QUE DE STATIONS BALNÉAIRES SUR LA PETITE CÔTE!

Joal Finio : Le carrefour entre la ville, la nature et l’histoire

JOAL FINIO

Le site est situé dans la commune de Joal-Fadiouth à l’extrémité de la Petite-Côte, au sud-est de Dakar.
La commune réunit en réalité deux villages, Joal – le plus gros –, établi sur le littoral, et Fadiouth – le plus visité –, une île artificielle constituée d’amoncellements de coquillages et reliée à la côte par un pont de bois.
Joal Finio est le site d’une seule parcelle et complexe hôtelier moderne bien intégré dans son ensemble urbain et naturel.
Sa localisation urbaine, qui est distinctive des autres sites, permettra d’y intégrer des aménagements riverains publics et commerciaux visant à mettre en valeur le secteur culturel et artisanal local et à créer un véritable pôle d’animation urbain pour la ville de Joal.
De plus, sa configuration entre la mer et l’estuaire offrira également une double vitrine sur l’eau pouvant être exploitée pour des excursions d’activités nautiques, de pêche et de découverte de l’écologie fluviale régionale notamment les mangroves.
L’héritage historique de Joal-Finio permettra également de diversifier l’expérience touristique au moyen d’activités et de visites extra hôtelières variées : l’île aux coquillages, le baobab sacré, et autres.
DESCRIPTION
Une parcelle hôtelière d’une capacité 250 chambres avec les installations récréatives et de détente;
Une allée commerciale avec deux (2) placettes de boutiques donnant accès à une promenade riveraine;
Une aire de jardin type de l’écologie côtière et dunaire avec des sentiers légers;
Une aire de plage de 750 mètres de long constituant le domaine public maritime;
Un amphithéâtre pour les activités de plein air.
Sapco

ndlr: Il en faudra des touristes pour remplir Saly, Pointe Sarère, Mbodiène et Joal… entre autres

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Réginald Groux dit :

    La SAPCO avait promis en 2009 de construire 3500 lits d’hôtellerie dans la région Fimela, Simal, Palmarin. On les attend toujours. Ce qui compte c’est de faire des projets, il y aura bien quelques retombées pour se bourrer les poches…

  2. Bernard dit :

    Encore un beau projet qui nourrit les architectes avec des honoraires. Après, pour la réalisation, cela sera après les digues de Saly, les routes goudronnées de M’Bour et la disparition des talibés ….. donc jamais !
    Par contre, à Fadiouth, grosse déception cette année avec une hideuse construction blanche visible de partout parce qu’elle a plusieurs étages et une grande terrasse couverte sur le toit. Depuis le cimetière, on ne voit que cette verrue. Quel est le ministre qui s’est permis ce sacrilège historique sur cette île de paix ?

  3. Abdul dit :

    Il va falloir créer une seconde compagnie aérienne pour amener tous ces touristes sur leur lieu de vacanceS….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :