SÉCURITÉ BAFOUÉE AU PORT DE DAKAR

Incendie Port Autonome de Dakar: Le non-respect d’entreposage des produits dangereux, inflammables, explosifs dénoncé

Un incendie d’une rare violence s’est déclaré au Port autonome de Dakar ce mardi 24 novembre. Plus précisément dans une société spécialisée dans la maintenance de matériel naval et de fabrication de pack glacés. Alertés à 10 h 50 minutes, les sapeurs-pompiers, se sont présentés sur les lieux pour cinq minutes plus tard pour s’atteler à maîtriser les flammes.
Le Commandant Chef des opérations, Mame Diène Ndiaye, parle de 25 engins et véhicules d’incendie, dont 9 fourgons Pompe Tonne et deux échelles aériennes qui ont été mobilisés. Egalement de 112 agents dont 16 officiers.
Pas de bouche ni de poteau d’incendie, non respect des normes de construction d’entreposage des produits dangereux
Le Commandant Ndiaye a eu à souligner les difficultés auxquelles ses équipes ont été confrontées au Mole 10 du Port autonome de Dakar. « Dans le site, il n’y a pas de bouche d’eau, encore moins de poteau d’incendie. Ce qui n’a pas facilité le travail. Il fallait faire des rotations pour mener à bien l’extinction. Ensuite, nous étions confrontés aux difficultés liées aux constructions. C’est-à-dire au non respect des normes de construction, d’entreposage et de stockage des divers produits. Il y avait une panoplie de produits, dont ceux de Classe 1, c’est-a-dire, des produits explosifs, et ceux de la Classe 3, c’est-à-dire des produits dangereux flammables. Ce qui posait un problème de dégagement de nuages et de fumée toxique », a déploré le chef des Opérations du jour.
En ce qui concerne le bilan humain, aucun mort ni blessé n’a été enregistré. Pour ce qui s’agit du bilan matériel, il faudra encore attendre une prochaine évaluation des propriétaire d’ateliers consumés par les flammes.
Pour rappel, le 10 septembre dernier, un énorme incendie avait ravagé le Port de Beyrouth (Liban), suite à des explosions de milliers de tonnes de Nitrate d’Ammonium. 204 personnes y ont péri et 6 500 blessés ont été enregistrés. Ce drame avait poussé les Sénégalais à s’interroger sur les stockages de certains produits au Port de Dakar.
Ce mardi 24 novembre, les révélations du Commandant Ndiaye ne rassurent pas quant respect des mesures de sécurité pour le stockage de produits classés dangereux.
leral.net

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Regis Costet dit :

    Beyrouth:10 sept. dernier…Je crois bien que le journaleux se mélange un peu les pinceaux!

  2. Yvesbzh dit :

    Vous trouvez cela surprenant ????
    Heureusement qu’ils ne construisent pas des avions !

  3. le chaman dit :

    Pourquoi mettre des bouches d’incendie alors qu’il n’y a pas d’eau dans les tuyaux à Dakar, et puis organisé et sachant anticiper,comme on les connais lorsque les sapeurs-pompiers arrivent, c’est cuit . Ici c’est Sénégal comme on l’entend à longueur de journée.

  4. Roro85 dit :

    Il est urgent de créer des contrôles de sécurité, c’est au Commandant d’imposer ces contrôles dans les endroits à risques, il ne faut pas attendre qu’il y est des morts ou une catastrophe comme à Beyrouth

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :