noir et blanc sur Saint-Louis, se lancera dans l’édition de plusieurs collections de cartes postales, d’affiches, de posters, réalisera un livre Couleur du Sénégal, travaillera pour la promotion du tourisme saint-louisien (avec la création du Syndicat d’Initiative en 1993) et sénégalais de façon plus large, participera au Festival de Jazz de Saint-Louis dont il accompagnera la naissance, lancera un labo photo à Saint-Louis, etc. « Par ces travaux ma photographie est devenue avant tout illustrative et documentaire mais au fond ma démarche photographique intime est prétexte au voyage, elle est quête d’esthétique, et doit se fixer sur l’émotion » analyse Laurent.
laurent gerrer simon photographe senegal saint louis casamance
Puis il s’installera à Dakar pour les études de son fils…
suite et photos: https://lepetitjournal.com/dakar/communaute/laurent-gerrer-simon-photographe-et-amoureux-du-senegal-259410?fbclid=IwAR14-RzOeiyunE_4NPF9lhXfjP2RGL7IWUHEAKoaZJ170J57db7q9bR18PU
Gaelle Picut- Rédactrice en chef

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. olive dit :

    c’est vrai un bon photographe !!!en souvenir de nos virées a dakar avec dédé et denis !! je n’en dirai pas plus ……..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :