FAIRE RESPECTER LA LOI ANTI TABAC

l’Etat bien décidé à faire appliquer la loi anti-tabac

Le gouvernement sénégalais veut mieux faire respecter la législation anti-tabac dans le pays.
Au Sénégal, c’est devenu une question de santé publique : 10% de la population, essentiellement des hommes, fume. Les autorités ont la volonté de faire baisser le nombre de fumeurs. Résolution simple sur le papier mais qui nécessite de faire appliquer la loi.
Votée il y a quatre ans, en 2014, la loi anti-tabac compte 35 articles. Si les fumeurs sont minoritaires, l’économie qu’ils génèrent est bien difficile à contrôler, car pour les accros à la nicotine, au Sénégal comme d’ailleurs dans toute la sous-région, il n’est pas difficile de trouver des cigarettes.
Premier point, le gouvernement sénégalais veut empêcher la vente à l’unité, pour limiter notamment le tabagisme chez les jeunes. Seconde étape, les cigarettes sont en vente partout, dans les gargotes, les boutiques, les débits de boissons, les restaurants, voire dans la rue sur des petits présentoirs en bois. L’Etat veut donc appliquer la loi qui impose aux vendeurs de tabac de posséder une licence et de se trouver loin des bâtiments scolaires et publics.
A tous les détracteurs qui affirment que ces mesures ne sont pas applicables, l’Etat rappelle que ces dernières semaines, des descentes nocturnes ont été faites dans des bars, des discothèques où il est désormais interdit de fumer. Et qu’un établissement où des clients ont été découverts la cigarette à la main a été immédiatement fermé.
RFI

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Tiocan dit :

    les seuls établissements fermés appartiennent à de toubabs qui n’ont pas assez graissé la patte aux autorités et à la gendarmerie. A part à l’aéroport, cette loi n’est pas respectée, comme beaucoup d’autres lois au Sénégal.

  2. Xx dit :

    C’est stupide (à mon avis…) d’interdire la vente de cigarettes à l’unité. Ceux qui ont besoin de fumer achèteront le paquet de 20, et donc fumeront plus que d’habitude !

  3. eddy dit :

    encore ps mal de fermeture de restos a l’horizon!!!ils veulent vraiment des touristes j’ai un gros doute !!!!

  4. issa gibb dit :

    Il y a une époque pas si lointaine, où les touristes toubabs sortaient de l’hôtel, du restaurant ou de la discothèque pour aller fumer dehors… Aussitôt, les serveurs avertissaient : « Hé ! le toubab, tu peux fumer à l’intérieur, tu n’es pas en France, ici ! »… Aujourd’hui, les autorités sénégalaises vont fermer des restaurants ou des discothèques (tenus par des toubabs, corruption oblige !) parce qu’un ou deux clients fument à l’intérieur ??? Effectivement, on peut penser qu’ils ne veulent plus de touristes fumeurs… Et les touristes non-fumeurs, aussi, pour d’autres raisons…

    Le tabac, drogue légale en choix libre service pour les uns, marché lucratif pour les autres et accélérateur de cancers pour raccourcir des vies pour une majorité des autres, est une question de choix et de liberté, à condition que cette liberté n’empiète pas sur celle des autres, autres… Ancien fumeur, la fumée ne me dérange pas et ne me donne même pas envie de refumer… Mais, je comprends la colère d’un non-fumeur qui reçoit la fumée d’un fumeur en pleine gueule, surtout s’il est entrain de déguster un bon plat… Tout comme rentrer, dans une pièce envahie par de la fumée tabagique à couper aux couteaux ou dans une salle infestée de l’odeur de cendres froides, c’est à gerber !

    L’arrêt de la vente des petits paquets de 10 cigarettes a été une réussite sur la baisse du tabagisme chez les jeunes en France… L’interdiction de la vente de cigarette à l’unité ne peut être que bénéfique pour lutter contre le tabagisme des jeunes au Sénégal… Quand aux adultes, une augmentation significative des prix des paquets de cigarettes, devrait suffire dans un pays où sévit la misère, avec des condamnations pour les pères fumeurs irresponsables qui préfèreront s’intoxiquer avec le tabac au lieu de dépenser l’argent pour faire bouffer ses gosses et sa famille…

    Pour rappel, la vente des cigarettes à l’unité est interdite dans de nombreux pays €uropéens et ce sont les majors de l’Industrie tabatière qui ont exporté la vente de cigarettes à l’unité en Afrique pour développer la consommation de leurs poisons sur ce continent… Et çà a marché, pour ces pourris empoisonneurs de masses !

    Au lieu de s’en prendre aux restaurateurs et tauliers de discothèques (toubabs) innocents, l’autre manœuvre serait de ramasser (ou racketter) les paquets de cigarettes de contrebande aux petites vendeurs à la sauvette et ne tolérer que les buralistes légaux pour vendre le poison toléré qui rapporte encore de belles taxes à l’Etat… Si ils veulent vraiment s’en prendre aux risques du tabac, ils doivent s’en prendre aux dangereux paquets de contrebande qui sont fabriqués par la mafia chinoise dans des grottes dans une région reculée en Chine… Ces cigarettes chinoises de contrebande composées à la louche : d’1/3 de tabac de mauvaise qualité, d’1/3 de foin et d’1/3 de fientes de pigeons ou d’autres petits animaux, assaisonnées à diverses autres poussières et produits chimiques contre les moisissures, suivant leur formule qu’on ne connait pas exactement comme la formule du le Coca-Cola américain, mais qui te pourrisse les poumons à la mode chinoise… Avis pour les fumeurs de cigarettes de contrebande chinoise au Sénégal
    Le tabac, c’est de la merde ! Mais, chaque adulte a le droit de choisir ses plaisirs et sa mort… Mais, on doit protéger la Jeunesse de ce fléau et des pourris qui les ciblent avec leurs poisons pour faire, encore et encore du fric sur la Jeunesse ! Stop It !

  5. eddy dit :

    C’est évident,le tabac est une vraie saloperie(je fume) mais il y a la manière de faire respecter la loi,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :