Deux soldats tués en Casamance

Deux soldats tués en Casamance
armee.jpg
Deux militaires sénégalais ont été tués et « plusieurs blessés » ce soir en Casamance lorsque leur véhicule a sauté sur une mine anti-char dans cette région du sud du Sénégal en proie à une rébellion indépendantiste, a-t-on appris de source sécuritaire.
« Nos éléments étaient en patrouille quand leur véhicule a sauté sur une mine anti-char à Djifangar (arrondissement de Sindia, nord de la Casamance). Nous avons enregistré deux morts et plusieurs blessés », a indiqué cette source. Le nombre de blessés n’a pas été précisé.
L’explosion d’une mine anti-char le 30 mars, lors de sa destruction par des soldats, avait causé la mort de deux militaires en Casamance. Le 5 mars, cinq militaires avaient été blessés lorsque leur véhicule avait sauté sur une mine anti-char au cours d’une « opération de ratissage » près du village de Tendine (nord de Ziguinchor).
L’arrondissement de Sindian était, avec celui de Diouloulou (nord de Ziguinchor), une des zones où l’armée a procédé courant mars à des « opérations de ratissage » à la suite de la multiplication, depuis décembre 2010, d’affrontements avec le Mouvement des forces démocratique de Casamance (MFDC, rébellion indépendantiste), apparu en 1982.
Ce regain de violences a causé la mort, depuis le 27 décembre 2010, d’au moins 19 soldats sénégalais dans des combats avec les rebelles indépendantistes, une des plus lourdes pertes de l’armée au cours de ces dernières années. En outre, 15 membres présumés du MFDC ont été tués durant la même période.
Les négociations entre le gouvernement et le MFDC, divisé en de multiples factions politiques et militaires, sont au point mort. Les dernières remontent à février 2005.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. oyster dit :

    Encore combien de morts pour ne pas aboutir à une solution viable ?

%d blogueurs aiment cette page :