MAUVAISE DÉCISION

L’hippopotame qui semait la panique à Kédougou abattu

Un hippopotame est sorti tôt le matin quittant la mare de Dalaba pour longer les maisons ravageant tout sur son passage. L’animal a causé beaucoup de dégâts. Malheureusement, il est tombé sur une fosse sceptique, le gouverneur a fait appel à un chasseur du nom de François Uart, directeur du campement « le Relais », qui a abattu l’animal de 5 balles de calibre 375 à la tête. La frayeur passée, l’animal par sa robustesse alimente les discussions dans la ville de Kédougou.
Moustapha Diakhaté en colère
Moustapha Diakhaté n’a pas aimé la manière dont l’affaire de l’hippopotame de Kédougou a été gérée. Selon lui, les autorités administratives devaient trouver une autre solution que d’abattre la bête.
“À Kédougou, les autorités administratives et forestières ont pris la décision d’abattre un hippopotame, une espèce intégralement protégée. Sa mort est-elle la seule issue pour neutraliser l’animal ? Que NON !. Cette solution finale aurait pu être évitée si les services des eaux et forêts avaient utilisé un fusil-hypodermique pour endormir l’animal et le réintroduire dans les eaux du Fleuve Gambie »
laviesenegalaise.com/senegalinfo.com

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Totalement d’accord avec Monsieur Diakaté.
    La région de Kédougou aurait largement pu servir d’excutoire pour cet hyppo, qui ne méritait pas ce sort la.
    Par contre, je posssède un splendide hôtel à Toubacouta (le Keur Saloum) , dans le Delta du Saloum; un trio de Babouins y a été laché, il y a bien des années, dans la forêt de Sangakho.
    Ils se sont reproduits avec bonheur pendant toutes ces années, avec la conséquenence que ces beaux singes forment aujourd’hui un groupe de plus de 500 individus, qui augmente tous les ans de plus de 100 sujets.
    Comment les autorités, qui sont bien au courant de la situation, envisagent-elles de juguler cette croissance non contrôlée qui tôt ou tard engendrera de gros dommages aux populations locales.

    • rico dit :

      Rien n »est fait nulle part depuis des années. Les petits agriculteurs en sont largement victimes. Les autorités…

  2. Si les internautes de senegalblackrainbow.org n’ont pas été sensibilisés par le massacre de l’hippo à KEDOUGOU, les réseaux sociaux, FB ont trouvé, en revanche , des commentaires Indignés , des réponses singulières, des Sénégalais.
    Et c’est une très bonne nouvelle !👍
    (Les Français n’étant pas très prolixes sur le sujet).👎

    C’est vrai que les Français qui vivent au Sénégal, ont d’autres priorités que le devenir d’un hippo Sénégalais qui s’est fait massacrer, par un français , (pardon, sur ordre paraît il de l’autorité du Sénégal).
    La pauvre bête était enlisée dans une fosse pleine d’excréments humains!
    C’était très facile de lui mettre cinq coups de fusil à la tête !(la vidéo témoigne).

    La cause animale n’est pas très développée pour le moment au Sénégal, et je le regrette.
    Elle fait pourtant partie des grands luttes d’émancipation contre la DOMINATION arbitraire et la VIOLENCE des plus forts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :