La France s’occupe aussi de la mangrove

La replantation de la mangrove, un grand chantier en Casamance

fiji_mangrove_roots.jpg

Le programme de replantation de mangrove en Casamance, au Sud du Sénégal, est le plus important au monde. Le ministre délégué français chargé du Développement, Pascal Canfin, s’est rendu en Casamance pour une visite de travail qui s’est achevée vendredi 13 septembre. Il a notamment été question de la régénération de la mangrove, barrière naturelle entre l’océan et les terres.

Pascal Canfin était accompagné du ministre de l’Environnement Mor Ngom et du ministre de la Pêche, l’écologiste Haïdar El Ali. C’est ce dernier qui, avec son ONG l’Oceanium, a mené ce programme de replantation qui est aujourd’hui le plus important au monde. Quand la mangrove disparaît, les poissons n’ont plus d’abri pour se reproduire, l’eau devient salée et les cultures meurent.

Haïdar El Ali a lancé son programme de replantation à Tobor et c’est là que la visite du ministre français a commencé. « La première fois qu’on a planté, en 2006, ce monsieur, je m’en souviens très bien, a versé des larmes. Il m’a dit : ‘c’est la première fois de ma vie que je vois des gens planter des espèces sauvages’. On est resté amis ! C’est le gardien de la mangrove !» raconte-t-il.

La mangrove est indispensable à la vie : elle filtre le sel et l’arbre filtre l’air, et «sans arbre on étouffe !» ajoute un villageois. Villages après villages, ils se sont tous mis à replanter : en tout, 150 millions de palétuviers, 12 000 hectares replantés, 110.000 personnes mobilisées. Mais il faut planter encore. Sur la route de Marsassoum, c’est un spectacle de désolation. Sur vingt kilomètres, on ne voit plus que des souches d’arbres desséchés.

la restauration de la mangrove à Tobor au Sénégal

Pour Pascal Canfin, il est évident que la restauration de l’environnement est source de développement. « On touche du doigt le fait qu’il y a un lien direct entre la restauration des écosystèmes, de la nature, de la vie, et le développement, explique t-il… on voit bien que, quand on est face à ce paysage mort, qui peut croire que cela va générer du développement économique… quand on se retourne et que l’on voit une mangrove qui a repoussé, que tout est vert, qu’il y a des poissons et des rizières, on voit bien que c’est un succès !»

Carine Frenk/RFI

Vous aimerez aussi...

9 réponses

  1. jeangilles dit :

    Bjr
    Oui excellente initiative M Haidar El Ali si decrie sur d autres sites n est donc pas aussi negatif que certains veulent bien le laisser entendre….

  2. oyster dit :

    Le ministre Français du développement s’est rendu en Casamance « pour une visite de travail »
    je vais croire que sa présence n’est pas indispensable dans mon pays ou qu’il s’agit d’une erreur dans le texte et que se ministre se serait trompé de pays?

  3. zzk dit :

    « Selon certains historiens français et sénégalais, l’administration COLONIALE pour repousser les ethnies hostiles et mieux CONTRÔLER le territoire aurait ASSÉCHÉ ces différents petits cours d’EAU. Il n’en reste aujourd’hui que quelques traces reprenant vie quelques jours par an durant la saison des pluies. »

  4. zzk dit :

    Bravo, la france : les pompiers pyromanes.. on détruit la nature sur des siècles, à des objectifs de domination et d’exploitation honteuse d’un pays, ensuite on joue les moralistes, restaurateurs de mangrove et planteurs d’arbres.

  5. déhelle.debelval dit :

    Je ne sais pas si ça va durer encore longtemps de faire porter aux générations actuelles les méfaits indéniables de la colonisation.

  6. Bill dit :

    L’homme est ainsi fait: « c’est toujours la faute des autres ». C’est tellement plus commode. Pas d’excuses possibles, pas de pardon, on lapide sans procès les descendants innocents pour les fautes commises par les arrières arrières arrières grands parents.

  7. ISPURA dit :

    Je ne savais pas que les français étaient présents depuis des siècles au SENEGAL.
    Après si………. de fin 19 éme à fin 20 éme cela compte pour 2????????????????????
    Bref zzk au lieu de râler il vaut mieux planter, cela sera plus productif.

  8. Bill dit :

    La France en Afrique a 5 siècles… C’est dire les conneries qu’on a eu le temps de faire : Christianisme, exploitation des ressources naturelles, esclavage, chair à canon, main d’œuvre bon marché, alphabétisation… Mais c’est fini tout ça. Maintenant nous sommes copains! C’est ça la civilisation, on va du pire vers le meilleur. D’ailleurs, n’est-ce pas un français qui a abolit l’esclavage?

  9. flopaty dit :

    ceux qui pillent les forets depuis 10 ans, c’est pas des français, c’est pas des européens, c’est des gambiens et des chinois…..mais quand on les signale rien n’est fait…..il y a meme certains propriétaires des bois qui ne vont meme pas voir les parcelles pillées !!!!! que faut il en penser….personne ne replante , ils saccagent eux memes sanas meme laisser un seul arbre sur une parcelle pour construire…
    je ne sais pas si on va du pire vers le meilleur ou de pire en pire sauf que les acteurs ne sont plus les memes

%d blogueurs aiment cette page :