HAUSSE DE LA CORRUPTION SENEGALAISE

Indice de Perception de la Corruption 2021: le Sénégal perd deux places et s’enfonce dans la zone rouge

Le Sénégal perd deux (2) points par rapport à l’année dernière et s’enfonce dans zone rouge avec une note de 43/100, relate le rapport 2021 de l’Indice de perception de la corruption de Transparency International.

Pour rappel: après une progression à partir de 2013, le Sénégal stagne dans la zone rouge de 2016 à 2020 avec une note de 45/100.

Dans l’IPC 2021, le Sénégal perd deux (2) points et renoue avec le score qu’il avait obtenu en 2014, c’est à dire 43/100.

Les Seychelles en tête du continent avec une note de 70/100
Etant encore dans la zone rouge, le Sao Tomé et Principe (45 points) régresse de deux (2) points par rapport à l’année dernière (47 points). Il est suivi de l’Afrique du Sud (44 points), du Ghana (43 points) puis du Sénégal (43 points) qui a perdu deux (2) points après plusieurs années de stagnation dans la zone rouge (45/100 de 2016 à 2020).

Au moment où le premier africain (Les Seychelles) progresse, le Sénégal régresse. Nous constatons qu’entre les Seychelles et le Sénégal, il y a un écart très important de 27 points alors pour l’année dernière l’écart était de 21 points, remarque Transparency International.

pressafrik.com

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Bernard dit :

    Non ….. c’est pas possible ! Vivant au Sénégal, je suis étonné de ces 2 places de régression ! J’aurai dit beaucoup plus !

  2. Marc Rond dit :

    INCROYABLE ! quelle info… on ne s’en serait pas douté. En insistant un peu dans quelque temps le score va encore s’améliorer !

  3. issa gibb dit :

    Et pourtant, pour ceux qui ont un peu de mémoire :
    Le gros patapouf-pdt avait fait de la lutte contre la corruption au Sénégal, son cheval de bataille aux élections de 2012…
    => C’est Raté ! Le Sénégal s’enfonce toujours plus dedans la corruption en 2022…

    Tout comme, il aura fallu les émeutes de mars 2021 et ses 18 morts pour que son excellence-pdt se rende compte qu’il n’a créé aucun emploi pour la Jeunesse en 9 ans de règne dans un pays dirigé comme dans une dictature bananière et qui glisse dans l’Islamisme radical…
    => Encore un raté de sa bonne gouvernance que sur le papier !

    Quand aux enfants Talibés Esclaves mendiants estimés en 2012 à 100.000 pauvres gosses exploités (50.000 exploités rien qu’à Dakar) qui devaient disparaitre de la mendicité forcée dans les rues : Leur nombre a doublé et dépasse désormais les 200.000 enfants Esclaves maraboutiques pendant la mandature Sallienne de 2012 à 2021… Chercher l’erreur !
    => Encore un énorme raté pitoyable d’hypocrisie et de complicité esclavagiste gouvernementale avec les marabouts exploiteurs des enfants Talibés…

    Cela malgré un discours présidentiel si émouvant lors de l’incendie d’une daara dans le quartier de la Médina à Dakar où périrent 9 enfants Talibés dans les flammes en mars 2013….
    Après, ce fut le silence total de la part du gros patapouf-pdt au sujet du sort des enfants Talibés, laissant la sale tâche au turn-over de ses ministres de la Famille, du Genre et de la Protection des Enfants, aussi nulles, les unes que les autres, à rien foutre :
    – Du projet de la modernisation des daaras, où l’Etat a reculé et renoncé sous pression d’une fatwa de la mafia maraboutique et étouffé par de nombreux khalifes confrériques en mai 2015…
    – Du fiasco « Mariama Sarrien » du retrait des enfants mendiants des rues en 2016, avec ses 2 minables bus et ses 2 centres d’accueil immédiatement surchargés, action si mal préparée et hypocrite dans le seul but de ne pas perdre les subventions Américaines d’aide aux enfants Sénégalais…
    – Avec ces périodes parsemée par les assassinats d’enfants Talibés par des tabassages maraboutiques sadiques et criminels, battus ou fouettés ou torturés à mort :
    Dans la daara de Yeumbeul en juillet 2015, aux Parcelles Assainies en juin 2016, à Darou Salam-Mbacké en mars 2017, à Mpal en mai 2018, à Malicounda en avril 2019, à Linguère en janvier 2020, à Kaolack en mars 2020, etc…
    Ou brûlés vifs dans des incendies : Au quartier de la Médina à Dakar en mars 2013 (vu ci-dessus), à Darou Mousty en janvier 2017 ou à Mbour en décembre 2017 parce que les enfants Talibés étaient enfermés ou enchaînés, dans l’impossibilité de fuir les flammes…
    Et à chaque fois, on a assisté à la déclaration que c’était la « Volonté de Dieu » de la part des salopes ministérielles et des cyniques religieux en robe de la mafia maraboutiques esclavagiste Sénégalaise…
    – Sans oublier toutes les autres souffrances et maltraitances, les abus, les viols et actes de prostitution que subissent les enfants Talibés au Sénégal et tout ce qui est tu, caché, arrangé par la police et la justice complices et le nombre de cadavres d’enfants Talibés enterrés à la sauvette, en catimini dans un pays qui se dit et se croit civilisé ???
    – Jusqu’au grotesque meeting du gouvernement avec la mafia maraboutique, après les élections de 2019, où la dernière conne ministre en poste NSD Dieng clamait la « Défense de l’Intérêt Supérieur de l’Enfant » devant un parterre de marabouts qui faisaient semblant de prier avec leurs chapelets en perles de bois et qui se foutaient de sa gueule en se regardant entre eux, véritables escrocs pseudo-religieux pleins sourires d’ordures humaines hypocrites et véreuses, qui n’entendent pas arrêter l’Esclavage si lucratif de leurs Talibés, à rien foutre, eux aussi…

    Le problème des enfants Talibés Esclaves mendiants en plus d’être la Honte lépreuse du Sénégal et Crime contre l’Humanité, est un problème qui fait partie intégrante de la Corruption endémique qui gangrène le pays et le tire vers le bas des Nations…
    Tout en démontrant la décadence du système éducatif coranique Sénégalais avec des abus incontrôlés dans les daaras par un Etat laxiste complice et acceptés par une population ignare, déshumanisée et opiumisée de fausse religion jusqu’au satanisme… In chà Allah !
    Quand un pays est corrompu : On dit de lui que c’est un pays pourri !
    => Mais quand un petit Talibé de 9 ans en fuite de sa daara maltraitante raconte en juin 2019 : « Je n’aime pas le daara parce qu’on nous bat tout le temps – Si on ne mémorise pas les versets du Coran ou si on ne rapporte pas d’argent au marabout – Au daara, on se fait battre jusqu’à ce qu’on croit mourir. »
    Et que tout un peuple ne fait rien et laisse faire :
    On peut dire que le Sénégal est un Pays de Merde ! Y-a pas photo…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :