DYNAMISER LE TOURISME NATIONAL

« Tamu Sénégal », une nouvelle plateforme pour la relance du tourisme

L’Agence sénégalaise de promotion touristique (ASPT) compte stimuler son programme de relance du tourisme à l’aide d’une nouvelle plateforme, « Tamu Sénégal », a-t-on appris mercredi de son directeur général, Papa Mahawa Diouf.
« L’ASPT a procédé (…) à un réajustement stratégique pour apporter des réponses appropriées à travers l’initiative ’Tamu Sénégal’ », a dit M. Diouf lors d’un atelier consacré à la « stratégie marketing territorial des destinations touristiques du Sénégal ».
La nouvelle plateforme va servir à « stimuler le tourisme interne, à travers la création d’offres adaptées à la demande locale », a indiqué le directeur général de l’ASPT.
« L’objet général de ’Tamu Sénégal’ est de mettre en relation l’offre et la demande touristiques, dans le cadre de la riposte à la crise du Covid-19, comme préalable à la relance du tourisme interne », a expliqué la responsable du service marketing de l’Agence sénégalaise de promotion touristique, Ndèye Maïssa Guèye.
La nouvelle initiative a l’avantage de stimuler la demande et de favoriser un « élan de solidarité nationale » envers le secteur touristique, selon Mme Guèye.
« ’Tamu Sénégal’ permet d’améliorer les flux de trésorerie des acteurs en cette période de crise et d’avoir une visibilité accrue des offres des structures touristiques », a-t-elle assuré.
Selon Mme Guèye, la nouvelle plateforme offre aux entreprises du tourisme des avantages pour la préservation de leurs emplois, et aux touristes des privilèges en matière de réservation pendant les vacances.
Selon le directeur général de l’ASPT, la pandémie de Covid-19 a entraîné une chute de 44% de l’activité touristique mondiale au cours du premier trimestre de l’année.
AMN/ESF/BK/APS

Vous aimerez aussi...

7 réponses

  1. Galips dit :

    1) c’est taamu et pas tamu.
    2) « stratégie marketing territorial des destinations touristiques du Sénégal ».Je suis toujours admiratif des facultés des responsables sénégalais à utiliser le vocabulaire des énarques et politiciens français ( de la branlette)

    • AlphaD dit :

      En effet, le vocabulaire fait toujours « joli ». Cette nouvelle idée est… je dirais enthousiasmante, merveilleuse, imparable même. Il n’y a qu’un problème : Un peu facile d’accuser le Covid car la crise était déjà là bien avant. Depuis trente ans on ne fait que trouver des idées enthousiastes pour relancer le tourisme. Elles ont probablement enrichi leurs créateurs, leurs animateurs mais pas encore le pays. Trente ans que l’on tente de pousser une brouette qui refuse d’avancer : sa roue a discrètement été subtilisée par d’autres moins acharnés mais plus malins. Trente ans que le Maghreb a largement pris sa part du gâteau. C’est étrange finalement : ici, au fil des décennies, on ne fait que (tenter) relancer sans jamais atteindre le but. Un peu comme notre belle compagnie aérienne : ça démarre, ça se crashe, ça redémarre et se recrashe, mais c’était la faute de ces incapables Français ; ça re-redémarre mais, mince alors, cette fois-ci ce sont des Sénégalais et c’est déjà en difficulté. On peut aussi penser à l’aventure Pointe Sarène qui devait être achevée en 2018. Oui, Môssieur, en 2018 ! Chouette tout ça, cela permet de noircir du papier… car je ne dis finalement rien de neuf.

      • Stephane dit :

        Très vrai !Bien longtemps que les touristes ont désertés, fini de gober les adresses du guide du routard internet est passé par là pour rétablir la vérité sur l’accueil des touristes, très mauvaise réputation le Sénégal et pas grand chose à Y voir

  2. Bernard dit :

    Le tourisme est en berne depuis des années et les responsables créent des structures de réflexion tous les mois. A force, personne n’a déterminé les vraies causes de la désaffectation des visiteurs (?) et là, je ne vais pas répéter issa gibb qui l’exprime beaucoup mieux que moi !

  3. Reginald GROUX dit :

    Le tourisme est géré par des Jeanfoutre. Le musée Mahicao de Djilor, reconnu unanimement comme état l’un des plus beaux musées d’Afrique n’a jamais reçu la visite du moindre responsable du tourisme ou de la culture et ne bénéficie d’aucun soutien promotionel. Pourtant, il attire de plus en plus de Dakarois venus tout spécialement le visiter. Des Jeanfoutre qui font des belles phrases en attendant des crédits dont on se demande où ils vont.

  4. Ndiaye dit :

    N’exagérons rien…
    A part quelques vieux masques en bois bizarre, y a quoi là bas

    • Stéphane dit :

      Sénégal pourrait être une destination reposante , ensoleillée pour un séjour d’une dizaine de jour ,de St Louis à Ziguinchor , rien d’exceptionnel ,de belles étapes ,les prix sont raisonnables, le problème est que le touriste par définition aimant être libre de ses mouvements, ne l’est pas au Sénégal,trop de pouilleux se revendiquant de Bob rodent autour de la bête,je laisserais jamais ma mère âgée de 80 ans allée seule dans un marché Sénégalais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :